Répondant aux hautes exigences de la Norme EN14439 sur la sécurité des grues à tour, SMIE continue d’innover en proposant l’AC246, un système anti-collision catégorie 2 selon la norme EN954-1 et en adaptant son DLZ342, tableau de bord multifonctions (gestionnaire de l’anti-collision et des zones interdites, afficheur, enregistreur de données, outil de maintenance).

 

Ces produits de catégorie 2, attendus par les grands chantiers et les fabricants de grues, leur offrent la possibilité de travailler en conformité avec la directive machine.

 

 

 

La sécurité maximale

 

En intégrant les exigences de la catégorie 2, l’AC246 et le DLZ342 gèrent les interférences entre grues, en filaire jusqu’à 30 grues et en radio jusqu’à 21, ainsi que la protection des zones sensibles.

Leur conception novatrice offre les garanties suivantes :

 

§  Capteur d’orientation catégorie 2

§  Un logiciel avec des procédures d’auto-contrôle évoluées

§  Un tableau de bord avec un bouton test pour les contrôles périodiques

 

 

 

SMIE accompagne les chantiers pour le respect de la norme                                                          

 

La nouvelle réglementation constitue un changement profond pour les chantiers et SMIE les assiste dans cette nouvelle approche en allant plus loin dans la mise en œuvre de ses produits :

 

§  installations bénéficiant de contrôles plus évolués répondant aux demandes de la norme

§  accompagnement du chantier lors de la réception par les organismes de contrôle avec des procédures de réception spécifiques

§  fonctions permettant facilement au grutier d’effectuer les tests requis au démarrage comme le bouton test en façade du tableau de bord

§  documentations plus  étoffées

 

Dans le fonctionnement tel qu’il est décrit par la norme, la qualité est un point important pour répondre à la catégorie 2. La traçabilité mise en place par SMIE permet de vérifier et d’assurer la grande fiabilité de ses produits. SMIE conserve un enregistrement de toutes les interventions ayant été effectuées sur ses systèmes.

Article consulté 1 253 fois