La COVID-19 a entraîné des changements notables dans les comportements d’achat des consommateurs bricoleurs. Exigeants, impatients, soucieux de l’impact environnemental, ils se tournent de plus en plus vers le e-commerce qui compte 2,5 millions de nouveaux clients*. Ces mutations latentes accélérées par la crise sanitaire ont démontré aux distributeurs l’importance d’adopter une stratégie de vente omnicanale en s’appuyant sur des industriels capables de les accompagner. Pour répondre à l’évolution du marché, la gestion de la supply chain constitue un enjeu fondamental pour la filière. Afin d’aider ses adhérents à anticiper les changements en cours et gagner en performance, Inoha, l’association professionnelle des Industriels du Nouvel Habitat, avec le soutien du cabinet LEON, a mené une étude prospective sur le sujet.

La supply chain, un levier de performance pour les entreprises

Les distributeurs et industriels interrogés sont unanimes. Le coronavirus a révélé un manque de maturité et une fragilité de la supply chain. Parmi les constats : un manque de visibilité des industriels sur leur chaîne logistique amont, des ruptures d’approvisionnement, une réaction dans l’urgence sans analyse structurée de l’impact de la crise, une très faible digitalisation de la logistique.

« Afin de s’adapter à un monde qui change, il devient nécessaire de bousculer les idées reçues en établissant de solides coopérations avec l’ensemble des partenaires de la chaîne. Améliorer la performance, obtenir une optimisation des coûts significative et maîtriser les risques opérationnels, tels sont les leviers pour gagner en maturité dans la gestion de la supply chain. Avec l’objectif, bien entendu, d’optimiser la rentabilité de nos entreprises » explique Jean-Luc Guéry, Président d’Inoha.

Industriels et distributeurs ont intégré la nécessité de collaborer dans le domaine de la supply chain pour gagner en agilité et en efficacité. De bonnes pratiques émergent mais certains leviers doivent être actionnés pour y parvenir, tels que :

  • la prévision de la demande pour planifier et piloter ses stocks  grâce à l’agrégation de l’information entre distributeurs (portail fournisseurs avec historique de sortie de caisse) et industriels (cycle de vie du produit, actions promotionnelles) ;
  • la planification collaborative qui consiste à déléguer aux industriels la responsabilité des approvisionnements en prenant des décisions conjointes à partir de ces informations.

De même, pour gagner en maturité et s’adapter aux futures attentes de plus en plus exigeantes des distributeurs vis à vis des industriels, ces derniers devront :

  • mettre en place une logistique fine pour assurer des livraisons en faible quantité et plus fréquentes ;
  • viser l’excellence opérationnelle au service d’une fiabilité optimale de la chaîne et d’une plus grande maîtrise des coûts ;
  • être proactif pour anticiper et répondre rapidement et de façon pertinente à toute demande du client.

De la commande à la livraison et jusqu’au service après-vente, la supply chain est au cœur des process d’innovation. L’un des développements majeurs dans les années à venir sera, sans aucun doute, sa digitalisation.

Transformation de la supply chain : tendances futures

La digitalisation est à considérer comme l’un des accélérateurs de la collaboration entre tous les maillons de la chaîne logistique. Cela signifie concrètement de partager les données, les flux… via des outils digitaux (plateforme web, EDI, …) pour offrir la visibilité sur les stocks à ses clients, fournisseurs, partenaires logistiques et transporteurs. « Ces outils digitaux permettent d’interagir sur les process de prévision, de planification et d’approvisionnement. En parallèle, l’essor de la démarche analytique pourrait accompagner la prise de décision à chaque niveau de pilotage de la supply chain » précise Jean-Luc Guéry, Président d’Inoha.

Autre opportunité incontournable même si elle est perfectible : l’Intelligence Artificielle pour automatiser certaines tâches comme regrouper automatiquement des articles au comportement de vente similaire (cycle de vie, saisonnalité, …), ou générer des alertes en temps réel pour gagner en réactivité (prévision de la demande sur le mois suivant, délai d’approvisionnement, détection de changement de tendance, …).

Dans un marché où le e-commerce explose, la maîtrise de la livraison est également essentielle. Elle passe par la logistique du dernier kilomètre adaptée aux contraintes d’accès des zones urbaines denses. Elle se traduit par différents modèles d’organisation comme les consignes et les réseaux de point relais, les véhicules autonomes, les espaces de logistique urbaine (ELU), ou leur alternative  les entrepôts mobiles, ainsi qu’à plus long terme les drones.

Ultime perspective mise en lumière par la crise sanitaire, la tendance à la relocalisation de la production. Elle reste à ce jour incertaine mais fera sûrement l’objet de nouvelles évolutions.

« Pour répondre à l’exigence de service et d’immédiateté attendue par le consommateur, les industriels du Nouvel Habitat et leurs distributeurs se doivent donc d’inventer ensemble des modèles logistiques innovants mais aussi plus respectueux de l’environnement » complète Jean-Luc Guéry, Président d’Inoha .

Inoha entend dès à présent jouer un rôle majeur afin de donner à ses adhérents toutes les armes pour gagner les nouveaux challenges de demain.

*Source Kantar

http://www.inoha.org/

Article consulté 1476 fois.