Le Musée du Louvre-Lens, destiné à abriter les collections du Musée du Louvre de Paris, ouvrira officiellement ses portes fin 2012. Cette structure composée de 5 bâtiments de verre et de métal d’une superficie de 28 000 m², s’intègre harmonieusement dans l’environnement végétal du site.
Compte tenu du caractère exceptionnel et inestimable des œuvres qui y seront régulièrement exposées, la protection contre l’incendie de ce nouveau musée fait partie des nombreuses exigences qui s’imposent à la construction de cet ouvrage contemporain conçu par l’agence japonaise SANAA.
Après consultation, Promat, leader dans la fabrication et la commercialisation de plaques résistantes au feu et acteur reconnu sur le marché de l’isolation hautes performances, a été sélectionnée pour ses solutions uniques garantissant, d’une part, un haut niveau de résistance au feu grâce aux plaques PROMATECT®-L500 et d’autre part des performances d’isolation thermique élevées avec le  revêtement projeté PROMASPRAY®-T.
Sur le chantier du Louvre-Lens, deux espaces sont équipés avec ces produits :
1Les locaux techniques avec PROMATECT®-L500, plaque silico-calcaire autoclavée particulièrement résistante au feu, pour le réseau de conduits de désenfumage verticaux et horizontaux situés dans les réserves et ateliers de restauration des œuvres du musée.
Ces locaux techniques seront visibles et visitables : une grande première pour le public qui pourra accéder aux coulisses et aux secrets de la restauration et de la conservation des collections.
Ce sont environ 3 000 m² de conduits de désenfumage, de section inférieure à 1 200 mm (sans besoin de renfort interne) qui ont été assemblés, étanchéifiés et posés. Cette installation classée EI 120 (A1), répond parfaitement aux récentes normes européennes EN 1366-1 et 1366-8 et aux exigences d’un E.R.P.
Pascal Quintin d’Eiffage Energie Thermie nord explique que « L’aspect donné au réseau de désenfumage sur son cheminement qui monte jusqu’à 7 mètres, est parfaitement net et restera apparent dans les ateliers visitables. La surface lisse, propre avec des joints bien finis, d’une couleur naturelle blanc ivoire, avec ses suspentes d’acier noir, dévoilera aux visiteurs un ‘’espace découverte’’ agréable et esthétique, même s’il n’a qu’un caractère technique ». Il ajoute « Le choix de la plaque PROMATECT®L500, c’est l’assurance d’une excellente tenue au feu et la certitude d’être conforme aux normes les plus exigeantes. Je constate en plus que la mise en œuvre est la plus simple du marché ! Je suis donc très serein sur la mise en service de l’installation et sur la phase de réception des travaux en août».
Pour Antonio Simoes de Serc Evolution : « Les plaques PROMATECT®L500 se travaillent très simplement.  On a prédécoupé les plaques en atelier, et ce, avec un minimum de chutes. Les pièces, façonnées au préalable, sont plus facilement transportées puis mises en sécurité, sans perte sur le site. Les plaques PROMATECT®L500 s’assemblent et se montent comme un « Lego » mais en respectant le principe systématique de renforcement de la tenue mécanique par un décalage dimensionnel des raccordements de 600 mm entre les deux faces opposées du conduit ».
L’assemblage horizontal et vertical des plaques de 50 mm s’est fait par double encollage des champs puis par vissage, sans couvre-joint ni superposition d’épaisseur. Une simple cueillie intérieure et extérieure de PROMACOL®-S aux joints d’angle suffit à parfaire l’étanchéité. Le chantier a pris 3 mois avec une équipe de 4 personnes.
 « Nous avons été très attentifs à ce que la sécurité et la conformité de l’installation soient au « top » parce que nous savons que les œuvres du Louvre sont irremplaçables ! D’autant plus que le Louvre-Lens vise une qualification de « bâtiment NF culturel », poursuit Antonio Simoes. « Par exemple, à chaque traversée de parois, nous avons posé des ceintures coupe-feu de calfeutrement en PROMATECT®-L500 avec des bandes intumescentes qui constituent un joint de dilatation et qui donnent aussi un joli rendu esthétique. Notre installation peut résister aux vibrations, au travail du bâtiment et même aux sollicitations sismiques ! ».
2Le vide sanitaire avec la projection de PROMASPRAY®-T, matériau fibreux et sec composé de laine de laitier, de liants hydrauliques et semi-synthétiques et de divers adjuvants, est dédié à l’isolation thermique et à la protection au feu des structures béton localisées dans 5 vides-sanitaires, sous la zone éminemment stratégique d’exposition des œuvres du musée.
La demande portait sur une fonction d’isolation thermique très performante du sous-plancher à poutrelles et hourdis béton ainsi que des murs à proximité de la chaufferie afin de respecter les performances énergétiques demandées au bâtiment.
La projection d’une couche de 160 mm de PROMASPRAY®-T recommandée pour les 3 000 m² de cloisonnement, présente une conductivité thermique optimale de 0,046 W/m².K. Ce produit est validé par un agrément technique européen. Il présente d’autres qualités qui n’étaient pas requises : une fonction de protection incendie du béton, avec un classement A1, couplée à une excellente correction acoustique.
Avant la projection du PROMASPRAY®-T, par pulvérisation conjointe de fibres et d’eau, « nous avons passé en sous-couche un primaire sur le béton, avec le PROJISO FIXO-B®, pour garantir une bonne qualité d’accrochage à la fibre » souligne Martin Cassan, conducteur de travaux de l’entreprise Broussouloux SAS. Une seule équipe de 2 opérateurs a été nécessaire pour procéder au flocage des 3 000 m² avec 65 tonnes de PROMASPRAY®-T, et ceci dans le respect des délais imposés de 3 mois.
Ainsi, le futur musée du Louvre-Lens se prépare à accueillir plus d’un million de visiteurs par an.
Son architecture moderne, respectueuse de l’environnement, a été pensée et élaborée sur les concepts de construction les plus drastiques, en termes de sécurité et d’isolation, afin de protéger les plus beaux chefs-d’œuvre de notre patrimoine culturel. Promat est fier de s’inscrire dans cette démarche en offrant les produits les plus performants dans le domaine de la protection passive contre l’incendie et d’isolation thermique.
 

Article consulté 1 474 fois