1- LES PROFESSIONNELS DE LA CONSTRUCTION EN PAYS DE LA LOIRE CREENT UNE
PLATEFORME DU BATIMENT DURABLE ATLANTIQUE
Les enjeux du réchauffement climatique modifient en profondeur les manières de construire, créent de nouveaux marchés et entraînent de nouvelles pratiques et réglementations. Pour s’adapter aux bouleversements actuels des marchés et répondre aux objectifs économiques et environnementaux, les professionnels de la construction ont plus que jamais besoin de s’organiser pour trouver ensemble des solutions rapides et efficaces.
En Pays de la Loire, les professionnels travaillent actuellement à la mise en place d’une plateforme du bâtiment durable atlantique. En 2009, sous l’impulsion de la Région, une étude de faisabilité d’un centre de ressources et d’innovation du bâtiment économe et durable en Pays de la Loire a été menée, mobilisant une cinquantaine de professionnels de terrain. Pilotée par le Pôle Génie Civil Ecoconstruction, cette étude a permis de révéler les besoins de la profession : comprendre les changements, progresser, échanger, observer, innover, tester…
Suite à cette étude concluante, la Région Pays de la Loire a confié au PGCE la mission ambitieuse de structurer sur le territoire une plateforme du bâtiment durable au sein de laquelle tous les professionnels – architectes, bureaux d’études, entreprises de construction, artisans, industriels, maîtres d’ouvrage, acteurs de la recherche et de l’enseignement – pourront échanger et renforcer leurs compétences respectives.
Les professionnels ligériens pourront accéder à six types de services au sein de la plateforme du bâtiment durable atlantique :
– Information : obtenir des informations claires et objectives. Une hot-line donnant accès à des expertises pourra aider les professionnels à obtenir des informations rapides et pertinentes.
– Animation : se rencontrer, travailler ensemble, participer à des journées techniques, des visites, des voyages d’études. La plateforme est un facilitateur d’échanges, un lieu de mise en commun et de décisions collectives.
– Formation : acquérir de nouveaux savoirs et savoir-faire, par exemple dans le cadre de séminaires
de formations de haut niveau faisant intervenir des acteurs reconnus, y compris à l’international
(web-conférences, e-learning). Un autre enjeu se situe au niveau de la formation des formateurs.
– Innovation : accéder facilement à des équipements de recherche et d’essais, se faire accompagner dans le montage de projets collaboratifs d’innovation ou dans le développement d’entreprises innovantes.
– Démonstration : visualiser l’innovation grâce à un parc de bâtiments exemplaires construits ou réhabilités par des acteurs régionaux et mettant en oeuvre les méthodes innovantes dans leur contexte réel ou encore dans le cadre de circuits de visite de chantiers et bâtiments réhabilités.
– Labellisation et fonds d’assurance : la plateforme assurera la promotion les matériaux, produits et procédés innovants de qualité et facilitera la diffusion des innovations en donnant des éléments objectifs aux utilisateurs et en bénéficiant de nouveaux réseaux de distribution.
La plateforme sera ouverte à l’ensemble des professionnels concernés par la construction durable : entreprises de construction, entreprises de conception (architectes et bureaux d’études), industriels, maîtres d’ouvrages, collectivités, laboratoires de recherche, établissements de formation… Outre la présence forte des professionnels, la plateforme du bâtiment durable atlantique repose sur plusieurs principes structurants :
– la prise en compte des initiatives existantes
– une localisation multi-sites
– une logique intégrée de l’amont à l’aval
– une forte composante féminine
– un fonctionnement en réseau et une connexion forte à l’international
Pourquoi une plateforme du bâtiment durable atlantique ?
Les bâtiments en Pays de la Loire n’ont pas les mêmes caractéristiques que les bâtiments dans l’est ou dans le sud de la France. La proximité du littoral implique certaines conditions de température, d’ensoleillement, de pluviométrie et donc d’humidité. Ces caractéristiques climatiques influent sur la conception du bâtiment, sa construction et son usage. La plateforme du bâtiment durable mise en place par les professionnels des Pays de la Loire se propose ainsi de travailler sur les spécificités liées au climat océanique (physique de l’enveloppe, enjeux sanitaires…).
