La Ville de Nîmes et l’architecte en chef des Monuments Historiques ont engagé, en 2017, des travaux de restauration de son amphithéatre, datant de 90 après J-C.
Edifice le mieux conservé du monde romain en France, le travail consistait à restaurer les pierres de Barutel et de Roquemaillère utilisées pour les principaux éléments architecturaux, et la pierre de Sernhac employées pour la structure
et les arches intérieures.

Sous la houlette de la maîtrise d’oeuvre, deux entreprises, l’Atelier Jean-Loup Bouvier et la société Sele, ont fait appel au savoir-faire de SAINT-ASTIER premier producteur français indépendant de chaux hydrauliques naturelles de renommée
mondiale.
Leurs expertises fusionnées ont permis une restauration quasi chirurgicale : micro-injection pour recoller les différents épidermes des supports avec le liant Coulinex L® et le mortier Coulinex M® de SAINT-ASTIER pour le premier ; rejointoiement
à la chaux colorée et la chaux pure blanche LC **** NHL 3,5, pour le second, ont permis, en 12 mois, de réparer à l’identique l’illustre monument.

 

Article consulté 1793 fois.