Le 18 juin dernier, le SERCE a réuni plus de 200 participants lors de la Conférence-Débat qu’il organisait, intitulée « Réforme territoriale et entreprises : un nouveau partenariat pour la transition énergétique ». Les entreprises de réseaux et de services énergétiques du SERCE ont fait entendre leur inquiétude liée à la mise en place de la réforme territoriale tout en reconnaissant les opportunités offertes à la profession par la Transition énergétique.

 

En ouverture de la conférence, Alain Le Du, Président du SERCE, a fait part des interrogations des entreprises quant à la remise en cause des compétences et des circuits de décision établis par la future réforme territoriale : « combien de temps faudra-t-il pour que cette nouvelle répartition des compétences se mette en place ? N’y-a-t-il pas là un risque de fort ralentissement de l’activité de nos entreprises qui pèsera sur l’emploi ? Quel sera son impact sur la réalisation des objectifs de la transition énergétique ? ».

De véritables interrogations reprises par Guy Lacroix, Vice président du SERCE (PDG de Cofely Ineo) : « la réforme territoriale a plutôt tendance à nous inquiéter, car qui dit réforme dit désorganisation momentanée avec très certainement des investissements qui ne se feront pas en temps et en heure. Or les entreprises du SERCE réalisent une part importante de leur chiffre d’affaires avec les collectivités publiques. Cette désorganisation à venir nous inquiète particulièrement. Nos entreprises ne peuvent pas attendre du tout ! Leur équilibre économique risque d’être entravé par des retards d’investissements avec des effets immédiats sur l’emploi local ». Il s’est également étonné de l’incohérence de la méthode qui « consiste à décider d’une organisation sans avoir même défini les différents niveaux de compétences : rien qui ne puisse rassurer les entreprises. »!

« D’un autre côté, nous sommes évidemment très sensibles aux opportunités qui se profilent en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. Il s’agit de sources de travaux importants pour nos entreprises » estime Guy Lacroix, tout en rappelant que cela fait longtemps que l’on parle d’efficacité énergétique, et notamment de la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires, sans mesures concrètes qui donneraient une impulsion au marché.

-®foto_xaviergranet-0134*Animée par Jean-Louis Caffier, la conférence réunissait :
Chantal Jouanno, Ministre, sénatrice et Conseillère régionale d’Ile-de-France,
Guy Lacroix, Vice Président du SERCE,
Françoise Larpin, Directrice de KPMG,
Pascal Sokoloff, Directeur général de la Fédération nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR)
et en conclusion, Alain Grandjean, économiste, Président du Comité des experts du Débat National sur la Transition énergétique et membre du Comité scientifique de la Fondation Nicolas Hulot.

Article consulté 1166 fois.