Le logement de vos rêves est entre vos mains. Son seul petit défaut ? Il nécessite des travaux. Que vous souhaitiez refaire la salle de bains ou réparer le toit, il vous faudra de l’argent. Pour trouver cet argent, il vous faudra emprunter ! Pretto, courtier immobilier en ligne, vous guide dans le processus, pour que vos travaux se déroulent comme sur des roulettes.

Possibilité 1 : L’épargne      

C’est le cas le plus simple : vous payez les travaux avec vos économies. Ainsi, vous n’avez aucune contrainte de devis ou autre. De plus, vous n’avez pas à supporter les frais de garantie, assurance et les intérêts. Mais il faut être sûr que votre compte en banque est assez fourni pour couvrir le coût des travaux.

En ce moment, les taux sont historiquement faibles ! Ainsi, il est très avantageux de garder votre épargne et de l’investir, et de prendre un prêt immobilier pour financer votre logement. Cela vous permet d’empocher la différence entre le taux de rendement de votre épargne et le taux d’intérêt du prêt. Une bonne affaire !

Possibilité 2 : Le prêt consommation

Le prêt consommation est une de vos options. Il est d’autant plus attractif qu’on lui a récemment ôté sa limite de 75000€ qui existait jusqu’en 2016. Il est aussi simple à obtenir puisqu’il ne requiert pas de caution ni de garantie hypothécaire. Vous n’êtes même pas obligé de prendre une assurance !

Contraintes

Tous ces avantages sont compensés par des contraintes. La première est la durée de remboursement : 7 ans maximum ! La deuxième est l’importance du taux, qui reste plus élevé que pour un crédit immobilier. Enfin, il est difficile de lisser le prêt à un prêt immobilier. Concrètement, cela veut dire que vous aurez du mal à contracter des prêts supplémentaires pendant la période où vous remboursez le prêt consommation.

Ainsi, prenez le temps de peser le pour et le contre. Si vous souhaitez garder une capacité d’endettement parce que vous prévoyez de prendre d’autres prêt à court-moyen terme, il est risqué de prendre un prêt consommation. Ainsi, il peut être judicieux de vous tourner vers d’autres types de prêts, comme l’éco-PTZ ou le prêt accession sociale.

Vous ne gérez pas l’argent

Le prêt consommation ne vous permet jamais d’obtenir l’argent vous-même. C’est la banque qui transfère directement les paiements à l’entreprise chargée des travaux. Elle s’appuie sur les factures émises par l’artisan, et débloque les fonds au fur et à mesure que les travaux avancent. Ainsi, il est important de s’assurer que les factures soient envoyées à temps par le constructeur, afin que les fonds puissent être débloqués. Sinon, les travaux seront ralentis !

Possibilité 2 : Le prêt immobilier

Le prêt immobilier est un moyen plus courant de financer vos travaux. Il s’agit d’intégrer le prix de vos travaux dans la somme que vous empruntez à la banque pour acheter le bien immobilier. Il existe des simulateurs qui vous permettent d’avoir une idée des modalités de financement d’un logement avec travaux.

Procédure

Il vous suffit de faire parvenir à la banque les devis prévisionnels précis des travaux dès que la banque accepte votre prêt immobilier. Vous gardez néanmoins une certaine flexibilité dans la mesure où vous pouvez changer de prestataire par la suite, tant que le montant des travaux n’excède pas le montant initialement prévu par la banque. Si en revanche le montant est inférieur à la somme prévue, c’est encore mieux ! La banque débloque une somme inférieure, et le prêt sera ajusté en conséquence.

Comme évoqué précédemment, certains types de travaux ne peuvent pas être couverts par le prêt immobilier. Ainsi, il est important de vous renseigner auprès de la banque.

Contraintes

La condition pour pouvoir intégrer les travaux dans votre prêt immobilier est la suivante : ces derniers doivent faire partie intégrante de votre projet, et ne pas excéder 10% du montant du bien. Puisque la banque demande des devis précis dans ce cas aussi, il est important de vous renseigner à l’avance. Trouvez un artisan en mesure de vous transmettre un chiffrage précis avant même que vous soyez propriétaire du bien, afin de pouvoir intégrer le coût des travaux dans votre demande de financement à la banque.

Vous ne pouvez pas financer n’importe quel type de travaux avec un prêt immobilier. Notamment :

  • Vous ne pouvez pas acheter des meubles pour aménager vos pièces avec un prêt immobilier
  • Vous devez faire appel à un professionnel capable d’émettre des factures. Ainsi, vous ne pouvez pas réaliser les travaux vous-même sauf si vous êtes un artisan travaillant à son propre compte ou pour une entreprise de construction.

Avantages

Vous pourrez tirer de nombreux bénéfices en intégrant vos travaux dans votre prêt immobilier :

  • Alors que vous ne pouvez pas lisser un prêt consommation et un prêt immobilier, intégrer les travaux au crédit immobilier permet de fusionner les mensualités, ce qui est moins lourd financièrement
  • Les taux d’intérêt sont plus bas que pour le crédit consommation
  • La maturité du prêt immobilier est plus haute que celle du prêt consommation : vous pouvez rembourser des mensualités moins importantes sur plus de temps
  • Vous n’avez pas à gérer les fonds des travaux ; la banque s’occupe de payer l’artisan
  • Vous pouvez repousser le payement des mensualités au moment où vous emménagez dans votre nouveau logement. Ainsi, vous évitez de cumuler payement du loyer et des mensualités du prêt ! Cela déclenche par contre le paiement d’intérêts intercalaires.

Possibilité 4 : Le prêt affecté

Nous avons expliqué plus haut que vous ne pouvez pas faire les travaux vous-même à travers le prêt immobilier. Il existe néanmoins d’autres types de prêt qui vous permettent de le faire.

C’est un type de crédit permettant à l’emprunteur d’acheter du matériel afin de mener à bien des travaux. Dans ce cas, il est tout à fait possible de les faire soi-même. Il faudra néanmoins transmettre à la banque les documents qui prouvent que l’argent dépensé est bien lié au travaux. Petit hic : le taux d’intérêt est relativement haut.

Article consulté 1257 fois.