La majorité des professionnels et des particuliers œuvrant dans le secteur du bâtiment connaissent la complexité de la gestion des déchets de chantier. Entre manque d’information, prix variant du simple au double et propositions frauduleuses sur le net, s’y retrouver peut vite devenir compliqué. Il existe pourtant des méthodes économiques, pratiques et écoresponsables pour gérer ses déchets !

Quelles sont les règles et les enjeux entourant les déchets de chantier ?

Pour avoir une vision plus précise du secteur, il faut savoir qu’en France, plus de 227 millions de déchets sont produits chaque année par le secteur du BTP, soit 5 fois plus que les ordures ménagères. Les enjeux liés à leur recyclage et leur valorisation sont nombreux. Les orienter vers des structures écoresponsables et surtout éviter qu’ils ne se retrouvent déposés illégalement dans la nature s’avère donc d’une importance capitale.

C’est pour cette raison que depuis 2020, les sanctions entourant les dépôts sauvages de déchets ont été durcies. En effet, pour un abandon sauvage de déchets par un particulier motorisé, l’amende peut s’élever à 1 500 €, voire 3 000 € en cas de récidive. Si c’est un professionnel, l’amende peut monter jusqu’à 75 000 € et s’accompagner d’une peine de prison allant jusqu’à 2 ans. Mieux vaut-il donc éviter de prendre ces risques, surtout lorsqu’on sait que les solutions de gestion de déchets de chantier sont nombreuses.

Une solution de gestion pour chaque type de déchets

Il existe une grande variété de déchets de chantier possédant des propriétés spécifiques et des règles de gestion particulières. Pour simplifier leurs évacuations, ils ont été regroupés dans 3 grandes catégories distinctes :

Les déchets inertes : ils composent à plus de 70% la part totale des déchets de chantier. Le terme inerte signifie qu’ils ne se décomposent pas, qu’ils ne dégradent pas les matières avec lesquelles ils sont en contact et qu’ils ne représentent pas un danger pour l’environnement ou pour l’Homme. Dans cette catégorie, on trouve par exemple le béton, le verre, les parpaings ou les gravats. Ils peuvent être déposés en déchetterie par les sociétés et les particuliers.

Les déchets dangereux : ils sont classés comme dangereux puisqu’ils peuvent porter atteinte à la santé des Hommes et également dégrader l’environnement. Leur gestion est fortement encadrée et il est nécessaire de posséder une agrémentation pour les déposer dans une déchetterie, qui elle aussi doit être spécialisée. On peut donner comme exemple l’amiante, les solvants, le plomb ou encore les produits phytosanitaires.

Les déchets industriels banals, également appelés DIB : ils n’entrent ni dans la catégorie inerte, ni dans la catégorie dangereuse. Représentant plus de 25% des déchets du bâtiment, ils ont la particularité de souvent pouvoir être réutilisés ou transformés. On parle par exemple du papier, du carton, du bois ou encore du mobilier. Tous les acteurs du bâtiment ont la possibilité de déposer ce type de produits dans des déchetteries communes.

Les services de collecte de déchets directement sur chantier : un gain de temps assuré

Lorsque des déchets sont produits soit sur des chantiers, soit chez des particuliers, il est nécessaire de trouver un moyen afin de s’en débarrasser efficacement et légalement. Pour ce faire, plusieurs solutions efficaces et s’adaptant aux besoins de chaque client existent :

  • Lorsque de petites ou moyennes quantités de déchets industriels banals ou de déchets inertes sont produites, la collecte en camionnette est généralement le service le plus adapté. Pouvant contenir entre 6 et 20m3 de matériaux, les camionnettes offrent généralement des délais très courts, avec une intervention possible dans les 2 heures.
  • L’enlèvement de sacs à gravats et de Big bags est un service pratique pour les personnes ne possédant que peu d’espace sur les lieux des travaux pour entreposer leurs déchets. Il est possible d’y mettre des déchets mélangés (DIB) ou des gravats. Un retrait rapide est également possible en moins de 24 heures.
  • La location de bennes est l’un des services les plus demandés par les professionnels du BTP. Extrêmement flexible, cette méthode d’évacuation convient aussi bien aux clients pressés et souhaitant un enlèvement rapide, qu’aux personnes voulant garder une benne plusieurs jours sur les lieux.

Pour être certain de choisir une entreprise sérieuse, demandez automatiquement un BSD (bordereau de suivi des déchets) après chaque opération effectuée. Bien que ce document ne soit obligatoire que pour les déchets dangereux, il permet une traçabilité sur chaque opération et vous donne la possibilité de justifier du traitement légal des différentes matières. Cela vous assure également que l’entreprise que vous avez choisie n’a pas jeté vos détritus sur le bord d’une route.

La société Ecodrop remet systématiquement un BSD à ses clients après chacune de ses prestations et oriente les déchets vers des structures pratiquant le recyclage et la valorisation. Pour faire appel à eux, rendez-vous sur leur site internet : ecodrop.net .

Article consulté 1610 fois.