2- DE CHICAGO A NANTES, LA CONSTRUCTION DURABLE AU COEUR DES ECHANGES ET DES PROJETS
Fonctionnement en réseau et forte connexion à l’international font partie des principes fondateurs du projet de plateforme. C’est pourquoi le PGCE a décidé de retourner cette année au salon Greenbuild. Après un repérage sur place en 2009 (une partie de l’équipe du pôle s’est rendue en novembre dernier à Phoenix où se tenait le salon), le PGCE a renouvelé l’expérience en 2010 en emmenant avec lui deux entreprises adhérentes : Wigwam Conseil et Ventilairsec.
Le salon Greenbuild et le congrès annuel du WGBC
Plus grand événement mondial de la construction durable, Greenbuild réunit chaque année des milliers de professionnels de l’aménagement et de la construction durables venant du monde entier.
Cette année, le salon s’est déroulé du 17 au 19 novembre à Chicago, et a rassemblé plus de 1800 exposants et 35000 visiteurs.
Chaque année, en parallèle du salon se tient le congrès annuel du WGBC – World Green Building Council – instance internationale des professionnels de la construction durable, fédérant de nombreux pays, dont la France qui vient de constituer le 27 octobre dernier France GBC. Le PGCE fait partie des membres fondateurs de France GBC.
Si en 2009, la mission française était composée de 15 personnes, cette année, ce sont 45 Français qui ont fait le déplacement, dont 6 ressortissants des Pays de la Loire. Greenbuild 2010 marque par ailleurs la première représentation officielle de la France, avec la présence de France GBC dans le cadre du WGBC.
Le bilan du séjour à Chicago est très positif, si l’on en croit les nombreux contacts établis sur place. Le PGCE a rencontré les représentants du Chicago USGBC Illinois Chapter, le centre de ressources de Boston mais aussi des centres de recherche de plusieurs universités et laboratoires sur des thèmes privilégiés du PGCE. Outre des échanges très riches sur les méthodes d’animation et de gouvernance des centres de ressources « à l’américaine », le PGCE rentre de Chicago avec des contacts.
intéressants en lien avec les préoccupations des professionnels ligériens : la gestion des eaux grises dans le bâtiment, les toitures végétalisées, la qualité de l’air intérieur et la santé dans le bâtiment, les problématiques liées à l’éclairage naturel, sans oublier une approche radicalement différente de l’éco-matériau, vu par les Américains avant tout comme un matériau issu de matières premières secondaires.
LE POLE GENIE CIVIL ECOCONSTRUCTION
Le Pôle Génie Civil Écoconstruction fédère les différents acteurs de la construction pour structurer et financer des projets collaboratifs d’innovation. Il favorise également l’émergence de projets grâce à l’organisation de journées techniques et à l’animation de groupes de travail thématiques.
Le PGCE accompagne les porteurs de projet pour étudier, développer et tester leurs projets écoinnovants dans six domaines d’excellence :
o L’étude des ouvrages en situation complexe et/ou extrême
o La durabilité et le cycle de vie des constructions et des infrastructures
o Les économies de ressources
o La performance environnementale des constructions et des aménagements
o La modélisation environnementale de la ville
o Les quartiers eco-innovants
S’agissant du bâtiment, le PGCE privilégie 7 thématiques qui apparaissent prioritaires en matière de R&D :
• Physique de l’enveloppe (neuf et existant)
• Santé bâtiment
• Préfabrication poussée (MMC) liée à l’industrie navale, automobile et aéronautique
• Matériaux issus matières premières secondaires
• Gestion de l’eau dans le bâtiment
• Végétal dans le bâtiment
• Outils d’aide à la conception, construction, gestion
Le Pôle Génie Civil Écoconstruction est une association loi 1901. La recherche et l’enseignement, les entreprises de la construction, les industriels, les maîtres d’oeuvre, les maîtres d’ouvrage et les acteurs économiques et professionnels du secteur sont représentés au sein de son conseil d’administration.
Habitué à travailler en réseau, le PGCE est aujourd’hui impliqué dans les réseaux de pôles de compétitivité, clusters et centres de ressources, que ce soit à l’échelle locale, nationale et internationale : le réseau « bâtiment durable » des pôles de compétitivité, le réseau interclusters, RésoBAT, le réseau des centres de ressources français, et depuis peu, le WGBC (World Green Building Council), instance internationale des professionnels de la construction durable, fédérant de nombreux pays dont la France qui a constitué le 27 octobre dernier France GBC.
Relations presse – Agence COM 4
Françoise DUBOIS et Hélène VALLEIX
70, quai de la Fosse
44000 Nantes
02 40 73 50 51
fdubois@com-4.fr / hvalleix@com-4.fr

Article consulté 78 fois