À part la complexité de leurs chantiers, les acteurs du génie civil doivent faire face à différentes contraintes environnementales. En effet, les déchets engendrés par les travaux constituent souvent une source de contamination pour les eaux souterraines à proximité. Heureusement, plusieurs solutions existent pour éviter ce cas de figure. Cependant, la pose de géomembrane reste l’alternative la plus privilégiée dans la majorité des secteurs d’activité. Dans cet article, découvrez les raisons qui expliquent ce choix.

La géomembrane pour lutter contre la pollution

La géomembrane est un matériau à la fois étanche, souple et mince. Elle se présente sous la forme d’une bâche servant à couvrir et à étanchéifier les structures hydrauliques ou environnementales. Que soit pour les fosses agricoles, les lagunes d’assainissement, les bassins incendies ou les bassins d’irrigation, l’utilité d’une géomembrane n’est plus à prouver dans le domaine de la lutte contre la pollution. Elle peut d’ailleurs être réalisée sur mesure.

Classifiée parmi les géosynthétiques, la géomembrane offre différents avantages non négligeables lors de la création d’un ouvrage de grande envergure. Elle se caractérise notamment par sa capacité de rétention. Elle possède ainsi une parfaite étanchéité aux particules chimiques et à tous types de liquides.

Ce matériau se décline également en plusieurs types en fonction de son utilisation. La géomembrane de synthèse constitue une déclinaison produite à partir de plusieurs types de résines thermoplastiques (polyéthylène basse densité, polypropylène, polyéthylène haute densité…). La géomembrane bitumineuse est élaborée à partir de bitumes oxydés. En ce qui concerne la géomembrane en PVC, elle est faite de différents alliages de ce matériau.

Une solution optimisée pour le confinement des eaux et des déchets liquides

Un large éventail de domaines d’application est aujourd’hui associé à la géomembrane. Elle est notamment utilisée dans les secteurs du transport et de l’agriculture. Cependant, elle trouve également sa place dans le domaine de l’environnement. La géomembrane est particulièrement utilisée au niveau des espaces forestiers. Elle agrémente les réservoirs servant au stockage des eaux. Ces eaux serviront à éteindre les éventuels départs d’incendie.

La géomembrane s’avère aussi utile pour récupérer des eaux de ruissellement. Elle permet ainsi le confinement des eaux pour éviter leur contamination. Bien entendu, ce matériau sert surtout pour la prévention de la pollution. Pour ce faire, on l’installe dans des fosses ainsi que d’autres types de contenants. Ces derniers ont pour rôle d’isoler différents types de déchets liquides. Parmi eux, vous pouvez distinguer les eaux pouvant contenir des polluants, notamment des particules d’huiles, de métaux ou encore d’essence. Ces eaux pourront ensuite être acheminées vers des installations de traitement.

La géomembrane : un outil pratique pour l’étanchéité des bassins de rétention de polluants

La parfaite étanchéité de la géomembrane constitue un énorme avantage pour les particuliers et les grandes industries. Elle permet essentiellement de limiter les risques de fuites sur les bassins de rétention de polluants. Ces polluants peuvent se présenter sous forme solide ou liquide. Les systèmes utilisés pour ces bassins adoptent un fonctionnement relativement simple. Ils sont constitués d’une barrière et d’un mécanisme de drainage. La barrière est agrémentée d’une géomembrane afin de faciliter l’évacuation du liquide résiduel assaini par le dispositif de drainage.

Par ailleurs, les caractéristiques de ce matériau lui permettent de bonnes performances de couverture. Cela peut être utile pour des tâches difficiles, comme la récupération de biogaz produit via la décomposition de déchets. Les risques d’infiltration d’eau sont minimisés, ce qui facilite le processus de traitement.

Article consulté 837 fois.