pel_4984

Emblème de la démarche de développement durable du nouveau éco-quartier des Pielles, la médiathèque Montaigne à Frontignan s’inscrit pleinement dans le programme de requalification urbaine de la ville.

Implanté sur le site d’une ancienne raffinerie de souffre, le bâtiment en trapèze est l’œuvre des agences Tautem (mandataire) et BMC2.

Grâce à sa conception bioclimatique, la médiathèque a obtenu une triple certification : Haute Qualité Environnementale (HQE), Bâtiment Basse Consommation (BBC) ainsi que le niveau Or du label Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM).

Cette structure à la compacité apparente, constituée d’une double enveloppe en béton blanc sobrement sculptée, est percée de nombreuses ouvertures afin de pouvoir l’illuminer et la ventiler. Cet équipement culturel de près de 3 000 m² qui se dresse sur trois niveaux et un parking enterré, est transpercé en son centre d’un patio. Pièce maîtresse du dispositif de ventilation naturelle, cette « boîte à vent et à lumière » diffuse un éclairage zénithal afin de profiter confortablement des espaces de lecture et de consultation.

Derrière cette façade à la géométrie affirmée et compacte, la volonté des concepteurs était de « libérer » le plan de chaque niveau, en organisant de vastes surfaces et de glisser, tout à la fois, clarté et flexibilité, comme le précise Dominique Delord du cabinet d’architecture Tautem : « Sur le plan de l’organisation spatiale, la médiathèque joue sur la fluidité maximale des espaces intérieurs par opposition à son aspect extérieur particulièrement massif ». Ainsi, un système de planchers à caissons limite le nombre d’éléments porteurs et la gestion du volume intérieur ménage des plateaux très ouverts et adaptables, délimités par des cloisons en verre Promat®-SYSTEMGLAS de Promat. La légèreté de ces « murs » vitrés contraste avec la rigidité du béton et permet d’agrandir l’espace en donnant l’impression de profondeur.

Très attentive au choix des matériaux, l’architecte a opté pour les systèmes Promat®-SYSTEMGLAS car ils répondaient idéalement aux critères souhaités : « Nous avions besoin d’une solution qui offre la garantie d’un maximum de vitrage pour un minimum d’ossature et qui respecte la trame du plancher à caissons pour le positionnement des joints » déclare Dominique Delord.

Avec leurs lignes translucides, ces parois favorisent la transmission lumineuse (de 79 à 83 %) dans la ludothèque et le pôle ciné-musique, pour en faire des espaces de quiétude où le public peut lire, écouter des CD ou regarder des DVD. Les 100 m² de surfaces vitrées de grandes dimensions (jusqu’à 3,2 mètres en hauteur) ont également permis d’aménager la salle informatique et la salle de réunion en lieux de vie fonctionnels, conviviaux et accessibles à tous.

Posés bord à bord, sans aucun couvre-joint apparent ni montant intermédiaire, les vitrages feuilletés de 27 mm d’épaisseur se fondent avec subtilité dans les ouvertures vitrées en créant l’illusion optique de portes flottantes. Les cloisons à angles droits Promat®-SYSTEMGLAS viennent s’insérer en toute simplicité dans les châssis en bois, lasurés brun foncé. Puis un gel intercalaire intumescent est introduit afin de combler l’espace entre chaque float et maintenir l’ensemble.

Le cabinet d’architecture Tautem recherchait aussi dans ces compositions vitrées une technicité performante en termes de résistance au feu. Conformément aux procès-verbaux européens, les vitrages Promat®-SYSTEMGLAS assurent une protection au feu EI 60.

L’emploi des cloisons vitrées Promat®-SYSTEMGLAS a permis à l’architecte de s’affranchir des contraintes techniques et règlementaires grâce à un système qui s’adapte à toutes les configurations, à toutes les hauteurs, tout en assurant une fonction esthétique et sécuritaire.

Article consulté 4094 fois.