pavés extérieurs

Tout projet de voirie peut être rendu « accessible » à condition d’intégrer ce critère bien en amont de la construction.

Des pavés perméables et circulables

Le choix des pavés pour réaliser une voie accessible peut s’orienter sur des formes simples à mettre en œuvre. Il sera plus facile d’assurer la planéité de l’ouvrage si les différents éléments s’imbriquent naturellement. La géométrie des pavés peut jouer sur la résistance mécanique au trafic. Le choix de la forme et de l’épaisseur du pavage a donc toute son importance.

Pour accompagner le drainage des eaux de ruissellement, et si les propriétés du sol le permettent, vous pouvez sélectionner des pavés perméables. Ces éléments doivent être mis en œuvre avec des joints et des accessoires adaptés.

Obligation d’accessibilité

La voie pavée ouverte à la circulation des véhicules doit tenir compte des conditions de traversée des piétons. Au-delà de 12 mètres de large, la chaussée doit présenter un îlot central permettant aux usagers de s’arrêter à mi-chemin.

Dans certaines configurations, l’intersection entre deux voies peut ne pas être perpendiculaire et allonger la distance de la traversée pour les usagers à pied. La mise en œuvre d’une traversée perpendiculaire pour les piétons permet de réduire sensiblement la distance. D’ailleurs le Code de la route, article R412-34 à R412-43, impose aux piétons de traverser perpendiculairement ou en continuité du trottoir.

La Bande d’éveil de vigilance (BEV) doit signaler l’angle de la traversée. Elle doit être parfaitement perpendiculaire au passage piéton, et ce, quelle que soit l’orientation du trottoir. À défaut, les personnes malvoyantes ne sauraient anticiper correctement leur déplacement sur la chaussée.

Sécurisation des voies pavées circulables

L’aménagement d’îlots peut aussi se faire au profit de la sécurité des automobilistes. Les îlots directionnels peuvent simplifier considérablement les conditions de circulation. Il est également possible de protéger les sections de circulation dangereuses à l’aide de dispositifs adaptés. Les solutions de ralentissement par surélévation en font partie et contribuent à renforcer la sécurité de tous les usagers.

Cette réduction des risques passe aussi par une bonne gestion des eaux de ruissellement. L’eau stagnante sur la voie rend la circulation plus complexe et surtout plus dangereuse. Pour assurer le drainage des eaux de ruissellement, il faut mettre en place un système de collecte de surface. Dans certains cas, ces eaux peuvent être simplement évacuées par infiltration dans les sols. Cela suppose toutefois la mise en place d’un revêtement en pavés perméable.

Article consulté 227 fois