EPI

Chutes de hauteur ou manutention d’outils et d’engins, tels sont les principaux risques susceptibles d’engendrer des accidents de travail dans le monde du BTP, certains étant même des accidents mortels. Dans la lutte pour la prévention des risques encourus par les ouvriers, les mesures de protection collective sont légions mais pour une efficacité renforcée, il faut les coupler avec des mesures de protection individuelle.

La responsabilité du maître d’ouvrage

Les risques professionnels sur un chantier sont avant tout la responsabilité du maître d’ouvrage. En effet, ce dernier a la responsabilité de la protection chantier, et donc de l’entretien des engins et machines utilisés par les ouvriers. Il doit donc s’assurer que chacun puisse exécuter ses tâches en toute sécurité.

Un principe général vaut : il est plus facile de prévenir les risques liés aux accidents de chantier que de gérer les conséquences d’un tel accident. Il est donc essentiel pour un entrepreneur de procéder à une évaluation des risques propres à chaque chantier (risques mécaniques, risques physiques, risques électriques) et mettre en œuvre toutes les mesures de protection nécessaires.

La sécurité individuelle de chaque travailleur passe avant tout par des mesures collectives. Par exemple, autant que possible éviter les travaux en hauteur et privilégier le travail au sol et installer des dispositifs de protection anti-chute (filet, barrière ou autre). Et en complément de ces installations prévoir des équipements de protection individuelle (EPI), par exemple un casque et un harnais.

Les EPI pour accroitre la protection sur votre chantier

Pour garantir la protection chantier, le maître d’ouvrage est tenu de dresser une liste de ces EPI qui sont obligatoires suivant les différents postes de travail. En effet, outre les risques généraux du chantier, chaque poste présente des risques spécifiques à l’exercice de cette profession que ce soit en raison de l’utilisation d’une machine particulière ou en raison des matériaux et produits utilisés.

Si les EPI doivent être portés en permanence sur un chantier, elles peuvent entraîner une certaine gêne pour l’ouvrier qui le porte. Il est donc important de penser au confort du matériel de protection afin d’éviter qu’il ne soit tenté de les retirer.

Les équipements de sécurité sont divisés en trois catégories :

  • Les EPI contre les risques mineurs ou les agressions superficielles tels que des petits chocs ou des vibrations (chaussures de sécurité, bouchons d’oreille) ;
  • Les EPI contre les agressions graves susceptibles d’entrainer des lésions irréversibles (casques, masques…) ;
  • Les EPI protégeant des risques les plus graves et des dangers de mort (harnais, cordes…)

Vous en saurez plus chez Acet Protection.

Un équipement adapté à chaque partie du corps

L’équipement porté par chacun dépendra des risques inhérents à son poste. Le marché propose de nombreux produits pour vous aider dans la protection chantier. A commencer par tous les dispositifs de sécurité qui se portent sur la tête et qui ont différents buts :

  • La protection de la tête à proprement parler : protéger en cas de chutes de hauteur ou en cas de chute d’objets, attention néanmoins à en choisir un qui respecte les normes européennes.
  • La protection des yeux : protéger contre les projections de produits chimiques ou les vapeurs (lunettes de protection) ou encore pour les ouvriers réalisant des travaux de soudure.
  • La protection auditive : les nuisances auditives sur un chantier sont multiples et de différentes intensités, suivant les machines utilisées ou les travaux réalisés, dans un environnement calme les bouchons d’oreilles suffiront mais sinon opter pour des casques anti bruit.
  • La protection des voies respiratoires : l’inhalation de poussières, de matières irritantes ou de vapeurs potentiellement dangereuses doivent être évitées en faisant porter des masques.

Puis il y a les autres équipements parmi lesquels on retrouve les vêtements de travail, les gants de protection et chaussures de sécurité. Le choix des modèles dépendra également des risques encourus.

Article consulté 3269 fois.