« Le monde bouge, les marchés bougent, les entrepreneurs doivent s’adapter ».
Ces quelques mots prononcés par Thierry LUCE, le Président du Groupe Lorillard, témoignent d’une volonté forte d’accroître de manière continue la taille et le potentiel de la société afin de conserver sa place parmi les leaders.

« Il est aujourd’hui nécessaire de continuer à investir pour résister à une pression concurrentielle nationale et internationale toujours plus importante. »
Fort de ce postulat, le Groupe Lorillard envisage un plan d’investissement de 32 millions d’euros sur 5 ans, hors croissance externe, dont 21 millions d’euros pour les 3 prochaines années, afin d’atteindre le chiffre d’affaires de 200 millions d’euros à l’horizon 2022.

 

RECRUTEMENTS,
LORILLARD MUSCLE SON JEU

Lorillard recherche de nouveaux talents pour renforcer ses équipes. Près de 30 offres d’emplois sont en ligne sur le site Internet du Groupe, parmi lesquelles : un Directeur Supply Chain pour l’ensemble des sites du Groupe, des ingénieurs conducteurs de travaux pour Paris, des ingénieurs pour le service Recherche & Développement, des ingénieurs de projets industriels, des chefs de chantier, des dessinateurs, des responsables de production, des métreurs, des poseurs, des menuisiers d’atelier, des technico-commerciaux, etc.

2020,
NOUVELLE DYNAMIQUE D’INVESTISSEMENTS

Le Groupe accélère et double ses capacités d’investissements industriels destinés,  notamment, à une automatisation et robotisation des usines qui doivent afficher une compétitivité renforcée face à la concurrence des pays de l’Est.
Si plus de 10 millions de fenêtres par an sont fabriquées en France, il n’en demeure pas moins que plus de 10% de part de marché provient de l’importation, ce qui est une part non négligeable du marché à réinterroger.

Cette nouvelle politique d’investissements s’accompagne d’une nouvelle dynamique d’automatisation, mais ne signifie pas que le Groupe automatise ses usines pour remplacer des salariés, bien au contraire. Comme évoqué un peu plus haut, 60 personnes ont été recrutées en 2019 et plus de 30 postes sont actuellement à pourvoir.
L’autre facteur favorisant cette dynamique est le vieillissement de la pyramide des âges : les personnes partant à la retraite ne seront pas forcément remplacées, ce qui permettra de stimuler l’optimisation des talents sur des postes pour lesquels un savoir-faire humain est nécessaire.

Côté investissements, 7 millions € vont donc être dédiés aux outils industriels, notamment 5,2 millions dans le bois. En effet, l’activité bois est très porteuse, l’UFME relève 3% de croissance en France pour cette filière en 2019. Le marché du bois opère une évolution notable sur le marché des chantiers de rénovation où la demande client est de plus en plus forte, ainsi que dans le neuf, ce qui est encore plus récent et inhabituel.

L’objectif est donc d’augmenter la capacité de production bois du Groupe à plus de 25 % d’ici 2022.
Lorillard est N° 1 sur le bois en France, pour son volume de production, tout en assurant une grande variété d’essences : Chêne, Mélèze, Pin, Moabi, Sapelli.
Pour ne prendre que deux exemples, les carnets de commande de la marque Bourneuf sont approvisionnés à un an, ce qui représente un portefeuille de commande de près de 18 millions € ; ceux de Lorillard le sont à 8 mois avec une usine à Chartres qui produit 60 menuiseries bois/jour.

Ainsi, ce sont :
2,6 millions € qui seront investis chez Bourneuf pour intégrer un nouveau centre d’usinage au sein du futur agrandissement de près de 1000 m² de l’usine (février 2020). Une tronçonneuse, une déligneuse et une raboteuse 4 faces y seront également installées (septembre 2020) permettant d’améliorer la productivité de près de 25 %.
Pour répondre à l’accroissement des commandes, 1,5 millions € seront investis à l’usine de Chartres avec un nouveau centre d’usinage (corroyeuse) qui permettra d’améliorer la productivité, ainsi qu’une seconde cabine de laquage automatisée (pour la garantie 10 ans des finitions). Cette automatisation viendra soutenir les équipes, déjà en 3-8, pour leur permettre d’assurer plus de 50 % de la production bois sur les 3 ans à venir.

1,1 millions € seront investis à l’usine de Rodez chez Molenat pour intégrer une ponceuse automatique pour les ouvrants et les dormants, un centre d’usinage pour le cintrage des menuiseries, ainsi qu’un système d’assemblage et de palettisation automatisé. Des outils qui soulageront les équipes, des tâches à faible valeur ajoutée, pour concentrer les efforts sur d’autres outils de production, afin d’accroître la fabrication en passant la capacité de production des équipes en 2-8 dès le mois de juillet 2020.

Pour le reste, 1,8 millions € seront dédiés aux investissements sur la chaîne aluminium de Chartres. Une nouvelle ligne automatisée va être mise en place pour le vitro-sertissage avec encollage des angles. Cette ligne s’intègre à la continuité d’optimisation de l’usinage aluminium qui, l’an passé, avait accueilli un nouveau centre de débit et d’usinage automatisé. L’objectif étant d’augmenter le volume de production de châssis aluminium de 120/ jour actuellement à 250/ jour fin 2020.

2020 s’annonce donc comme une année confortant la place de leader français de la menuiserie du Groupe Lorillard, et peut-être davantage …

Article consulté 1626 fois.