Gros plan sur une enceinte de chaîne hi-fi. pour parler de la correction et du traitement acoustiques

L’amalgame entre ce qui fait la correction acoustique et l’isolation acoustique est très fréquent. Afin de trouver les solutions les plus adaptées à votre problème d’acoustique, il est donc nécessaire de bien différencier l’une et l’autre. Décortiquons ensemble les différences entre ces deux termes et les situations dans lesquelles il convient de les utiliser.

Qu’est-ce que l’isolation acoustique ?

L’isolation acoustique, également appelée isolation phonique, vise à éviter la propagation du bruit. Ce dernier peut être de deux natures différentes :

  • solidien : il s’agit des vibrations des éléments structurels (ex. : vibrations des murs intérieurs ou façades extérieures d’une maison ou d’un bâtiment) ;
  • aérien : les vibrations se propagent directement dans l’air.

Pour obtenir une isolation acoustique performante, il est donc nécessaire de désolidariser le doublage phonique des parois existantes. Plus schématiquement, on va construire une « boîte dans la boîte ». La mise en œuvre de cette isolation se fait selon un principe masse / ressort / masse, qui inclut deux masses séparées par un ressort, une lame d’air et un isolant minéral (laine de roche, laine de verre, etc.).

Ce système permet de très largement amortir le bruit une fois que celui-ci a été absorbé par la première façade. Pour cela, le ressort, la lame d’air et l’isolant minéral vont atténuer l’énergie des vibrations sonores en servant d’amortisseur. À la sortie dans la seconde masse, le bruit est très faiblement restitué du fait de l’énorme perte d’énergie qu’il a encaissé.

Qu’est-ce que la correction acoustique ?

La correction acoustique ou correction phonique, quant à elle, correspond à la mise en œuvre de matériaux absorbants qui vont permettre de limiter la réverbération du son dans un espace donné.

Les matériaux sont généralement des panneaux acoustiques, projections acoustiques ou mousses de mélamine, définis par un coefficient d’absorption compris entre 0 et 1. Moins le matériau utilisé est absorbant, plus sont coefficient d’absorption sera proche de 0. A contrario, plus il absorbera les vibrations sonores, plus son coefficient d’absorption s’approchera de 1.

De fait, la correction acoustique consiste en l’adjonction de matériaux absorbants en des endroits stratégiques de la pièce, ce dans l’objectif d’améliorer l’intelligibilité et diminuer le temps de réverbération. Pour assurer une excellente acoustique, le temps de réverbération doit en effet être le plus faible possible. Dans le cas contraire, on observe un « effet cocktail », qui correspond à une sensation de brouhaha désagréable.

Isolation et correction acoustiques, quand les utiliser ?

Ainsi que nous l’avons vu, isolation phonique et correction phoniques ne s’utilisent pas dans les mêmes situations.

L’isolation phonique est tout indiquée si la source du bruit qui vous dérange vient de l’extérieur (ex. : voisinage, route, etc.). Au contraire, il vous faut employer des solutions de correction phonique si la source du bruit vient de l’intérieur (ex. : ambiance sonore dans un open space, restaurant dans lequel on ne s’entend pas à cause du brouhaha, etc.).

Article consulté 1451 fois.