IMG_0582

LE SUR MESURE D’UN SAVOIR-FAIRE HAUT DE GAMME

C’est le chantier rêvé pour un fabricant-poseur ! Tous les cas de figure y sont déclinés pour permettre à Lorillard, un de 5 leaders français de la menuiserie industrielle sur mesure, d’exprimer toute l’étendue de son savoir faire reconnu, en matière de fabrication et d’installation de menuiseries extérieures et intérieures, pour un immeuble de prestige.

Un chantier d’exception

Le chantier se situe rue de Courcelles, dans le 17è arrondissement de Paris, au coeur d’un immeuble Haussmannien de 1880, et concerne 40 logements locatifs. Un projet d’exception nécessitant une expérience éprouvée en matière de rénovation d’ouvrage de prestige. En effet, outre 3 appartements de petite superficie (60m2), chaque logement (3 appartements de 100 à 120 m2 et 34 appartements de 300 à 450 m2) dispose de 20 fenêtres.

C’est en décembre 2015 que l’architecte Jean Do Nascimento, de l’atelier d’architecture Archicrea, spécialisé dans la conception de construction ou de rénovation de logements ou bâtiments d’activités ou historiques, se voit confier le projet.

Ce projet de grande envergure implique une rénovation en remplacement sur toutes les menuiseries en chêne massif existantes.

Rénovation immeuble Haussmannien de 1880 avec 40 logements locatifs
Rénovation immeuble Haussmannien de 1880 avec 40 logements locatifs

Ces fenêtres présentent par ailleurs, toutes les configurations esthétiques et techniques possiblement envisageables: certaines menuiseries sont bombées, d’autres sont cintrées (en plein cintre et avec anse de panier), d’autres encore sont à la fois bombées et cintrées.

À chantier d’exception, techniques d’exception : un travail sur-mesure conduit par des équipes au fort esprit collaboratif

Pour ce chantier, le maître d’ouvrage Foncia (anciennement Icade) a fait appel à une équipe triée sur le volet, composée des meilleurs artisans français. S’appuyant sur un savoir-faire d’une grande notoriété et fort de ses références, Lorillard a été choisi pour se charger des menuiseries extérieures et de la réhabilitation des cages d’escalier, comportant la spécificité d’une récupération de vitraux d’époque, devant être reposés sur les pare flammes, côté intérieur.

Ce chantier qui vient de s’achever, a nécessité de répondre à une double exigence : une forte technicité en matière thermique, acoustique, et de protection feu, et une esthétique haut de gamme, propre à un bâtiment appartenant au patrimoine historique.

Concernant l’exigence de renforcement phonique, Lorillard a dû intégrer et répondre au paramètre suivant : une forte densité de circulation de la rue de Courcelles, considérée comme une voie très passante.

Pour la façade sur rue, l’isolation phonique, atteint les 35dB. Pour les fenêtres sur cour, à pollution sonore réduite en impact direct, l’isolation phonique est de 30dB.
Concernant la dimension thermique, Lorillard a fourni une étude spécifique permettant de définir une isolation sur mesure de 1.5 UW avec facteur solaire atteignant 0,36.

Dans les cages d’escalier, récupération de vitraux d’époque, qui ont été reposés sur les pare flammes, côté intérieur.
Dans les cages d’escalier, récupération de vitraux d’époque,
qui ont été reposés sur les pare flammes, côté intérieur.

Au total, ce chantier aura impliqué la production de 660 menuiseries exclusivement en chêne massif, à mouton et gueule de loup traditionnels, et ce, avec une complexité particulière : la taille.

Certaines menuiseries n’ont pu être faites d’un seul morceau pour une raison de création d’inertie afin de renforcer la résistance au vent. Ainsi ont-elles été réalisées en deux morceaux assemblés. Au total, ce sont 800 châssis qui ont été fabriqués dans les ateliers du groupe Lorillard.

De même, les équipes sur place ont aussi dû répondre à des exigences temporelles et les imprévus propres à chaque chantier. Les temps de réalisation d’un chantier sont rarement ceux initialement prévus, et surtout jamais les mêmes en fonction des phases d’évolution du chantier.

Fort des valeurs composant l’identité du groupe, à savoir un professionnalisme fondé sur la passion du travail bien fait et un esprit d’entreprise orienté vers l’humain et la satisfaction client, ce sont des équipes de 4 à 5 hommes qui se sont relayées, en permanence sur le chantier, durant les phases de pose. Chaque logement et cage d’escalier a nécessité 1 semaine, à 1 semaine et demie de pose.

Ces équipes, au fort esprit collaboratif, se sont par ailleurs parfaitement adaptées aux phases d’alternance des travaux de menuiserie avec les travaux engagés sur la toiture et le ravalement, conduits par l’entreprise Coulon. Ainsi, face aux impondérables rencontrés (frontons attaqués par l’érosion ou risques d’affaissement de certains balcons) qui ont impliqué une interruption de 2 mois de chantier, les équipes ont modifié leurs propres phases de fabrication et de pose. De même, l’expertise des hommes Lorillard a répondu à la nécessité, imprévue, de procéder à la restauration complète des crémones en laiton et en bronze existantes.

Du fait de la taille immense du bâtiment, le chantier a donc nécessité quatre phases : une phase de relevés et de prise de gabarits (pour les anses de panier cintres et cintrés bombé devant être exécutés sur place avant fabrication), une phase de réalisation des plans, puis une phase de fabrication avant la phase finale de pose.

Pour les fenêtres sur rue, l’isolation phonique atteint les 35dB.
Pour les fenêtres sur rue, l’isolation phonique atteint les 35dB.
Chaque appartement dispose de 20 fenêtres.
Chaque appartement dispose de 20 fenêtres.

Une fois de plus, le défi relevé par le groupe Lorillard témoigne de l’assurance d’une expertise technique de ses équipes, et d’une rénovation esthétique dans les règles de l’art !

Article consulté 1 049 fois.