Créé en 1844 quand la loi du 30 juin 1838 imposait l’existence d’un hôpital psychiatrique par département, le CEntre de SAnté MEntale Angevin prend en charge tous les patients du Maine et Loire, à l’exception de Cholet et Saumur.

Situé dans la proche banlieue d’Angers, l’établissement a connu différentes phases de construction au rythme des évolutions de la psychiatrie, qu’il s’agisse de la sectorisation géographique ou du mode de prise en charge des patients. Ces changements et l’évolution des technologies ont amené l’Hôpital Psychiatrique à repenser son contrôle d’accès et à choisir Dény Security dont l’expertise dans l’univers hospitalier répondait parfaitement à ses exigences.

Un site et un client historique

Edifié sur un terrain qui accueillait autrefois le château de Sainte Gemmes-sur-Loire, le CESAME regroupe 35 bâtiments répartis sur 23 hectares. Depuis la mise en place, en 1970, de la sectorisation géographique, le département du Maine et Loire est découpé en 11 secteurs dont 9 sont rattachés au CESAME. En plus de l’hospitalisation complète, ce dernier propose des structures de prise en charge spécifique en fonction de l’âge et/ou de l’état de santé des patients. Autant de zones à sécuriser où se côtoient aujourd’hui les 400 patients hospitalisés, les 12.000 en consultation, les 1.300 employés, personnel médical compris, ainsi que les visiteurs, répartis sur l’ensemble des 7 secteurs de psychiatrie adulte et les 2 secteurs dédiés à la pédo-psychiatrie.

Pour assurer une condamnation sécurisée des différents accès et une bonne circulation des flux humains autorisés, l’Hôpital Psychiatrique disposait depuis 1955 d’un organigramme mécanique avec des clés Dény. En 1999, suite à des pertes de clés non signalées et pour sécuriser le système, le CESAME a souhaité moderniser le contrôle d’accès. Client historique de Dény Security, il s’est tout naturellement rapproché de l’industriel. A l’issue de l’appel d’offres, l’établissement a finalement retenu les solutions proposées par Dény Security car, tout en étant « plus intéressantes financièrement, plus souples et plus sûres« , elles répondaient en tout point aux exigences de ce type d’établissement : empêcher les intrusions et éviter les sorties des patients en hospitalisation sous contraintes.

D’un organigramme mécanique à un organigramme électronique

Après un premier essai concluant de plusieurs mois avec quelques serrures, le premier bâtiment du CESAME a été entièrement équipé en contrôle d’accès. Depuis, ce sont 6 unités sur 12 au total qui bénéficient d’une sécurisation dont :

• 3 secteurs adulte,

• la Maison d’Accueil Spécialisée du Port Thibault (MAS),

• l’UPAO (Unité Psychiatrique d’Accueil et d’Orientation),

• et le centre Roger Misès construit en 2014 qui réunit 2 secteurs de pédo-psychiatrie. Situé à environ 15 km près du CHU d’Angers, ce bâtiment est piloté par le site principal.

Selon les lieux à sécuriser, Dény Security a fourni :

• des serrures électriques motorisées 20415 pour toutes les portes donnant vers l’extérieur. A profil étroit avec gâche de répétition, elles permettent la manoeuvre électrique de 2 ou 4 pênes,

• des gâches motorisées installées sur les portes de chambres et locaux moins sensibles,

• des verrous SLB4 sur les portes va-et-vient ainsi que sur les issues de secours. Dispositif Actionné de Sécurité homologué NF S61-937, le système SLB4 se déverrouille automatiquement en cas d’alarme incendie afin de permettre l’évacuation sécurisée des personnes,

• des serrures spécialement conçues sur-mesure pour le CESAME installées sur les portes des chambres des secteurs 1, 2, 3 et la MAS. Incrochetables, elles disposent d’un système extérieur de verrouillage à la clé qui empêche toute sortie du patient en cas de situation d’urgence,

• des serrures électriques motorisées 1 et 3 points dans les locaux sensibles comme l’infirmerie de la MAS.

Quels que soient les accès (entrée principale, portes, ascenseurs…), tous sont équipés de lecteurs de badges centralisés C400 à piste magnétique et de lecteurs de badges de proximité C500 dans les bâtiments plus récents (l’UPAO et le centre Roger Misès), et ce afin de résoudre les problématiques d’effacement ou d’usure de la piste magnétique.

Au total, plus de 1.000 portes ont été sécurisées par les service techniques du CESAME, à raison de 150 par secteur. Toutes sont reliées au système de sécurité incendie afin qu’à l’aide d’un simple coup de poing sur des boîtiers bris de glace installés dans les locaux principaux des surveillants, il soit possible de déverrouiller des portes par zone.

L’organigramme des accès est piloté par deux logiciels informatiques : un pour la gestion des badges à piste magnétique et un pour les badges de proximité.

Si la transition vers l’organigramme électronique est toujours en cours, le CESAME d’Angers a réussi sa révolution technologique. Michel Savoire, Ingénieur Responsable des Services Techniques envisage d’ailleurs la prochaine migration, liée à l’obsolescence de certains équipements, dans les secteurs les plus anciens. Nul doute qu’il pourra là encore compter sur l’assistance technique de Dény Security comme c’est le cas depuis plus de 60 ans déjà !

www.deny-security.com

Article consulté 3469 fois.