Dessiné au début des années 70 par Louis Arretche, architecte et urbaniste, La Mabilais a été conçue pour regrouper tous les acteurs des télécommunications en Bretagne (école et direction régionale et territoriale des télécom, studios de l’ORTF…). Il s’est peu à peu vidé de ses activités, ne restant occupé que par la direction régionale de France Telecom jusqu’en 2008. 

En avril 2010, le groupe Legendre a acheté ce bâtiment emblématique du centre de Rennes, inscrit dans le paysage visuel et l’imaginaire des Rennais, pour en faire un immeuble de bureaux BBC. Maître d’œuvre et maître d’ouvrage, il a confié à l’architecte Anthony Rio la conception de sa réhabilitation lourde -seul le gros œuvre a été préservé- mais fidèle au propos de son créateur, il fit de cet édifice le symbole imposant de la volonté politique de régionalisation en vigueur dans les années 70. 

Le traitement des menuiseries était essentiel à la réussite du projet. WICONA signe les 1 212 châssis (3 500 m2) en WICLINE 65 Ouvrant caché HI et les 1 100 m2 de murs rideau en WICTEC 50. Au total, 1 600 châssis ont été fabriqués et posés par Aluvair. L’entreprise a réussi à reproduire l’esthétique très particulière des menuiseries originelles dessinées par Louis Arretche, tout en leur conférant les performances requises pour un bâtiment basse consommation : objectif fixé, Uw 1.4. Un chantier d’exception. 

3 PHASES DE PROJET, 3 TYPES D’OUVERTURES

Le marché a été géré en 3 parties : rez-de-jardin et rez-de-chaussée, étages R+1 à R+4 et étages R+5 et R+6. Pour la partie basse du projet, rez-de-jardin et rez-de-chaussée, du mur rideau WICTEC 50 droit et à facettes de WICONA (Ucw 1.3, facteur solaire 0.30 et Tl 69) a été mis en œuvre. 

Le mur-rideau intègre 26 portes-fenêtres OC HI, ouvrant à la française en 1 200 x 2 150, 2 châssis OC HI Ouvrants BO (Battant-Oscillant) en 1 200 x 1 600 et 4 portes fenêtres, à ouvrant visible et ouverture à l’anglaise (vers l’extérieur) en 1 200 x 2 150. Les ouvrants sont en RAL 9005, noir satiné, le mur-rideau étant en RAL 9007 gris satiné. 

Dans les ailes du bâtiment, 11 portes-fenêtres OC HI ouvrant à la française et 2 châssis OB. Les menuiseries sont dotées de capots extérieurs de type U. 10 portes d’entrée de grandes dimensions WICSTYLE 65, à 1 vantail 1 250 x 2 500 ou 2 vantaux 2 500 x 2 500, en RAL 9007 satiné donnent accès au bâtiment : des dimensions adaptées à la trame de 1 250 du mur rideau.

Le vitrage de contrôle solaire 71/38 (Tl 71, Sg ≤38) s’est imposé sur ces parties de façade non dotées de protections solaires, pour des menuiseries en pose au nu extérieur.

Dans les ailes, le vitrage est renforcé pour la sécurité : verre feuilleté en face intérieure (fonction protection contre les heurts) ou en face extérieure (fonction garde-corps).

 

ESTHETIQUE « BOMBÉE »

Pour les niveaux R+1 à R+4, des coques en aluminium aux angles arrondis ont été conservées du bâtiment initial de Louis Arretche, à la demande des ABF. Les châssis aluminium d’origine ont été déposés et les nouveaux mis en œuvre derrière ces coques, en maximisant le clair de vitrage. Ces 1 212 châssis (1050 x 2580 Ht) sont en WICLINE 65 à Ouvrant Caché Haute Isolation (OC HI), à ouvrant Battant-Oscillant (BO) en partie haute. 

