innovation climatisation

Représentant un grand enjeu dans le domaine de la transition énergétique, la climatisation représente un risque pour l’environnement, et ce, à cause des fluides frigorigènes qu’elle utilise. En effet, l’émission importante de gaz à effet de serre des climatisations pousse l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie et les constructeurs à trouver des solutions innovantes majeures en termes de climatisation.

Les climatisations à technologie Inverter améliorée

La technologie Inverter des climatisations est principalement connue pour sa capacité à régler automatiquement la vitesse et la puissance du climatiseur en fonction de la température d’une pièce. Cette technologie entraîne, dans ce sens, une optimisation de la consommation d’énergie.

En effet, l’utilisation d’un climatiseur doté de cette technologie réduit la consommation énergétique de 20 à 25 %. Ainsi, comme le redémarrage du moteur ne se fait plus, il n’y aura pas de consommation d’énergie supplémentaire.

Par conséquent, la technologie Inverter empêche la dérivation de la température intérieure en l’équilibrant. Ainsi, lorsque la température extérieure est élevée, le climatiseur Inverter fournit plus de puissance et quand la température extérieure est plus basse, le climatiseur fournit moins de puissance. Cela est possible grâce à l’adaptation de la vitesse de rotation du climatiseur.

En plus, bien que ces climatisations soient assez chères à l’achat, elles sont, à la base, conçues avec des matériaux solides qui garantissent leur pérennité.

Les climatisations solaires

Actuellement, le souci environnemental se trouve au cœur de tous les problèmes. Ainsi, pour pouvoir lutter contre le changement climatique, les marques commencent aujourd’hui à s’intéresser de plus en plus aux énergies renouvelables.

En plus, user de ce type d’énergie permet de profiter d’un air frais tout en économisant. C’est alors là que l’idée des climatisations solaires est née. En utilisant l’énergie du soleil pour rafraîchir, la facture énergétique peut être nettement réduite.

Le principe de la climatisation solaire est simple. Il consiste à produire du froid en usant de la chaleur. De manière plus explicite, les climatisations solaires sont dotées de capteurs solaires. Ces derniers vont chauffer l’eau pour l’amener à évaporation avant que celle-ci soit convertie en froid.

C’est une solution écologique et économique qui peut s’adapter à toute entreprise et à tout foyer. En effet, comme la climatisation solaire n’utilise pas de fluide frigorigène, elle réduira considérablement son impact sur le réchauffement climatique.

Les climatisations au gaz R32

Le gaz R32 est un fluide frigorigène qui consomme trois fois moins d’énergie que les fluides frigorigènes classiques R410A. Mais même en consommant moins, le gaz R32 reste performant. Comparé au R410A, le gaz R32 serait même encore plus performant.

Les appareils fonctionnant avec du gaz R32 appartiennent généralement à la classe énergétique A+++. De ce fait, en optant pour ces climatisations, les utilisateurs bénéficient de plus de 80 % d’énergie gratuite.

En plus, généralement conçues avec un design sobre, une façade lisse et une faible épaisseur, les climatisations au gaz R32 s’harmonisent parfaitement avec n’importe quelle décoration d’intérieur.

En outre, ce nouveau gaz offre également un fonctionnement avec un faible niveau sonore, soit de 19 décibels. En somme, cette innovation permet donc aussi de concevoir des climatiseurs de plus en plus silencieux, adéquats pour un environnement de travail.

Voilà donc toutes les innovations majeures sur les climatisations. Toutes ces solutions ont été étudiées et élaborées de manière à réduire l’impact des climatiseurs sur le changement climatique. Certaines marques conçoivent même aujourd’hui des climatisations fonctionnant uniquement avec l’eau.

En somme, ce sont, toutes, des solutions à la fois économiques et écologiques. Ces innovations majeures sont principalement issues d’une décision et d’un choix écoresponsables. Par conséquent, elles méritent amplement d’être prisées tant au niveau des foyers qu’au niveau des entreprises.

Article consulté 1227 fois.