En matière de construction, il existe différents types de chantiers, variant en fonction du bien final qui est à construire ou à modifier. On a par exemple les travaux de construction de maisons individuelles ou encore les travaux de rénovation et d’aménagement, dont les chantiers sont généralement peu exigeants. D’autre part, on peut avoir affaire à des chantiers pharaoniques, devant déboucher sur la réalisation d’immeubles de grande envergure ou d’ouvrages d’art comme les ponts. Si en tant qu’entrepreneur, vous devez gérer des chantiers complexes, vous aurez besoin d’un parc d’engins et de matériel de construction plus lourds, qu’on regroupe généralement sous le vocable de « gros matériel ».

Préparation et coulage du béton : la bétonnière

Qu’il s’agisse d’un petit ou d’un grand chantier, la bétonnière reste un matériel indispensable dans la préparation et le coulage du béton. Cet engin procède à la fabrication du béton par malaxage des composants comme le sable, le gravillon, le ciment ou la chaux. Il existe plusieurs types de bétonnières, le choix est alors fonction de l’étendue des travaux à réaliser et surtout du cuvage de béton nécessaire. Lorsque le chantier l’exige, vous pouvez faire usage des modèles suivants :

  • auto-bétonnière ou camion-toupie : elle est utilisée pour les travaux de chantiers plus ardus
  • bétonnière manuelle : son fonctionnement dépend du déploiement de la force physique humaine
  • bétonnière motorisée : électrique ou thermique, elle dispose d’un moteur essence ou diesel qui la fait fonctionner

Il est utile de préciser qu’en plus de la bétonnière, les équipements comme les pompes à béton, les bennes distributrices ou les vibrateurs forment un ensemble indispensable d’engins pour la préparation, le transport et la fabrication du béton.

La nacelle : un indispensable pour les travaux en hauteur

D’une façon ou d’une autre, la réalisation de vos travaux de grands chantiers nécessitera assurément que vous travailliez en hauteur. Dans ce cas, la nacelle se présente comme la solution la plus adaptée. Toutefois, si vous n’en avez pas dans votre parc d’engins BTP, vous n’êtes pas obligé d’en acheter. Il vous suffit de vous adresser aux professionnels de la location d’engin de levage pour les chantiers de construction, et vous obtiendrez satisfaction. Chez ces fournisseurs, vous trouverez différents types et formats de nacelles à adapter à votre projet.

Nacelle articulée

Proposé en motorisation diesel ou électrique, ce modèle peut atteindre des hauteurs de travail allant jusqu’à 43 m, avec des capacités de charge variant de 230 à 272 kg. Il propose également un déport de plus de 20 m, peu encombrant et facile à manœuvrer.

Nacelle télescopique

Il s’agit d’un modèle tout terrain proposé en déport, avec des hauteurs de travail pouvant atteindre les 50 m. Pour la motorisation, vous avez le choix entre le diesel et l’électrique, et les capacités varient également. Souple et pratique, il s’adapte à tous types de travaux en hauteur.

Nacelle en ciseaux

Adapté à la construction aussi bien intérieure qu’extérieure, ce modèle, d’une largeur d’environ 2,25 m et d’une hauteur de travail allant jusqu’à 20 m, est employé pour les travaux d’envergure moyenne et supporte une charge d’environ 500 kg.

Nacelle araignée

Tout terrain et pour les travaux en hauteur les plus importants, la nacelle-araignée offre plus de sécurité et de praticité avec des capacités de charge très élevées.

Nacelle tractable

Encore appelée nacelle sur remorque, elle est compacte, légère et facile à transporter grâce à un véhicule.

Camion nacelle

Il s’agit d’un modèle pour les chantiers répétitifs. Des formats pouvant aller jusqu’à 70 m de hauteur de charge existent pour tous types de chantiers.

Nacelle à mât vertical

Surnommée nacelle toucan en moins large qu’une grue, elle est adaptée aux zones peu accessibles et peut effectuer une rotation sur 360°. Il faut noter que lorsque les limites de la nacelle sont atteintes, vous pouvez recourir à un autre dispositif de levage plus important : la grue.

La grue pour les hauteurs et charges plus importantes

Sur les chantiers de grande envergure, vous aurez forcément besoin d’une grue pour déplacer des charges importantes à des hauteurs très élevées. Si la principale et la plus utilisée est la grue à tour, elle est proposée en divers modèles et formats.

De fait, dans la catégorie des grues à tour, deux modèles se démarquent.

  • Les grues mobiles : montées sur chenilles ou sur pneumatiques, les grues mobiles font partie intégrante d’un engin et se déclinent en trois formats (automotrices, automotrices tout terrain et sur porteur.
  • Les grues statiques : elles peuvent être fixées sur le sol du chantier ou lestées avec des blocs de béton. Elles sont proposées en format GMA (grue à montage automatisé) ou GME (grue à montage par éléments).

En dehors de ces modèles et formats, les grues à tour sont conçues avec différents types de bras.

  • Articulé : il s’agit des grues hydrauliques auxiliaires.
  • Télescopiques : on retrouve ces bras sur les grues mobiles.
  • Flèche unique : elle équipe les grues à montage automatisé GMA.
  • Flèche, contre-flèche, porte-flèche et tirant : ce type de bras se retrouve sur les grues à montage par éléments GME.

Il est utile de préciser qu’il n’existe pas de grue qui soit la meilleure à tout point de vue. Chaque grue dispose est adaptée à certaines exigences et correspond donc à des opérations de levage spécifiques.

Engins et matériel indispensables

Le parc de matériel et d’engins que vous aurez à utiliser sur un gros chantier ne se limite pas à la nacelle, la grue et la bétonnière. En fonction des besoins, il existe d’autres outils et équipements tout autant indispensables. Par exemple, au niveau du terrassement, vous pourriez avoir besoin de bulldozers ou bouteurs, rippers, scarificateurs, scrapeurs, niveleuses, chargeurs, tractopelles, compacteurs, etc.

Au niveau des outillages et engins de génie civil, les échafaudages, les pompes d’épuisement, les treuils, les ascenseurs, les pompes d’enduits et mortiers sont autant d’éléments dont vous aurez besoin. D’un autre côté, à ces ressources matérielles s’ajouteront celles humaines. Il s’agira de l’équipe technique qui assurera le bon fonctionnement technique du chantier, et d’autre part du personnel de manœuvre.

Article consulté 1743 fois.