La partie inférieure (750 Ht) des châssis est fixe avec remplissage EDR (élément de remplissage) complété d’un doublage 120 intérieur. Le coefficient Uw de 1.4 (calculé en dimensions réelles des fenêtres ouvrantes, 1 050 x 1 830 Ht) a été obtenu en vitrage Ug 1.1, avec Sw 0.31. La préservation des coques entre les tableaux maçonnés a contraint à réaliser la pose et l’étanchéité à l’aveugle, une des contraintes de mise en œuvre de ce chantier ! Mais le problème le plus ardu était de respecter l’esthétique bombée des 96 châssis ouvrants sur allège situés dans les ailes du bâtiment (dimensions 750 x 2 580 Ht). Difficile à faire compte tenu de la rupture thermique des profils et des doubles vitrages…

Aluvair a donc proposé de respecter l’esprit de cette esthétique bombée en adaptant les ouvertures en BO comme sur le reste de ces niveaux. La solution a consisté à habiller les traverses d’allège situées aux deux tiers des châssis d’un capotage alu bombé, thermolaqué et soudé. Le laquage des coques en RAL 7039 satiné comme les profilés et ce capotage confèrent aux châssis droits et ouvrants situés derrière les traverses l’effet bombé fidèle à l’architecture originelle : le vitrage plan, en retrait, disparaît !

Les fenêtres sont toutes dotées de stores Screen intérieurs à enroulement, à manœuvre électrique individuelle, en toile Soltis 99, référence 2055, gris aluminium en face extérieure et blanc en face intérieure. 

En octobre, démarrait la 3e phase de pose, pour les R+5 et R+6 : ces niveaux sont traités en bande filante et ITE et équipés de 326 châssis WICLINE 65 à Ouvrant visible HI, ouverture BO, 33 portes-fenêtres à ouvrant visible et ouverture à la française et 9 portes à 1 vantail en WICSTYLE 65 ouvrant vers l’extérieur. Uw 1.4, mêmes vitrages 71/38 que dans les 2 niveaux bas, ce qui pourrait dispenser d’ajouter les stores screen. 

UNE ARCHITECTURE HOMMAGE

La volonté a été claire de préserver l’identité du bâtiment, en particulier sur le registre des menuiseries arrondies que l’architecte a souhaité reproduire comme Louis Arretche les avait dessinées, avec toute la finesse des profilés actuels : « Nous avons beaucoup travaillé à leur mise au point, à leur géométrie, à leur couleur et à la qualité des vitrages avec Aluvair, qui a parfaitement compris les enjeux de notre quête et répondu à nos exigences. Nous avons même consulté Dominique Amouroux, historien de l’architecture, sur ce chapitre », précise Anthony Rio. Ces menuiseries ont même été validées par l’Architecte des Bâtiments de France. Les gammes existantes ont permis de respecter l’esthétique originale du bâtiment. 

Pour le socle, en rez-de-jardin, le système WICTEC 50 de WICONA a apporté toute la finesse recherchée. L’objectif était de faire de cette construction des années 70, véritable « passoire thermique », un bâtiment BBC ! Les façades et menuiseries jouaient là aussi un rôle majeur pour atteindre la performance et l’étanchéité exemplaires recherchées.

JEU THERMIQUE ET ŒUVRE D’ARTISTE

Le Newway Mabilais étant un tripode, il est orienté sur les 4 points cardinaux. Le BET a joué sur cet atout pour organiser un « jeu thermique » de récupération des calories entre les façades bien exposées et celles recevant moins de rayonnement solaire ; un système de chauffage/climatisation est raccordé à une pompe à chaleur qui effectue le transfert des calories d’une façade à l’autre. 

La protection solaire intérieure a été motorisée mais n’est pas raccordée à la GTB. Les attiques ont été recouverts d’un bardage inox qui reflètera le soleil et les nuages bretons : un nouvel élément repère pour ce bâtiment dont est gardée la fameuse soucoupe d’origine. Située à 30 m du sol, donc au-delà de 28 m, elle ne sera pas utilisée pour éviter de soumettre l’ensemble de la construction à la réglementation des IGH. Elle a été nettoyée et ses fenêtres changées, en WICLINE 65 là aussi.

Article consulté 1529 fois.