Au moment de la rénovation d’un bien immobilier, le choix des artisans pour effectuer les travaux est un sujet délicat. On peut même dire qu’en travaux, cela constitue le nerf de la guerre.

Ce choix est la clef de la réussite du chantier, surtout s’il s’agit d’une rénovation complète. Pour que la prise en charge du chantier se passe dans les meilleures conditions possibles, plusieurs corps de métiers doivent être contactés.

Mais pour pouvoir déterminer clairement les différents artisans nécessaires qui vont assurer la mise en œuvre du projet jusqu’à terme, il faut dresser au préalable la liste de tous les travaux à effectuer.

Au lieu de choisir un ouvrier polyvalent pour accomplir l’ensemble du chantier, il est plutôt recommandé d’engager un artisan spécifique pour chaque corps de métier.

Utiliser les plateformes dédiées

Il est possible de nos jours, grâce à des plateformes, de trouver en quelques clics, tous les artisans ou collectif d’artisans dont on a besoin. Ces sites n’ont qu’un seul objectif : celui d’aider les particuliers et les professionnels pour qu’ils puissent trouver des artisans disponibles près de chez eux pour leurs projets.

La prise de contact avec les professionnels du bâtiment, notamment un plombier, un électricien, un carreleur, un plâtrier, etc., est grandement simplifiée, grâce à ces plateformes.

Ces sites proposent un véritable annuaire de professionnels fiables du bâtiment. Pour prendre rendez-vous et même obtenir un devis, la disponibilité de ces professionnels y est indiquée.

Les retours d’expérience des clients

L’utilisation du réseau des connaissances, des amis ou des voisins permet de trouver efficacement un artisan qualifié et sérieux. Il est également possible de vérifier la qualité de son travail. Ce qui garantit la bonne réalisation des travaux envisagés dans les règles de l’art.

Si un artisan est recommandé par quelqu’un, c’est que ce dernier est satisfait de la qualité de ses prestations. L’artisan est donc en mesure de répondre précisément aux besoins de ses clients.

Utiliser les annuaires officiels

L’utilisation de ces annuaires offre la certitude de travailler avec des professionnels qui sont inscrits au Registre des métiers. Ces derniers ont donc également souscrit une Responsabilité Civile et une Assurance Décennale.

Cette assurance qui est obligatoire pour tous les artisans du bâtiment effectuant des travaux, notamment d’électricité, de plomberie, d’étanchéité ou autres travaux d’abattage de cloisons.

Elle s’étend sur une durée de dix ans, et couvre les éventuels dommages liés aux défauts de travaux. Elle protège aussi contre les malfaçons, ainsi qu’aux vices qui pourraient nuire à l’efficacité de l’ouvrage.

Quant à la Responsabilité Civile professionnelle, elle est effective jusqu’à la fin des travaux. C’est contre les dommages corporels ou matériels causés au client ou aux tiers durant les travaux, qu’elle protège.

D’autres éléments indispensables pour trouver un bon artisan

Choisir un artisan qui dispose des qualifications et/ou d’une expérience qui prouvent son expertise dans le métier est obligatoire. C’est l’idéal s’il possède les deux en même temps. En ce qui concerne l’expérience, faire appel à un artisan qui a 15 années d’activité à son actif est plus rassurant que faire confiance à débutant.

Témoigner ses compétences d’autres qualifications et certifications, comme le Qualibat, Qualifelec ou le RGE sont nécessaires. Les artisans sollicités doivent pouvoir les présenter à leurs clients.

Pour un projet spécifique, trouver celui qui a les compétences requises constitue, sans aucun doute, le premier critère.  En fonction du projet envisagé, la maitrise des travaux par l’artisan doit toujours être vérifiée.

À propos des dispositifs de défiscalisation

L’objectif de tout investisseur est de payer le moins d’impôts possible. Pour cela, il est vivement conseillé de s’informer sur toutes les sources de défiscalisation possibles. Les travaux de rénovation, surtout ceux qui concernent la rénovation énergétique, permettent  de bénéficier de crédits d’impôts, voire de taux réduits.

Article consulté 1644 fois.