gestion des stocks

Avec des délais de livraison sans cesse raccourcis, les entreprises doivent repenser tous les aspects de la chaîne logistique. Comment optimiser la gestion de stock et quelle méthode adopter pour optimiser les flux entrants et sortants ?

La chaîne logistique, des décisions à tous les niveaux

Pour tirer son épingle du jeu dans un environnement fortement concurrentiel, l’entreprise doit déployer des solutions de différentes portées.

Les décisions intervenant sur le long terme touchent à la politique de la boîte. Il s’agit des décisions stratégiques. Qui sont mes fournisseurs ? Quelles sont mes ressources ? Quels sont les modes de transport possibles ? Voici quelques-unes des questions que se posent le dirigeant à un niveau stratégique.

Toutes les décisions de moyen terme, comme la planification de la production, sont d’ordre tactique. Les décisions opérationnelles adressent quant à elles les problématiques du quotidien. Comment évolue la demande ? Quels sont les délais d’approvisionnement ? La gestion des stocks et l’ordonnancement entrent dans le cadre de l’opérationnel.

Pour optimiser tous les aspects de la supply chain, les entreprises se reposent sur des outils dédiés, comme les logiciels de pilotage par le DDMRP.

Comment gérer ses stocks ?

Plusieurs actions permettent de fluidifier la gestion de stock. Toutes peuvent s’avérer plus ou moins adaptées selon la réalité de vos activités.

Conserver un niveau de stock minimal

En établissant un niveau de stock minimum, vous réduisez les coûts de stockage. En revanche, vous êtes moins flexible pour suivre les évolutions de la demande.

C’est le principe du juste à temps, JAT, qui consiste à maintenir les stocks au plus bas niveau possible. Cela suppose un planning de réapprovisionnement parfaitement millimétré pour ne pas tomber en rupture de stock.

Savoir quand se réapprovisionner

Vous devez assurer en permanence un niveau de stock de sécurité et anticiper le point de commande. Il s’agit de passer commande au bon moment, en tenant compte du délai d’approvisionnement.

Le PEPS, premier entré, premier sorti

Vous travaillez avec des produits périssables ? Adoptez le PEPS, la méthode du premier entré, premier sorti. Cela vous permettra d’écouler en priorité les articles qui risquent de ne plus pouvoir être vendus d’ici peu. 

L’inverse du PEPS, est désigné par l’acronyme LIFO, tiré de l’expression anglophone « Last in, First Out ». La technique peut être pertinente, si les derniers produits entrés dans le stock sont aussi les plus chers.

Contrôler ses stocks

Vous devez à tout moment connaître le niveau des stocks pour actionner les bons leviers au bon moment.

Préparer ses alternatives

Vous devez pouvoir vous retourner facilement en cas d’évolution rapide de la demande, ou pour répondre à une opportunité sur le marché. Cela suppose que vous ayez élaboré en amont un plan de secours pour l’approvisionnement.

Article consulté 668 fois