Dans l’univers de la construction, l’isolation thermique par l’extérieur prend le dessus progressivement sur l’isolation par l’intérieur car elle engendre un minimum de ponts thermiques. Cependant, cette évolution expose les isolants thermiques à des contraintes physiques et hygrothermiques. Par exemple, les parements extérieurs avec lame d’air ventilée nécessitent des pare-pluie, cependant non étanches, et des ossatures spécifiques devant les isolants ; les enduits par l’extérieur sont eux mis en œuvre sur un support isolant et non plus directement sur le support maçonné ou en béton. Les industriels travaillent intensément pour offrir les meilleures techniques à leurs clients, notamment pour répondre à trois besoins : un résultat thermique durable, une bonne sécurité vis-à-vis du risque incendie, et un bon comportement de la finition extérieur. Le verre cellulaire, connu pour ses vertus en toiture-terrasse (sécurité face au risque d’infiltration, économies sur le moyen et long terme), apporte nouvellement des solutions de qualité en I.T.E. en façade ventilée comme en façade chaude. En effet FOAMGLAS® est, dans le corps de son matériau, étanche à l’eau et à l’air ; il reste performant toute la durée de vie du bâtiment et il est incombustible.

 

FOAMGLAS® AU RENDEZ-VOUS DE LA TRANSITION ENERGETIQUE
Le verre cellulaire FOAMGLAS® est un matériau isolant rigide, minéral à 100% composé de verre recyclé à plus de 66% et constitué de bulles de verre étanche. Le verre cellulaire présente des qualités uniques. Son prix est plus élevé que celui de ses concurrents mais les sécurités qu’il apporte à l’ouvrage sont aussi plus élevées : sécurité thermique, sécurité face au risque incendie, sécurité aux chocs (en façade chaude). Son fabricant s’engage : en phase avec l’objectif de transition énergétique de la France, Pittsburgh Corning s’engage sur une stabilité thermique du FOAMGLAS® pendant 30 ans.

Voici un rappel des qualités physiques du FOAMGLAS® qui explique son intérêt en I.T.E. :

• Isolant étanche : FOAMGLAS® n’absorbe pas d’humidité même au contact de l’air humide. Sa perméabilité est nulle (PV CSTB).

• Étanchéité à la vapeur : FOAMGLAS® est étanche à la vapeur d’eau ; même si la pression de vapeur est plus importante d’un côté de la paroi que de l’autre, la vapeur ne peut pas entrer dans le FOAMGLAS®, condenser et dégrader la couche isolante.

• Incompressible : la structure du FOAMGLAS® lui confère une grande résistance à la compression sans tassement. Il apporte au client dans le cas des façades chaudes (exemple sous enduit) une résistance inégalée vis-à-vis des chocs.

• Incombustible : l’air ne peut pas circuler dans le verre cellulaire, qui est étanche. Il n’apporte pas d’oxygène au foyer d’incendie. Minéral à 100%, de classe A1, il réalise les couches isolantes les plus sécurisées en termes de sécurité incendie en I.T.E..

• FOAMGLAS® présente une stabilité dimensionnelle excellente. Le verre cellulaire a un coefficient de dilatation très faible. Les plaques isolantes sont collées en pleine adhérence sur les supports verticaux en bois ou en béton et peuvent être jointoyées.

• Une résistance thermique élevée et stable. Dotée d’une conductivité thermique de 0.038 W/m.K. contrairement aux idées reçues, FOAMGLAS® W+F rivalise avec les autres isolants incombustibles. Point important, le verre cellulaire garde ses propriétés thermiques toute la durée de vie du bâtiment.
FOAMGLAS® EN FACADE VENTILÉE
L’exemple du lycée de Prony à Asnières sur Seine (92)

Lycée de Prony
Architecte : Patricia Leboucq
B.E. : TPFi
Conseil Régional I.D.F.
Entreprise : BELLIARD

Le verre cellulaire FOAMGLAS® a été mis en œuvre en I.T.E. sur toutes les façades du lycée de Prony, sous parement ventilé, en bois ou en zinc. L’élément porteur du complexe « Isolation+ parement » se présente soit en béton neuf (partie extension) ou en béton existant (partie rénovation), soit en bois type triply 12 mm en façade légère (partie extension). L’application verre cellulaire sur bois en façade légère constitue l’une des innovations technologiques de cet ouvrage.
Dès la phase chantier, le verre cellulaire montre son intérêt : il ne craint pas les intempéries et garde ses propriétés thermiques même au contact avec la pluie. La durabilité thermique du verre cellulaire fut une des raisons du choix du verre cellulaire sur ce projet (cf. interview
ci-après de Monsieur de Lemos page 7).

