Fondasol-300pi72dpi

Ce projet a pour objectif d’aménager l’autoroute A63 de 2×2
voies à 2×3 voies sur un tronçon de 27 kilomètres, entre les
échangeurs de Ondres et Saint-Geours-de-Maremne, dans
les Landes. Le développement touristique, économique et
l’accroissement du trafic poids lourds dans cette région ces
dernières années, ont largement motivé le lancement de cette
opération d’aménagement et d’élargissement entre Ondres et
Saint-Geours de Maremne. Elle intervient dans la continuité de
la mise à 2×3 voies de l’axe Bordeaux/Espagne et comprend 3
volets : la création de la troisième voie, l’amélioration du cadre
de vie des riverains et la préservation de la biodiversité.
La direction de la construction d’ASF a fait appel à Ecartip
Groupe Fondasol pour l’acquisition de données numériques,
afin de concevoir et visualiser les aménagements.
A travers ce projet, ASF exprime une volonté d’exploiter
les possibilités offertes par le BIM en mettant en oeuvre
une interopérablité poussée entre l’ensemble des données
numériques créées par les différents intervenants : Maître
d’ouvrage, Maître d’Oeuvre, Entreprises de construction…
Dans le même temps, cette démarche doit permettre à ASF de
maîtriser et d’encadrer les échanges de données, notamment
pendant la phase «travaux».
Cette démarche unique en France se traduit par le lancement du
projet « Maîtrise d’ouvrage BIM » qui sera déployé, à terme, sur
l’ensemble des projets de constructions ou d’aménagements
d’infrastructures linéaires du réseau Vinci Autoroutes.

Ecartip_Integration_autoroute_environnement_urbain

« Ecartip Groupe Fondasol se positionne
en accélérateur BIM des projets d’infrastructures,
grâce à la maîtrise des données depuis les phases
d’acquisition terrain via le Lidar jusqu’à la phase
de livraison, en passant par le traitement
et le contrôle des données de terrain, l’étude,
la modélisation, la création de la maquette
numérique et l’animation du projet. »

Le BIM révolutionne (aussi) le monde des
infrastructures linéaires

La mise en place du BIM par Ecartip Groupe Fondasol permet
de répondre aux exigences et aux objectifs du maitre d’ouvrage,
comme l’évoque Sylvain Guilloteau, conducteur d’opérations et
BIM Manager d’ASF, « En tant que maître d’ouvrage, la mise en
oeuvre d’un processus BIM représente une véritable opportunité,
qui renforce le contrôle du projet, la réalisation, le phasage et la
conformité des travaux, améliorant ainsi la qualité d’exécution
des ouvrages. Cette vision en temps réel évite les conflits et
les incohérences entre les différents éléments qui composent
l’infrastructure et contribue à affiner les projets tout au long
des opérations ».
Le BIM facilite donc la concertation autour du projet, fédère
et améliore le dialogue entre les intervenants, centralise les
échanges et facilite l’approbation et l’acceptabilité du projet,
tout en le sécurisant.
Ce processus permet également d’améliorer la transmission
des données, de maîtriser le cycle de vie des infrastructures, de
stocker l’information tout au long du projet, et de livrer un plan
de récolement fiable de l’ensemble de l’ouvrage.

Retour d’expérience sur le projet d’élargissement
de l’autoroute A63

Dans un premier temps, une cartographie 3D a été réalisée
grâce au Mobile Mapping System et aux études préliminaires
(enquête publique, topographie, photographies aériennes,
données géotechniques, données environnementales, données
foncières…). Cette maquette numérique permet d’obtenir une
meilleure traçabilité des infrastructures, sous la forme d’une
base de données complète de l’état existant.
D’ici fin 2017, la situation actuelle à 2×2 voies et le projet
d’élargissement à 2×3 voies seront modélisés sur 27 km,
en prenant en compte l’ensemble des ouvrages présents
sur l’infrastructure autoroutière (gares de péage, passages
supérieurs, passages inférieurs, ouvrages hydrauliques,
réseaux, etc.).
Afin d’évaluer les bénéfices engendrés par la mise en place de
ces nouveaux processus collaboratifs, ASF et Ecartip Groupe
Fondasol ont déjà réalisé un test sur une portion de quatre
kilomètres de l’A63, actuellement en phase d’études.
Les développements et études réalisés sur ce projet serviront
de référence à la direction d’ASF pour les futurs lancements
de travaux.

LE CHANTIER EN CHIFFRES

Longueur de la section : 27 km, 9 communes traversées, 11 ponts à reconstruire, une vingtaine de bassins de récupération des eaux, des protections acoustiques
> Pour la phase « ETUDES » : 1 ingénieur à 50 % pendant 1 an et demi
+ 1 BIM modeleur pendant 6 mois,
> Pour la phase « TRAVAUX » : 1 ingénieur à 100 % pendant 1 an et demi + 1 BIM modeleur à 50 % pendant la durée des travaux,
> Livraison des données à la Direction de l’Exploitation d’ASF prévue à la fin des travaux.

http://www.fondasol.fr/

Article consulté 2224 fois.