Particularités d’un produit allégé mais suffisamment solide pour supporter les contraintes d’une toiture-terrasse parking.

IMG_1100

La multiplication au cours de ces trente dernières années du parc automobile français a poussé le législateur et les acteurs locaux à reconsidérer une politique de stationnement dans la mise en oeuvre des Plans de Déplacement Urbain (PDU).
Prenant en compte les coûts élevés des terrains, les urbanistes et architectes ont optimisé les aires de stationnement en développant les toitures-terrasses parking. Ils ont affranchis les toitures de leur unique fonction de « couvercle de protection » pour leur permettre de contribuer à la durabilité du bâtiment et à sa revalorisation.

UN CAS CONCRET 

WP_20150119_004 C’est dans cette optique que l’un des bâtiments, de la résidence « Aristide Briand », destiné à la démolition, a été rénové pour créer des places de parking avec 86 places en sous-sol ainsi qu’une toiture-terrasse parking de 58 places.

Fabien Jousset de l’entreprise DV Construction, entreprise générale en charge du projet, précise la complexité du chantier : « La réhabilitation d’un ancien bâtiment en toiture-terrasse parking présente de nombreuses problématiques diverses et bien souvent, la question qui se pose est celle de la pente existante et des problèmes de drainage en surface. En effet, en cas de fortes précipitations sur les sols, des flaques d’eau se forment rapidement ou bien les évacuations sont engorgées par la descente trop rapide de l’eau ».

Il était donc nécessaire de donner à la surface de la toiture-terrasse parking une pente artificielle permettant de drainer les eaux de pluie vers les dispositifs de collecte. Fabien Jousset précise « Nous devions réaliser des formes de pentes pour les évacuations d’eau d’un parking de 2200 m², avant de couler un revêtement circulatoire en asphalte pour le stationnement de véhicules légers ».

Il est évident que la construction d’une toiture-terrasse parking fait appel à des compétences extrêmement différentes du génie civil : le bâtiment et la construction des routes. La prise en compte des procédés et matériaux utilisés, des actions qu’ils subissent, de leurs comportements thermomécaniques et de leur dégradation est essentielle pour la pérennité de l’ouvrage.

En effet, le niveau de performance exigé pour une toiture sur laquelle des voitures circulent, freinent, manœuvrent et se garent, est très élevé.

Ainsi parce que la dalle support recouvre un parking en sous-sol et en raison de la charge élevée, les contraintes de l’entreprise DV Construction étaient :
– de pouvoir utiliser un produit allégé,
– offrant la possibilité de créer des formes de pentes,
– ayant également la capacité à être recouvert par un asphalte, et,
– suffisamment solide pour le passage et le stationnement de véhicules.

« Le choix de la solution POLYS BÉTO® s’est imposé naturellement, ce procédé étant le seul à bénéficier d’un Avis Technique du CSTB pour ce type d’application avec les contraintes exposées » témoigne Fabien Jousset.

UN PROCÉDÉ UNIQUE, VALIDÉ PAR LE CSTB

large white bag with building materials, sand, cement, waste

Comme le précise l’Avis Technique du CSTB (Avis Technique 5+13/11-2242), le procédé POLYS BÉTO® support d’étanchéité convient parfaitement aux terrasses accessibles aux véhicules légers (charge maximum 20 kN par essieu), avec accessibilité occasionnelle des véhicules de lutte contre l’incendie et des camions de déménagement. La pression admise par la forme POLYS BÉTO® FORME est de 100 kPa, le revêtement et/ou la couche isolante complémentaire (éventuelle) pouvant imposer une limite plus basse.

Les mortiers légers élaborés avec le POLYS BÉTO® sont un excellent complément d’isolation thermique et acoustique pour la réalisation de tous supports de revêtements de sols, ravoirages isolants et sous-chapes, rattrapages de niveaux, formes de pentes, remplissages divers…

La mise en oeuvre de POLYS BÉTO® permet donc d’obtenir des pentes pour recevoir des systèmes d’étanchéité. *
Le procédé « POLYS BÉTO® FORME » pour toitures étanchées est placé :
– au-dessus d’un élément porteur en maçonnerie,
– au-dessous d’un système d’étanchéité (pare-vapeur, panneaux isolants),
– au dessous d’un revêtement d’étanchéité (asphalte, revêtements mixtes en asphalte, revêtements bitumineux, revêtements synthétiques).
* prescrites par les normes NF P 10-203-1 et NF P 84-204-1-1 (référence DTU 20.12 – DTU 43.1 P1-1).

Le secret de sa légèreté c’est la diminution des granulats traditionnels au profit de l’adjonction de POLYS BÉTO®.
Le granulat POLYS BÉTO® remplace totalement ou partiellement le sable et le gravier, traditionnellement utilisés dans la confection des mortiers et bétons. Les mortiers légers élaborés avec le POLYS BÉTO® ont des masses volumiques inférieures à celles d’un béton traditionnel, pouvant aller de 500 kg/m³ à 1500 kg/m³.
Ce gain de poids permet donc l’allégement des structures.

250 m³ de POLYS BÉTO® ont été mis en oeuvre pour le parking de la Résidence « Aristide Briand ». POLYS BÉTO® se met en oeuvre très facilement, sa consistance mousseuse permet une application simple et efficace.
Acheminé à l’aide d’un camion toupie, le procédé a été coulé en plusieurs fois, la forme POLYS BÉTO® FORME est coulée par couche d’épaisseur 0,30 m au maximum.
La mise en place et le lissage ont été réalisés à la manière d’une plate-forme de dallagiste. Les forte pentes, au-delà de 10 % et jusqu’à 20 % par rapport à l’horizontal, sont réalisées par passes successives dans le sens horizontal, perpendiculairement aux pentes et en commençant par le bas des versants.

La circulation directe sur la forme POLYS BÉTO® fut limitée durant 2 semaines, le temps du séchage. Une membrane d’étanchéité a été placée au dessus de la forme POLYS BÉTO® puis un revêtement en asphalte.

IMG_1104

Pour rappel :
Lieu : Parking Résidence « Aristide Briand » à Joué-Lès-Tours (37).
Maître d’Ouvrage : CIRMAD
Entreprise Générale : DV CONSTRUCTION
Produit : POLYS BÉTO® formule 1200 kg/m³
Quantité : 250 m³

Article consulté 2731 fois.