Les domaines de l’ingénierie et du BTP ont toujours été liés à l’évaluation des risques, mais la maîtrise des risques devient de plus en plus importante pour réussir les projets et pour assurer la rentabilité des entreprises du secteur, quelles qu’elles soient. Les sources de risques sont en effet de plus en plus nombreuses avec les innovations technologiques, la complexité croissante des équipements, nouvelles normes et réglementation à suivre…
Pour maîtriser ces risques, il faut pouvoir les prévoir, les prendre en compte des le début du projet mais aussi dans chacune des phases. Tracer les risques pendant l’ensemble du projet et pas uniquement les identifier lors de la négociation et du lancement du projet est essentiel! Assurer la continuité de l’information est une priorité pour limiter les risques.
Mais ce n’est encore qu’un aperçu : analyser des risques et les impacts potentiels, assurer une circulation de l’information efficace entre tous les acteurs du projet, être certain de disposer des données à jour et validées, pouvoir prévenir rapidement les personnes concernées de toute évolution, sécuriser l’accès aux données et les circuits de modification,  pouvoir répondre en un temps record lorsqu’un problème apparait… sont encore des éléments à prendre en compte pour ne pas ajouter de risques qui pourraient être évités.
Disposer d’un logiciel de gestion de cycle projet ne permet pas de résoudre tous ces défis, mais facilite grandement leur prise en compte et permet de mettre en place les méthodes pour y répondre. On peut faire le parallèle avec les logiciels de CRM qui n’assurent pas les signatures de nouveaux clients mais permettent d’avoir toutes les clés en main pour mettre en place les processus commerciaux et marketing. Et autre point essentiel : en capitalisant sur les projets déja effectués grâce à ces logiciels, on capitalise les bonnes pratiques mais aussi les risques pour les prévoir avec beaucoup plus de précision !
http://www.blog-logiciel-btp.com/l-ingenierie-et-la-maitrise-des-risques-292789fd9ca83e39b2ca2c828502920a.html

Article consulté 2 207 fois