Une « première » en France : le premier Etablissement Recevant du Public avec une façade légère sur ossature bois isolée en verre cellulaire.

• Une isolation mixte laine et verre cellulaire :
– Ossature bois avec isolation en laine
– Panneaux bois type Triply 12 mm
– FOAMGLAS® W+F 12 cm fixé par collage en plein et fixation mécanique toutes
les 4 rangées d’isolant (C.P.T. Alpha Contrôle)

• Une ossature secondaire simplifiée au maximum et pare-pluie économisé :
Un seul jeu de latage forme l’ossature secondaire, fixé au travers le FOAMGLAS® dans les panneaux bois. Les pare-pluie ne sont pas nécessaires lorsque les plaques FOAMGLAS® W+F sont jointoyées.

• Elément porteur en bois protégé :
Les panneaux type Triply, éléments porteurs de l’isolant et du zinc, sont parfaitement protégés de l’humidité et des condensations par la couche isolante en verre cellulaire.

 

********* Interview de Monsieur de Lemos, directeur de l’Agence TPFi Ile-de-France 
Comment avez-vous été amené à étudier et proposer le matériau verre cellulaire à l’architecte Mme Patricia Leboucq et à la maîtrise d’ouvrage pour ce projet?

-> Dès le départ la maîtrise d’ouvrage a eu à travers son programme de travaux la volonté de réaliser une démarche environnementale forte. Connaissant le cycle de vie intéressant du verre cellulaire (produit issu de matières minérales à 100 %, dont du verre recyclé pour les 2/3, et réutilisable concassé), ce matériau s’insérait parfaitement dans les objectifs définis du cahier des charges HQE ; nous avons donc étudié de plus près ce matériau, en concertation avec le BEHI, énergie grise, type et quantité d’énergie de fabrication, engagement du fabricant sur la durabilité des performances thermiques etc., et nous l’avons sélectionné d’abord pour les toitures-terrasses.

En effet nous l’avions déjà prescrit et mis en œuvre sur de précédents projets (réfection de l’étanchéité du Palais des Congrès de la Porte Maillot, le Marché couvert de la ville de Vanves (92) notamment) et nos clients avaient été séduits par la sécurité et pérennité qu’il entraîne (infiltrations et incendie). Mais nous l’avons aussi prescrit sur les parties en couverture chaude sous feuilles de zinc, afin de nous assurer d’une absence de condensation en sous face du zinc notamment.

Puis s’est posé le choix d’un isolant pour les façades sur le béton existant. Celui-ci ayant souffert par endroit, et désireux d’avoir une cohérence avec les toitures, nous avons étudié à nouveau les solutions en verre cellulaire, en optimisant son épaisseur du fait de son prix mais aussi conscient qu’en étant étanche à l’air et à l’humidité, il donnerait satisfaction. L’aspect Sécurité Incendie nous a aussi intéressé de par son caractère incombustible. Nous avons cependant prescrit en variante économique une isolation en laine, mais les résultats de l’appel d’offre nous ont permis de retenir la solution de base avec votre matériau qui présente ce critère d’objectif de résistance thermique garantie 30 ans.

En trois endroits il y a une façade légère avec ossature bois, panneaux en bois, verre cellulaire avant parements bois ou zinc suivant la façade, et il est à souligner que, grâce à vos investigations, vous avez été à l’origine de cette nouvelle technique en France en nous incitant à lancer une validation technique correspondant à votre souhait. Pouvez-vous préciser le cheminement de votre étude ?

-> En surélévation sur existant, nous ne pouvions travailler en structure à inertie lourde pour des raisons de poids et notamment de compatibilité avec les fondations en place.
Une étude qualité/prix/poids nous a conduit vers un système d’isolation mixte avec laine (intérieur du support bois) et verre cellulaire (extérieur du support bois), avec une épaisseur suffisante de verre cellulaire pour éviter toute condensation dans le bois ou la laine.
L’objectif est que le support bois se comporte parfaitement bien dans le temps et de conserver le principe d’isolation par l’extérieur appliqué sur l’ensemble du projet permettant notamment de traiter efficacement les ponts thermiques.

