Des opérations de différentes natures sont exécutées dans le cadre de la rénovation ou de la construction d’une nouvelle habitation. Outre les travaux de toiture, les professionnels du bâtiment entreprennent également des travaux de maçonnerie. Ces derniers sont classifiés selon qu’il s’agit de gros œuvres ou de seconds œuvres. Dans cet article, nous allons nous pencher sur les premiers en raison de leur importance. Les gros œuvres constituent l’ensemble des travaux destinés à garantir la stabilité, la solidité ainsi que la qualité de l’ouvrage. Nous abordons les points qu’il faut absolument savoir sur le sujet. Découvrez !

Qu’entend-on par gros œuvres en travaux de maçonnerie ?

Comme susmentionnés, les gros œuvres sont un ensemble d’opérations qui permettent de soutenir l’édifice en construction. Ils garantissent la solidité ainsi que la stabilité de cette dernière. Comme ils remplissent un rôle conséquent, leur réalisation doit nécessairement être confiée à un maçon professionnel comme https://www.couvreur-maconnerie-65.fr/ .

Les gros œuvres englobent d’une part les travaux affectant la maison à l’instar de la pose de la charpente, de l’édification des murs ou encore la mise en place de la toiture. D’autre part, ils comprennent ceux qui garantissent l’assise de la bâtisse par rapport au sol. Parmi ces travaux, on peut citer le terrassement, le soubassement, la création des fondations, etc.

En outre, il existe deux grandes catégories de travaux de gros œuvre. En l’occurrence, il s’agit de ceux qui sont relatifs à l’attache de l’édifice au sol (soubassement, terrassement, etc.) et ceux dits « hors-sol ». Ces derniers sont relatifs aux opérations effectuées au-dessus du sol (exemple : construction d’un mur, coulage de la chape et de la couverture).

Les gros œuvres sont appelés ainsi, car généralement ils sont exécutés par un expert en travaux du bâtiment : « le maitre d’œuvre ». Par extension, ces termes sont utilisés pour qualifier tout professionnel intervenant mandaté par un maitre d’ouvrage grâce à un contrat d’entreprise. L’objet de ce dernier est nécessairement l’exécution d’un chantier de construction.

Quelles sont les différentes opérations qui composent les travaux de gros œuvres ?

Comme nous l’avons précisé plus haut, les travaux de gros œuvres visent à garantir la stabilité et la robustesse d’un édifice. En raison de la complexité de leur mise en œuvre et l’importance du rôle qu’ils occupent, ils devront nécessairement être réalisés par un spécialiste en travaux de maçonnerie tel que le maçon.

Parmi les gros œuvres, on compte les fondations, le soubassement, l’assainissement, l’élévation d’un mur, les travaux de toiture, la charpente ainsi que quelques travaux de menuiseries extérieures.

La plupart de ces opérations dites de « gros œuvres » permettent une bonne assise au sol et une solidité infaillible de la future résidence. Ces opérations comprennent notamment le terrassement, le cuvelage et le lissage du terrain sur lequel sera construit le logement. Après l’exécution de ces différentes opérations, on entame le coulage des fondations en bétons dans la tranchée creusée et terrassée.

Concernant les travaux hors-sol, l’érection des murs est certainement l’opération la plus courante. Elle se matérialise par la construction des murs extérieurs. Ces derniers vont supporter les murs porteurs, les murs de refend et les ouvertures (portes, fenêtres, etc.).

Pour terminer, les gros œuvres prennent fin avec la mise hors d’air ou hors d’eau de la demeure. La mise hors d’air se concrétise par l’installation des portes et des fenêtres. Quant à la mise hors d’eau, elle implique les travaux de construction de la charpente et le montage de la toiture.

Article consulté 889 fois.