Si vous souhaitez effectivement optimiser le rendement de votre appareil de chauffage, vous pouvez entreprendre des travaux de ramonage de cheminée chimique. Il s’agit d’une technique d’appoint qui permet d’utiliser une bûche spécifique, afin de dégager les suies qui restent encore accrochées à votre conduit. En effet, malgré le passage d’un artisan spécialisé, si vous exploitez intensément votre foyer durant la période de chauffe, il est préférable de recourir à cette alternative. Dans cette optique, l’intervention sera en complément de l’entretien annuel obligatoire qui devait être assuré par un professionnel certifié. Pour cette solution de secours, vous n’êtes plus tenu de faire appel à un ramoneur qualifié, il vous suffit de suivre méticuleusement les recommandations d’usage.

Guide d’utilisation

D’après le centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), la manipulation des produits de ramonage chimique, tels que la bûche reste sans danger pour les utilisateurs. En effet, ils sont considérés comme des solutions synthétiques propres compte tenu de leurs compositions (sciure de bois compactée, sels minéraux métalliques, sulfate de cuivre pentahydrat). Autrement dit, ces mélanges ne contiennent pas des ingrédients nocifs pour la santé tels que le soufre ou le chlore. Toutefois, leur mise en œuvre doit tenir compte des indications recommandées par le fabricant pour être en conformité aux normes en vigueur.

Pour une utilisation optimale, les producteurs préconisent les démarches suivantes :

  • Allumage du feu 2 à 3 heures au préalable,
  • Maintien du feu à vif pour permettre à la chaleur de réchauffer le conduit et ramollir ainsi le goudron pour qu’ils se décollent plus facilement.
  • Sortie de la bûche de son étui, tout en gardant dans son emballage en papier, avant de la déposer sur les braises.
  • Prévision d’une bonne heure de combustion.
  • Extinction avec de l’eau ou de la neige carbonique après l’opération.

Avantages et inconvénients

Le choix d’une bûche de ramonage présente effectivement des avantages comme des inconvénients que vous devez savoir avant son utilisation. Parmi ces bénéfices, il s’agit d’une solution sans odeur et qui n’est pas susceptible de provoquer des risques d’allergie, tout en permettant d’activer les bistres. Autrement, il est maniable et reste particulièrement léger en ne pesant pas plus de 1Kg. Il est également bon marché, car il ne coûte que 10 à 15 euros.

En ce qui concerne les points négatifs, il est important de noter que cet entretien ne remplace nullement la méthode mécanique réalisée par un ramoneur certifié. Par conséquent, il n‘est pas pris en considération par les compagnies d’assurance, en cas de sinistre. Cependant, cette opération vous offre l’opportunité d’améliorer la performance de votre appareil de chauffage, si vous l’effectuez 15 j avant l’exécution de la méthode traditionnelle. De plus, solliciter les services d’un professionnel vous accorde le privilège d’obtenir un certificat de ramonage en bonne et due forme. En cas de manquement, vous vous exposez à de lourdes sanctions qui sont estimées à plus de 450 euros d’amende dans certains départements.

Bref, il est intéressant d’utiliser une bûche pour entreprendre des travaux de ramonage de cheminée d’appoint, afin d’optimiser le rendement de votre système de chauffage. Toutefois, rien ne vaut les prestations d’un professionnel si vous souhaitez bénéficier d’un certificat de ramonage. Par conséquent, vous devez faire appel à un ramoneur pour obtenir des garanties en cas de sinitres.

Article consulté 502 fois.