 
FOAMGLAS® EN FACADE CHAUDE
Les façades ventilées permettent un grand choix de finitions extérieures, avec des solutions validées techniquement sur le marché français. Les façades chaudes permettent moins de choix et sont le domaine privilégié des enduits sur isolant, mais les parements collés sur système isolant arrivent.
Avec l’engouement pour l’isolation par l’extérieur, ce domaine est en pleine effervescence et les techniques évoluent vite. Les façades chaudes présentent en effet l’intérêt d’éviter les ossatures secondaires, onéreuses, et la fixation des parements extérieurs et les problèmes ayant comme origine la présence d’une lame d’air de ventilation. Les pare-pluie et leur dispositif d’accroche sont également économisés. La compacité de l’ensemble de la paroi entraîne une économie de place et le rôle de chaque matériau est optimisé.
Mais les façades chaudes sollicitent fortement la couche isolante, qui ne bénéficie pas dans cette technologie de la lame d’air pour évacuer les condensats et la présence d’humidité d’origine diverse. C’est ici que les caractéristiques du verre cellulaire FOAMGLAS® prennent toute leur valeur : stabilité dimensionnelle, étanchéité à l’humidité, incombustibilité entraînent un groupe unique de sécurités : sécurité thermique, sécurité incendie, sécurité face aux chocs.

Enduit mince et enduit à la chaux sur FOAMGLAS® avec validation technique
Autres parements en technique non courante (validation spécifique)

Le souhait de réaliser des I.T.E. sous enduit ou parements collés avec une isolation sécurisée au maximum a donné naissance à plusieurs techniques, pour certaines à faire valider en technique non courante. A ce jour, l’Avis Technique Européen FoamLime permet de réaliser des enduits à la chaux sur FOAMGLAS® et les validations conjointes FOAMGLAS® en ITE et celles des plaques sèches permettent de réaliser des enduits minces sur I.T.E. de haute
qualité et sécurisée (cf. ci-dessus).

Le verre cellulaire FOAMGLAS® a été mis en œuvre en I.T.E. sous enduit pour la première fois en Logement Social en construction neuve sur le Foyer d’une résidence de Brive Habitat. La sécurité maximum a présidé au choix de l’isolation thermique en verre cellulaire.

Le complexe est simple et efficace : le verre cellulaire est collé sur le support neuf ou existant. Puis une plaque sèche est collée en plein sur le verre cellulaire. L’enduit mince avec sa sous-couche est mis en œuvre. Le coût est d’environ 200 euros HT/M2 tout compris, pour un maximum de sécurité.
Le choix d’une isolation en verre cellulaire sous enduit est la certitude d’obtenir le maximum de sécurités face aux risques d’incendie, de prises d’humidité, de chocs et d’altération de l’enduit.

 

Premières réalisations d’enduit par l’extérieur hautement sécurisé
Systèmes Verre cellulaire + plaque sèches + enduit mince

Exemple de la rénovation d’une maison en Seine et Marne avec enduit et parement en pierre collé :

Support existant : enduit épais sur maçonnerie.

Isolation FOAMGLAS® W+F (lambda 0,038) par collage en plein, fixation mécanique toutes les quatre rangées d’isolant (C.P.T. Alpha Contrôle).

Plaques sèches type Sto Réno Plan collées et fixées mécaniquement au travers l’isolant dans le support maçonné (essais à l’arrachement au préalable pour définir la densité des fixations).
Enduit mince armé fibre de verre F suivant Avis Technique du fabricant, ici Stolit K 1.0.

Innovation complémentaire : collage de pierres synthétiques sur la même plaque sèche, support commun à l’enduit et au parement collé (technique non courante).

 

 

ANNEXE & legendes photos

FOAMGLAS®, une isolation thermique de haute qualité pour isoler les bâtiments en isolation par l’extérieur, en façade ventilée ou en façade chaude.
Les qualités physiques du verre cellulaire (étanchéité à l’air et à l’humidité, stabilité dimensionnelle, résistance stable à la compression, garantie thermique dans le temps, produit incombustible, barrière aux insectes et au radon, produit recyclable) et ses techniques d’assemblage font du FOAMGLAS® une isolation thermique apte à réaliser les systèmes d’I.T.E. les mieux sécurisés : sécurité face au risque incendie, sécurité thermique, sécurité face aux chocs.

 


Légende photo page 1

ANTEIA
Fontenay lès Briis (91),
AP Architecture (78)
Entreprise : DBS (91)
Isolation thermique par l’extérieur FOAMGLAS® sous parement ventilé.

Légendes photo page 2
L’isolation en verre cellulaire est très appréciée pour la sécurité qu’il apporte aux toitures face aux risques d’infiltration.
En I.T.E. la nouvelle offre FOAMGLAS intègre l’étanchéité à l’air et à l’eau de la couche isolante lorsque les plaques isolantes sont
jointoyées.

Légendes photo page 2 
Les plaques isolantes FOAMGLAS W+F sont de format 60×45 cm. D’épaisseur variable (minimum 4 cm et sans limite haute) elles sont dotées d’une conductivité thermique de 0.038W/m.K, près des valeurs des autres isolants incombustibles. Sa différence en qualité provient notamment de son étanchéité et de sa stabilité dimensionnelle.

