comment-realiser-mortier-jointoiement

Lorsque vous avez des travaux à réaliser : assemblages de parpaings, pose de pavements ou autres, le mortier de jointoiement est un produit incontournable. Mais connaissez-vous les bons dosages pour réaliser un mortier facile à travailler et à la tenue parfaite ? Décryptons cela ensemble.

Qu’est-ce qu’un mortier ?

Le mortier est un mélange de sable, d’eau et de ciment. On l’utilise dans divers travaux de maçonnerie, qu’il s’agisse de monter des murs de briques, refaire le jointoiement d’un mur, paver une terrasse, etc. Le dosage des différents composants peut varier sensiblement selon l’emploi qu’on en fait, notamment le dosage de l’eau, afin de réaliser des mortiers plus ou moins secs. De manière générale, le mortier se dose avec 4 volumes de sable pour 0,5 volume d’eau et 1 volume de ciment. La réalisation d’un joint de pavé nécessite l’utilisation d’un mortier très gras.

En ce sens, on dosera le ciment à 300 kg/m3, voire 400 kg/m3. Le sable utilisé doit être très fin (0/2 ou 0/1) et l’on ajoutera peu d’eau au mélange. Cependant, il est important que celle utilisée dans la composition du mortier soit propre et pure.

Comment bien doser son mortier de jointoiement ?

Pour doser et réaliser correctement votre mortier de jointoiement, il vous faudra connaître le volume de chaque gâchée, et par là même le contenant dans lequel vous allez réaliser le mélange pour obtenir ladite gâchée.

Pour vous donner une estimation, un seau de maçon possède une contenance de 10 litres, tandis qu’une brouette dispose d’une contenance allant de 44 à 90 litres environ. La contenance la plus commune de brouette est 60 litres.

Afin de doser correctement son mortier de jointoiement, il est préconisé de commander les matériaux selon la masse nécessaire pour obtenir 1 m3 de mortier. Sachez que pour chaque mètre cube, il vous faudra :

  • 300 kg de ciment, soit 8,6 sacs de 35 kg ;
  • 1 200 kg de sable 0/2 ou 0/1 ;
  • 150 litres d’eau.

En règle générale, 1 m3 de mortier vous permettra d’assembler jusqu’à 55 m² de surface, soit environ 550 parpaings de taille standard (20 x 20 x 50 cm). Si vous êtes plus à l’aise sur la communication de volumes à plus petite échelle, alors voici les doses à respecter pour réaliser un mortier à partir d’un sac de ciment de 35 kg.

  • 140 kg de sable 0/2 ou 0/1 ;
  • 17 litres d’eau

Ces dernières doses vous donneront approximativement 115 L de mortier.

Bien sûr, il ne s’agit que d’un ordre de grandeur. Vous gagnerez en temps et en simplicité en réalisant de petites gâchées de mortier de jointoiement, plutôt qu’une pleine brouette.

Et si je ne me sens pas de faire mon mortier de jointoiement ?

Vous craignez de ne pas parfaitement réussir votre mortier et que cela puisse fragiliser votre ouvrage ? Cela s’entend. Sachez donc qu’il existe deux alternatives principales au mortier de jointoiement.

Réaliser un joint avec du sable

Selon le cas de figure, vous pouvez tout à fait employer du sable pour réaliser les joints de votre allée ou de votre terrasse. On pourra utiliser le sable dans le cas de pavés ou de dallages assez resserrés, pour lesquels le matériau va caler et bloquer l’ensemble.

Utiliser un mortier tout prêt

Hé oui ! Bien qu’il soit aisé de réaliser soi-même son propre mortier, il existe différents mortiers de jointoiement prêts à l’emploi, disponibles sur le marché. Ces produits présentent généralement une bonne adhérence et une finition plus soignée que celle d’un mortier maison.

Article consulté 1598 fois.