Le marché immobilier français a connu trois belles années en 2016, 2017 et 2018, notamment grâce à la forte augmentation de la demande de logements. Cependant, la FNAIM (Fédération National des Agences Immobilières) a annoncé que le marché de l’immobilier risquait de connaître un ralentissement.

Une hausse des taux du crédit immobilier

Tout d’abord, une des principales raisons de ce ralentissement est certainement la hausse des taux du crédit immobilier. En effet, même si le taux reste assez faible avec environ 1,5%, cette augmentation pourrait provoquer une baisse de la demande de crédit des français. Heureusement, il existe des solutions pour réaliser des économies sur vos emprunts. Le rachat de crédit est très populaire en France, en raison des importantes économies réalisées avec cette solution. En effet, le rachat de crédit est une méthode permettant de rassembler un ou plusieurs prêts immobiliers en un seul afin de bénéficier d’un meilleur taux d’intérêt et d’une mensualité unique. Cette méthode d’emprunt peut être une bonne solution pour relancer le marché de l’immobilier en 2019.

Une hausse des coûts de construction

Depuis le 1er janvier 2019, le prix de certains matériaux comme le ciment, le béton, la peinture ou encore les toitures vont augmenter de 8 à 15%. Cette augmentation va fortement impacter le prix de la construction avec une hausse du prix d’environ 15 000 euros. Une hausse qui risque de pousser les ménages français à louer ou acheter une maison déjà construite.

Les investisseurs étrangers en France

Même si les investisseurs français devraient moins investir dans l’immobilier, la France est un pays qui attire de nombreux investisseurs étrangers, qui seront toujours aussi présents en 2019, si ce n’est plus. En effet, la France reste toujours aussi attrayante aux yeux des étrangers. La région en tête des volumes de transaction est la région Provence-Alpes-Côtes-d’Azur. Malgré tout, il est important de noter que le Brexit a aussi des conséquences néfastes pour le marché immobilier français. En effet, les investisseurs britanniques très présents en France devraient moins investir à cause de l’augmentation des taxes sur les revenus immobiliers qui sont passées de 20% à 33%.

En résumé, à cause de l’augmentation des taux du crédit immobilier et des coûts de construction en hausse, le marché de l’immobilier risque de connaître un ralentissement. Heureusement, la France attire toujours autant les investisseurs étrangers, ce qui permet au marché de ne pas chuter.

Article consulté 1623 fois.