Légende photo page 2
Innovation : façades légères sur ossature bois isolées en verre cellulaire.
Ci-contre support en bois type Triply 22 mm sur lequel sera fixé le verre cellulaire.

Légende photo page 3
L’ensemble des toitures et des façades sont isolées en verre cellulaire.
Technique d’isolation utilisée pour l’ensemble de la rénovation-extension : Isolation Technique par l’Extérieur.

Légende photo page 3 
Eléments porteurs : support béton et ossature bois pour les façades légères.
Pare-pluie utilisé sous parement bois, légèrement ajouré.
Pare-pluie absent sous vêture zinc, car non nécessaire sur le verre cellulaire.

Légende photo page 3 
Le choix d’une isolation en verre cellulaire en I.T.E. est la certitude de maintenir une résistance thermique constante dans le temps sous le parement de façade.
FOAMGLAS® est étanche à l’eau.
FOAMGLAS® est incombustible et étanche à l’air.

Légende photo page 4
– Collage en plein de l’isolation en verre cellulaire FOAMGLAS® W+F ép. 120 mm sur le support triply 22 mm.
– Mise en œuvre du voligeage sur le latage, avant de recevoir le parement en zinc agrafé.
– Ouvrage terminé avec parement en zinc et parement en bois.
– Parement de façade et isolation thermique durables.

 

Légende Schéma coupe page 5
Coupe de détail de la façade légère isolée en verre cellulaire type FOAMGLAS® W+F avec support ossature bois et parement zinc agrafé.

Légende photo page 6
Le lycée de Prony a été étudié avec des objectifs environnementaux. Le clos et couvert est isolé en toiture et en façade par du verre cellulaire type FOAMGLAS®. Le verre cellulaire FOAMGLAS® est une isolation thermique étanche, garantie 30 ans, réutilisable et produit à plus de 66 % à partir de verre recyclé.
Le couple isolation thermique en verre cellulaire et bois (ossature bois ou parement en bois) est destiné à un bel avenir.


Légende photo page 7

Maison particulière (69).
Système FoamLime :
enduit à la chaux sur FOAMGLAS®.

Légende photo page 7 
Villa Alésia, 75015 Paris.
Briquettes collées, plaques sèches type Aquapanel sur FOAMGLAS®


Légende photo page 8

Foyer, résidence Brive Habitat à Brive (19).
FOAMGLAS® W+F collé sur support maçonné
Plaque sèche type Sto Réno
Plan
Enduit mince

Légende photo page 8
FOAMGLAS® est étanche à l’humidité. La perméabilité du verre cellulaire est nulle (P.V. du CSTB).
FOAMGLAS® est incombustible et étanche à l’air.

Légende Schéma page 8 :
– Isolant en verre cellulaire type FOAMGLAS® W+F format 60×45 cm collé à la colle PC 56.
– Plaque sèche type Réno Plan collée avec Sto Level Uni et fixée mécaniquement dans la maçonnerie (étude de densité de fixation nécessaire après essai à l’arrachement in situ).
– Armature fibre de verre F et enduit mince type Stolit K 1.0.

Légende photo page 9
– Collage du verre cellulaire FOAMGLAS® avec PC 164 joints non traités
– Plaques Réno Plan mises en œuvre avant fixation mécanique.
– Maison rénovée en I.T.E. avec parement enduit mince et parement pierres synthétiques / B.E. : Duval SA (91) / Entreprise : GCEB (91)


Légende photo annexe

La Fondation Louis Vuitton, Paris (75016)
Architecte : Frank Gerhy and Partners
Isolation des sols, des murs par l’extérieur et des toitures en verre cellulaire.

ANTEIA, Fontenay-lès-Briis (91)
Architecte : AP Architecture
Isolation des murs enterrés, des façades et des toitures en verre cellulaire.

Mairie de Gaillard (74)
De Jong Architecture
Isolation des murs et des toitures en verre cellulaire.

Centre d’archives EDF, Bures (55) LAN
Architecture
Isolation des murs par l’extérieur et des toitures en verre cellulaire.

Eole, Versailles (78)
Architecte : François-Xavier Flis
Isolation des doubles-murs et des toitures en verre cellulaire.

Banque Populaire, Sausheim (68) Architecte : DRLW
Isolation des murs par l’extérieur et des toitures en verre cellulaire.

Résidence Les Fauvettes, OPIEVOY,
Neuilly sur Marne (94)
Isolation des murs par l’extérieur.

Résidence VILOGIA
Watrelos (59)
Isolation des murs par l’extérieur.

14184_FOAMGLAS

 

http://primavera.fr/foamglaspittsburghcorningfrance/agence-de-relations-presse-foamglas.htm

Article consulté 2246 fois.