Les secteurs résidentiels (ménages) et tertiaires (activités de services) sont les premiers consommateurs d’énergie en France depuis 2001.

Secteur résidentiel : consommateur n°1

En 2012, les secteurs résidentiels et tertiaires ont consommé 68.7 millions de Mtep. En d’autres termes, ces deux secteurs représentent 44 % de la consommation énergétique en France. Le secteur résidentiel représente deux tiers de cette consommation.
Les chauffages demandant beaucoup d’énergie, ils représentent 60% de la consommation énergétique des secteurs résidentiels et tertiaires. Ils contribuent largement à la surconsommation du pays : La France consomme 2.5% de l’énergie mondiale pour moins de 1% de la population mondiale.

Les économies dues au chauffage

Avec 5.810 Mtep économisés entre 2007 et 2012, le chauffage dans le résidentiel est le plus gros contributeur aux économies d’énergie en France. Cette amélioration s’explique par les progrès techniques des systèmes de chauffages. Des systèmes tels que le radiateur plinthe contribuent à diminuer la surconsommation des ménages.

Solution : les radiateurs plinthes

Les nouvelles technologies favorables à l’économie d’énergie doivent être sollicitées le plus possible lors de constructions et rénovations. C’est donc logiquement que le radiateur plinthe est de plus en plus présent dans les foyers français, cet outil offre de vraies performances de régulation thermique et d’isolation.
Les radiateurs plinthes diffusent la chaleur de manière homogène et permettent de maintenir la chaleur à un niveau constant : un voile thermique empêche le froid de s’infiltrer. Contrairement à un chauffage classique, la chaleur n’est pas produite en permanence : ce qui aide beaucoup à alléger la consommation d’énergie. La régulation thermique permet de ne pas surchauffer une pièce et d’éviter ainsi le gaspillage d’énergie.
 
Les dépenses des français en énergie pour chauffer leur foyer représentent la plus grosse consommation énergétique du pays, c’est donc ce secteur qu’il faut avant tout surveiller. Fort heureusement, les progrès en matière de systèmes de chauffage permettent de réduire significativement cette surconsommation.

Article consulté 1 839 fois