Bâtiment résidentiel

Jusqu’en 2015, le gouvernement avait posé des restrictions à la transformation de locaux commerciaux en bâtiments résidentiels.

S’il est désormais plus facile de réaliser de tels travaux, il reste des points auxquels prêter attention en amont.

Identifier les exceptions du PLU

Si depuis 2015 les locaux commerciaux peuvent être transformés en logements, il existe toutefois des exceptions.

Parmi elles, nous trouvons notamment :

  • Les bâtiments classés « monument historique » ;
  • Les bâtiments situés dans des zones de conservation ou des parcs nationaux ;
  • Les bâtiments situés dans des zones désignées de beauté naturelle ou d’intérêt scientifique ;
  • Les bâtiments situés dans des zones de sécurité ou des zones militaires explosives ;
  • Les bâtiments servant à protéger les commerces de proximité.

Il est primordial de vérifier cette information avant de s’engager.

Demander les autorisations nécessaires

Si le local commercial est situé dans une copropriété, il faudra s’assurer qu’aucun règlement n’interdit le changement.

Ensuite, il faudra obtenir l’accord de la totalité des copropriétaires lors d’un vote à l’assemblée générale.

Si le vote est favorable à l’unanimité, il sera alors possible de déposer une demande de déclaration préalable de travaux pour un logement.

Repérer le besoin d’un permis de construire

Parmi les exceptions vues ci-dessus, certaines conversions sont possibles avec un permis de construire strict comprenant de nombreuses règles et obligations.

Pour d’autres transformations, seule une autorisation préalable du conseil municipal peut suffire. Pour cela, le bâtiment devra faire moins de 150m².

Enfin, s’il est prévu des travaux d’agrandissement ou de modifications de l’apparence extérieure, tels que la modification, l’ajout ou le déplacement de fenêtres et de portes, un permis de construire sera nécessaire.

Établir le budget prévisionnel

Ce type de travaux demande une somme d’argent importante qu’elle soit prévue ou non. En effet, toutes sortes de travaux inattendus viendront s’ajouter après l’achat du bâtiment.

En plus de l’achat du local et du financement des travaux, il faut prendre en compte :

  • La demande du permis de construire ;
  • Le droit de timbre ;
  • Les frais d’autorisation préalable ;
  • Les frais d’avocat ;
  • Les frais de géomètre ;
  • Etc.

Parmi les travaux à réaliser, on peut retrouver :

  • Les travaux d’isolation phonique et thermique ;
  • La création d’une cuisine et d’une salle de bain ;
  • Changement du sol et du plafond ;
  • Remplacement des vitrines ;
  • La rénovation de la façade extérieure ;
  • Etc.

Si ces travaux représentent un coût élevé, il est possible de faire des économies, notamment grâce à :

  • L’installation d’un bardage ondulé sur l’une ou la totalité des façades extérieures va permettre de rénover la façade de façon moderne et à moindre coût ;
  • L’utilisation de panneaux décoratifs pour son intérieur va favoriser des travaux plus faciles et moins coûteux ;
  • La pose d’un chauffage adapté à la superficie des pièces ;
  • Etc.
Article consulté 342 fois