Prête à tenter le pari des nouvelles technologies pour améliorer l’efficacité de ses salariés, tout en préservant au maximum leur santé, une jeune entreprise grenobloise fait le pari des exosquelettes pour son activité de débarras.

Le principe de la manutention assistée

Un exosquelette, qu’est-ce que c’est ?

Exosquelette illustré porté par un homme debout portant un carton

Illustration d'un exosquelette sur un homme en pleine manutention accroupi

Image d'un exosquelette porté par un homme en plein effort de manutention.

Comme le montrent ces illustrations issues du site internet du CNRS, un exosquelette est un appareil externe s’adaptant au corps de son porteur et dont la fonction est d’augmenter la capacité physique ou de soulager l’effort physique de ce dernier. En plein essor, les recherches sur ces nouveaux appareils s’intensifient, et de nombreux laboratoires, dont ceux du CNRS mettent au point des prototypes et s’apprêtent à commercialiser leurs solutions sur les différents marchés mondiaux.

Un impact énorme sur l’efficacité prévu

L’efficacité de la manutention dépend de la force, de la motricité et de la gestuelle, mais aussi de la capacité à ne pas se blesser durant sa réalisation. Les exosquelettes pourraient permettre, à ce titre, de simplifier la vie des déménageurs ou des débarrasseurs en renforçant leurs capacités à porter des charges lourdes, mais surtout en diminuant drastiquement les troubles musculo-squelettiques, qui sont un fléau dans ces métiers. En effet, les lésions liées aux ports répétés de charges lourdes ou aux mauvaises postures pourraient être significativement diminués par ces nouveaux produits.
Ainsi, l’employeur bénéficie de salariés plus efficaces de par leur capacité augmentée à répéter les efforts sans se blesser. Les salariés quant à eux, se trouvent soulagés par ces appareils, et subissent moins de désagréments issus de leur métier. Leur qualité de vie s’en voit alors améliorée.

Un exemple d’investissement, un PME de Grenoble tente le coup

Les applications directes de ces exosquelettes sont rares, et une entreprise de petite taille s’apprête à tenter le coup. En effet, une PME spécialisée dans le débarras envisage d’acquérir prochainement l’un de ces exosquelettes et d’en équiper ses salariés. L’objectif est clair : diminuer les contraintes physiques et améliorer le confort de travail. L’intérêt de l’entreprise s’est portée sur un modèle très léger et obligeant le respect des postures idoines de travail.

Ce sont les débarrasseurs de Nice qui devraient en être équipés en premier. Et si cette expérience s’avère payante, l’entreprise est prête à offrir des exosquelettes à tous ses débarrasseurs de Paris ou à ses débarrasseurs de Lyon.

A suivre donc, mais il semble bel et bien que tout semble prêt pour que les exosquelettes envahissent le monde de la manutention.

Article consulté 1789 fois.