Avant tout chantier de construction, des travaux de terrassement sont généralement effectués. Il s’agit de toutes les opérations destinées à préparer le terrain à la réception d’une nouvelle infrastructure. Elles impliquent de plus le déplacement d’une quantité importante de matériaux (de la terre, des roches, de sables, des cailloux, etc.). Nous parlons de ce procéder dans cet article. Découvrez tout ce qu’il a à savoir sur le sujet.

Travaux de terrassement : en quoi consistent-ils ?

Comme susmentionné, le terrassement est un ensemble de travaux dont le but est de préparer un terrain avant d’entamer la construction d’une infrastructure. Il peut se matérialiser par des remblais et des déblais. Concrètement, l’aspect initial du terrain est modifié.

Le remblai consiste à apporter une masse de terre afin d’élever un terrain ou combler les creux. Ceci étant fait pour le niveler. Quant au déblai, il intervient en second lieu et correspond à la phase des fouilles. À la différence du remblaiement, celui-ci consiste à creuser dans le sol afin d’extraire les terres. À titre d’exemple, des creusements profonds sont réalisés pour la construction d’une cave. Pour les canalisations et divers conduits, on effectue des creusements superficiels. Retenez que les terres résultant du déblaiement seront stockées à part.

En raison de leur importance, ces travaux doivent être réalisés par un professionnel comme un terrassier ou une entreprise de terrassement. En effet, ils garantissent la stabilité de la construction finale. Ils empêchent également les tassements, les glissements ou les effondrements de terrain qui mettent en péril la maison et ses occupants.

Quelles sont les principales étapes des travaux de terrassement ?

Le terrassement est composé d’opérations lourdes et complexes. En effet, pour mieux préparer le terrain à la construction, il faudra nécessairement passer par plusieurs étapes.

Le bornage de terrain

Également appelée « piquetage », cette étape se concrétise par la délimitation la propriété. Il garantit également la conformité des travaux au plan de l’architecte.  Il permet de prévoir et de relever l’emplacement des canalisations. Le bornage permet enfin de limiter les éventuels soucis liés à la délimitation du fond voisin.

L’évacuation des eaux

Il est nécessaire d’adapter le projet au système d’évacuation des eaux. En effet, le terrain doit permettre le ruissellement des eaux de pluie. À cet effet, il doit présenter une pente de 5% au minimum. Leur évacuation peut aussi être assurée avec la pose des drains et des regards. Dans ce cas- là, il faut tenir compte de la nature du sol, de sa localisation et de l’état du sous-sol.

Le décaissement

Ce procédé est également nommé « décapage ». Il consiste à enlever la couche supérieure du terrain, en l’occurrence la terre végétale.  Concrètement, cette dernière se compose de végétaux et de déchets organiques. Pour assurer la stabilité de la construction,  elle devra être installée sur les couches du sol les plus aptes à supporter sa charge. Ici encore, les connaissances et l’expertise d’un professionnel sont requises. Par conséquent, nous vous conseillons de solliciter les services d’une entreprise de terrassement.

La mise en place d’un film géotextile

La pose du film géotextile permet de séparer la terre du remblai qui sera mis en place en dernier lieu. Ce film empêche également la formation de mauvaises herbes, des végétaux et des racines.  Notez que sa pose n’impacte pas sur l’évacuation des eaux.

Le remblai

C’est la dernière étape des travaux de terrassement. C’est l’opération entreprise afin de rendre le sol horizontal. Comme susmentionnées, des terres pourront être amenées sur le chantier pour combler le sol.

Article consulté 1401 fois.