Afin d’offrir une réponse adaptée aux contraintes des écoles, des restaurants et petits établissements recevant du public, Testo, fabricant reconnu, complète sa gamme d’appareils de mesure dédiés à la surveillance et la qualité de l’air intérieur en distribuant un nouveau moniteur de CO2 ambiant économique et facile à déployer.
Les salles de classe, restaurants et établissements équipés de systèmes de chauffage, ventilation et climatisation obsolètes peuvent favoriser des environnements où le risque de transmission virale par l’air respiré augmente. Le nouveau Moniteur de CO2 ambiant proposé par Testo émet une alarme en présence de conditions susceptibles d’accroître le risque d’exposition.
Facile à déployer, le moniteur de CO2 ambiant est un appareil portable qui mesure, en temps réel, le dioxyde de carbone et comporte un système exclusif d’alerte de présence de risque basé sur les différents niveaux d’activité dans une pièce.
Pour chaque paramètre, le moniteur fournit des indications à la manière d’un feu tricolore :
• rouge : risque de transmission virale par l’air respiré potentiellement élevé ;
• jaune : risque de transmission virale par l’air respiré potentiellement modéré ;
• vert : risque de transmission virale par l’air respiré potentiellement faible.
Il émet simultanément une alarme sonore afin que les utilisateurs soient informés de la présence de conditions susceptibles d’accroître le risque de transmission virale, en se basant sur les niveaux de dioxyde de carbone détectable. Ces différentes indications permettent d’évaluer en un clin d’œil le niveau de risque potentiel de transmission virale et d’améliorer de manière proactive la ventilation intérieure de la pièce.
Le moniteur de CO2 proposé par Testo est livré avec un câble de charge USB et un bloc secteur.
Avec ce nouvel appareil d’entrée de gamme et son afficheur de CO2 ambiant connecté testo 160 AV, Testo propose une offre pour la surveillance et la mesure de la qualité de l’air intérieur adaptée à tous les besoins.
https://www.testo.com/

Article consulté 1 434 fois