Comme tous les ans, après les fêtes beaucoup de Français désirent apporter quelques changements dans leurs chez-soi. Quand certains se contentent de remplacer les rideaux ou remplacer les meubles, d’autres envisagent de réaménager les espaces. Dans ce sens, plus d’un choisissent de mettre en place des cloisons. Ci-après quelques infos pratiques afin de mener à bien cette opération.

Les différents types de cloisons

En vue d’aménager l’espace différemment, on peut opter pour la pose de cloisons. Suivant les matériaux utilisés, il peut s’agir de cloisons en bois, en briques, en plaques alvéolaires, en plaques de ciment hydrofuge, en pavés de verre, etc. À noter que les cloisons en plaques de plâtre sont les plus plébiscitées. En fonction du modèle de la structure, on distingue les cloisons classiques, les cloisons coulissantes et les cloisons à galandage. Suivant les besoins de l’intéressé, ces séparations peuvent être pleines, vitrées ou grillagées.

Dans le neuf comme en rénovation, la pose de cloisons fait partie des travaux de bâtiment qui nécessitent une bonne préparation. Primo, on définit la finalité des cloisons : création d’une nouvelle pièce, décoration pure et simple, amélioration du confort thermique, etc. Deuzio, on se focalise sur le choix des matériaux. Ils doivent être fonction des pièces à séparer (humide ou non), de l’espace disponible, du budget alloué, etc. Tertio, il convient de prendre les mesures, avec exactitude, afin d’acheter le nécessaire pour les cloisons.

Les étapes clé pour réussir la pose de cloisons

La pose de cloisons n’entre pas dans la catégorie des gros travaux. De ce fait, on peut le faire soi-même. Néanmoins, deux conditions sont à remplir. D’une part, il faut avoir de bonnes connaissances en matière de bricolage. Un particulier habile de ses mains, minutieux et tenace a toutes les chances d’effectuer avec succès cette opération. D’autre part, avoir les équipements adéquats est incontournable. Effectivement, sans les outils professionnels requis, on prend le risque de réaliser un travail bâclé, de livrer un chantier peu satisfaisant. Ainsi, il ne faut pas hésiter à louer ou à acheter le matériel qu’il faut : outils du jointeur, outils du plâtrier, etc. Pour ce faire, il suffit de s’adresser à des magasins spécialisés. On peut également passer commande sur les sites spécialisés. Dans la plupart des cas, ces derniers sont des distributeurs agréés de plusieurs grandes marques d’outillages du BTP.

À défaut de ne pas remplir ces 2 prérequis, le mieux est de faire appel à un professionnel. Soit, on engage un jobber sur les plateformes d’entraide entre particuliers. Soit, on sollicite les services d’une entreprise spécialisée. Le premier prestataire est recommandé pour les petits travaux. Quant au deuxième, c’est l’interlocuteur idéal pour prendre en charge un chantier de moyenne ou de grande envergure. Que l’on choisisse un artisan indépendant ou une société, il faut toujours faire jouer la concurrence. Avant d’engager quelqu’un, vaut mieux comparer les devis, s’informer sur le sérieux des prestataires intéressants (bouche-à-oreille etc. ). On privilégie ceux à même de réaliser un travail de qualité, de garantir une excellente finition, et de terminer dans les meilleurs délais.

Article consulté 1030 fois.