L’installation d’une pompe à chaleur (PAC) s’inscrit généralement dans le cadre de la rénovation énergétique d’un logement. L’objectif, c’est de vous permettre de réduire votre consommation énergétique et donc, votre facture de chauffage. Le bémol, c’est le coût souvent onéreux d’une telle installation. Il faut en effet, prévoir un budget assez important pour installer une pompe à chaleur à domicile. Rien que pour l’achat, il faut disposer d’un montant minimum variant entre 6 000 et 20 000 euros selon le modèle. Heureusement que les aides de l’État sont disponibles pour vous aider à alléger ce coût. Il faudra cependant chercher à connaître ces aides et les conditions qui vous permettent d’en profiter. Voici donc pour vous aider, une présentation des aides disponibles pour les pompes à chaleur en 2022.

MaPrimeRenov’

En 2022, les aides disponibles pour l’achat et l’installation d’une pompe à chaleur ne sont pas très faciles à comprendre. Notez toutefois qu’au nombre des aides pompe a chaleur 2022, il y a en bonne place, MaPrimeRenov’. Cette subvention est particulièrement recommandée pour l’achat du dispositif de chauffage. C’est un forfait que met à disposition l’État par le biais de l’ANAH (Agence Nationale de l’Habitat). MaPrimeRenov’ prend en compte aussi bien l’aide « Habiter Mieux Agilité » que le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE).
Pour 2022, quelques modifications ont été apportées à cette aide de l’État. Entre autres, notez que la subvention sert à financer des travaux de rénovation globale et/ou énergétique. C’est dans ce lot que l’on inscrit l’installation de pompe à chaleur. Aussi, le logement sur lequel portent les travaux doit idéalement être vieux d’au moins 15 ans, être situé en France et servir de résidence principale.
Tous les ménages peuvent profiter de cette subvention, mais vous devez d’abord créer un compte sur le site dédié : maprimerenov.gouv.fr. Idéalement, il faudra le faire avant d’entamer les travaux. En suivant tout le processus à la lettre, vous pourrez obtenir une subvention dont le montant dépendra de vos revenus, de la pompe à chaleur que vous avez installée et de la situation géographique du logement.

La Prime Energie Monexpert

Pour une installation PAC en 2022, vous pouvez aussi compter sur la Prime Energie Monexpert. C’est le nouveau nom de la Prime CEE (Certificats d’Economies d’Energie).  La couverture de cette aide varie généralement entre 2500 euros et 4000 euros. Cette variation est fonction des travaux engagés et du niveau de vie du ménage, c’est-à-dire de vos revenus. Avec un tel montant, vous pourrez financer une partie des travaux d’installation de votre pompe à chaleur. Pour bénéficier d’un tel accompagnement, vous pouvez choisir soit d’installer une pompe à chaleur air/air ou une pompe à chaleur air/eau ou encore un modèle eau/eau. Choisir d’installer une pompe à chaleur géothermique vous donne aussi droit à cette aide.
L’un des plus gros avantages de la Prime Énergie Monexpert, c’est qu’elle peut être offerte pour des travaux de rénovation sur une résidence principale ou secondaire. La seule exigence, c’est qu’elle soit localisée en France et construite depuis plus de deux ans.

L’Eco prêt taux à zéro

Pour les rénovations énergétiques, Eco-PTZ est une aide que l’on ne présente plus. Vous pouvez aussi vous en servir pour financer votre installation de pompe à chaleur. Contrairement aux autres aides, il ne s’agit pas ici d’une subvention. L’Eco-PTZ est en effet, un emprunt bancaire. Son avantage est lié au taux d’intérêt. Il est totalement pris en charge par l’État. Ainsi, le taux d’intérêt revient à 0% pour l’emprunteur.
Pour bénéficier de l’Eco-PTZ, il faut que le logement sur lequel portent les travaux ait été construit avant le 1er janvier 1990. Vous devez également l’utiliser comme résidence principale. Toutefois, pour cet emprunt bancaire, vous ne pourrez pas excéder le montant de 30 000 euros. De même, le remboursement ne peut pas s’étendre sur une période allant au-delà de 15 ans.  Vous pourrez toutefois obtenir un montant plus élevé, soit 50 000 euros et rembourser sur 20 ans au maximum. L’Eco Prêt à taux zéro peut aussi être renouvelé pour l’achèvement de vos travaux de rénovation.
Par ailleurs, il importe de préciser que le montant à obtenir pour votre Eco Prêt à taux zéro est généralement fonction des travaux à effectuer. S’il s’agit simplement d’une installation de PAC, la banque prêteuse peut vous accompagner à hauteur de 7 000 euros. Pour le choix de l’institution de prêt, assurez-vous toutefois qu’elle est bien partenaire de cette aide de l’État. Cela vous évitera les mauvaises surprises.

La Prime Coup de Pouce Chauffage

La Prime Coup de Pouce Chauffage est encore appelée prime à la conversion des chaudières. Pour 2022, vous pouvez compter sur cette aide pour compléter la Prime Energie Monexpert. Bien entendu, ce financement s’inscrit aussi dans la dynamique d’accompagnement des travaux de rénovation énergétique. De façon spécifique, la Prime Coup de Pouce Chauffage est utile pour le remplacement de chaudière. Si vous avez pour objectif de remplacer votre vieille chaudière par un équipement écologique, cette aide est recommandée.
Pour ce qui est des conditions, notez que n’importe quel ménage peut bénéficier de la Prime Coup de Pouce Chauffage. Mieux, si vous êtes dans un foyer aux revenus modestes (ou même très modestes), vous avez plus de chances de bénéficier de cette aide. Comme pour les autres aides de l’Etat, la Prime Coup de Pouce Chauffage est d’un montant variable. Il sera donc fixé en fonction du niveau de revenu du ménage.
Pour illustrer, un ménage modeste bénéficiera de 4 000 euros pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau. Dans le même temps, les autres ménages n’auront droit qu’à 2 500 euros pour le même projet. Il en est de même pour l’installation d’une pompe à chaleur air/air ou d’une pompe à chaleur hybride.
En définitive, retenez que les aides de l’État disponibles en 2022 pour accompagner votre projet d’installation de pompe à chaleur sont nombreuses. D’ailleurs, la liste présentée ici n’est pas complète. Il vous revient simplement de choisir l’aide qui vous convient en vous référant aux conditions qui y sont rattachées. Ensuite, suivez simplement le processus établi par l’État.

Article consulté 1 279 fois