Aujourd’hui, les personnes souhaitant se chauffer de manière neutre en CO2 se tournent souvent vers des installations de chauffage au bois. Un appareil à foyer ouvert, une chaudière d’ancienne génération ou non conforme aux nouvelles réglementations peuvent entraîner une augmentation des émissions de particules fines et une pollution de l’air néfaste pour le climat et la santé.

Pour contrôler sans effort le respect des émissions de particules de poussière et optimiser les installations avec une grande efficacité, Testo innove avec le testo 380, analyseur de particules maniable et intuitif.

Destiné aux chauffagistes et techniciens de maintenance, le testo 380 permet d’optimiser le fonctionnement d’une large gamme de petites installations de chauffage, dès 4 kW, utilisant des combustibles solides, sans erreur et avec efficacité.

Régler, contrôler et décider
L’analyseur de particules testo 380 réalise des mesures directement sur site, avec un affichage graphique des valeurs de mesure. La nouvelle méthode développée par Testo aide les techniciens à optimiser les installations de chauffage en respectant des valeurs d’émissions minimales. L’intégration du testo 330-2 LL comme « centrale de commande » rend l’analyseur de particules testo 380 particulièrement universel. Avec un seul système de mesure, il est ainsi possible de contrôler et entretenir des installations utilisant des combustibles solides ou de la biomasse.

L’analyseur guide le technicien tout au long de la mesure, évalue les valeurs relatives aux particules, à l’O2 et au CO en parallèle et les illustre dans un graphique. D’autres paramètres de mesure tels que les températures et l’excès d’air, les pertes par les fumées ou l’humidité des fumées peuvent être observés en temps réel, avec une seule sonde.

Caractéristiques
Le nouvel analyseur de particules se compose de deux parties, rangées dans une mallette de transport compacte et pratique :
• l’analyseur testo 380 avec sa sonde de prélèvement,
• le testo 330-2 LL, centrale de commande et analyseur de combustion.

Associés, ces deux systèmes offrent une solution haute technologie, simple d’utilisation, maniable et précise pour toutes les mesures de particules.

La sonde à particule du testo 380 est dotée d’un dilueur rotatif en céramique haute performance qui transforme une partie du gaz brut en gaz de mesure. Ceci limite au maximum l’encrassement du système,tout en garantissant des mesures très précises.

Le capteur de particule définit la masse de particules contenue dans le gaz de mesure. A cette fin, le gaz de mesure est dévié par une buse sur le capteur de particules en vibration. La fréquence de ces vibrations change en fonction de la masse de particules s’y déposant, ce qui permet de déterminer la masse de particules.

Grâce à une technologie développée par Testo, il est possible de suivre en temps réel les valeurs de mesure sur l’écran du 330-2 LL. Ainsi, aucune émission de fumée n’est perdue et, par exemple toute modification sur une chaudière, et ses effets, sont directement visibles, pour régler l’installation rapidement et avec efficacité.

www.testo.fr

 

Contact presse :
Dominique Flam
André Sudrie Relations Presse
01 42 78 22 22
dominique.flam@andresudrie.com
www.andresudrie.com

Article consulté 2 115 fois