LAYHER, leader européen de l’échafaudage, s’illustre depuis des décennies dans les domaines de l’évènementiel, de la culture et des monuments historiques, que ce soit sur les projets les plus prestigieux comme les plus intimistes. Cet attachement à la culture et à l’art conduit LAYHER à soutenir la création contemporaine au travers d’artistes qui transcendent l’échafaudage. Celui-ci devient alors porteur de créations artistiques.
Dans cet esprit, Eric LIMASSET, Président de LAYHER France, et l’équipe de l’agence LAYHER de Nantes se sont joints à lagencevoid pour réaliser une structure évènementielle d’exception dans le cadre de la manifestation Viva-Cités, sur la place Général de Gaulle à Rennes. Cette structure scénique, baptisée APARK 2.0, est une conception hybride éphémère accueillant toutes les créations artistiques et scéniques, tels que des concerts, des performances plastiques ou encore des spectacles de danse. Composée de 26 tonnes d’échafaudages et couverte d’une bâche micro perforée vernie de 340g/m², APARK 2.0 s’inspire du traditionnel kiosque à musique présent dans les parcs. Véritable lieu de création, APARK 2.0 s’illumine à la tombée de la nuit sur ses quatre faces extérieures, et laisse place à des projections vidéo à l’intérieur de la structure.

La structure est réalisée avec 26 tonnes d’échafaudages LAYHER universel, et un parapluie en couvralu sur la partie centrale du cube. APARK 2.0 est couvert d’une double peau noire/blanche, installée par la Société du Matériel de Sécurité, afin de permettre les projections vidéo. La structure intérieure, nommée « white cube », intègre une scène périphérique de type coursive, qui s’étend sur 20 mètres de longueur. Le plancher en acier s’étend sur toute la périphérie et les angles, afin de recevoir du lest et d’assurer la stabilité de la structure.
Dans le cas d’une structure telle que APARK 2.0, il est nécessaire d’assurer la stabilité de l’ensemble. Pour ce faire, des poutres au vent diagonales horizontales sont disposées à 2,6 et 8 mètres dans le sens de la hauteur, sur toute la périphérie.
Lors de l’étude du projet, la contrainte technique majeure consistait en l’intégration du parapluie dans la structure. En effet, lors de la phase de montage l’échafaudage périphérique était déjà en place. La grue devait agir de façon extrêmement précautionneuse afin de positionner le parapluie à l’intérieur du cube.
La structure a été montée par la société SMS (Orgères), avec la mise à disposition de LAYHER de matériel neuf, offrant ainsi les meilleures conditions d’accueil au public.

Article consulté 1 766 fois