Charpente

À la recherche de gain d’espace, beaucoup de famille opte pour l’aménagement du comble pour installer une pièce supplémentaire. Avant de se lancer dans ce projet, il est important d’étudier la pièce surtout au niveau de la charpente et le raccordement des réseaux domestiques.

La charpente : un élément déterminant

La nature de la charpente détermine le caractère habitable du comble. Il en existe deux types : la charpente traditionnelle et industrialisée. La première est l’idéale pour réaliser un aménagement. Elle est constituée de fermes, de pannes et de chevrons. Une ferme est composée de l’assemblage de plusieurs pièces de bois massif. Elle est épaisse et n’offre pas de contraintes visuelles. Un comble formé par une charpente traditionnelle laisse un espace disponible à l’aménagement. Par contre, la structure de la charpente industrielle encombre la totalité des combles donc créer un espace habitable est plus complexe. Il faut la restructurer et la renforcer. D’habitude, elle ne comporte pas de plancher donc il faut le créer. La création d’un plancher nécessite un calcul de charge, il est préférable de faire appel à une rénovation d’urgence dans le 77.

Le raccordement de réseaux

Toute création d’une pièce supplémentaire nécessite un raccordement des réseaux domestiques. D’abord, le réseau électrique qui comporte notamment la ventilation mécanique qui est indispensable pour tempérer la pièce. Ainsi que le raccordement du réseau du système d’eau si cela est nécessaire. Il faut aussi étudier si la chaudière est suffisamment dimensionnée pour une extension à l’étage. Il est tout de même possible d’opter pour un chauffage indépendant, mais il faut que l’isolation thermique du comble soit plus performante. L’accès à la combe est évidemment le plus essentiel. S’il n’existe aucun accès, il faut songer à créer une trémie et un escalier. Tous ces raccordements et ces installations nécessitent le savoir-faire d’un artisan professionnel en rénovation d’urgence à Lagny-sur-Marne pour assurer la bonne fonctionnalité des réseaux.

Article consulté 1839 fois.