Le Groupe VEGA, expert en solutions de rénovation et de réhabilitation de l’habitat ancien et des constructions à caractère historique, et lʼANABF (Association Nationale des Architectes des Bâtiments de France) ont uni leurs compétences pour organiser une journée technique du patrimoine à Marseille.

Ce choix géographique ne doit rien au hasard ; en effet, le Groupe VEGA vient d’inaugurer son agence PACA à Marseille et souhaite renforcer et affermir les fondements de sa renommée. De son côté, l’ANABF a choisi comme lieu d’accueil, le célèbre Fort St Nicolas, qui domine et illumine le Vieux Port de la ville, et dont l’association Acta Vista, est chargée depuis 2002 d’une partie de la rénovation historique. Le Fort se trouve être un chantier de tout premier ordre, idéal dans le contexte de la journée.
Ainsi 15 participants – professionnels du bâtiment, architectes des Bâtiments de France et architectes du patrimoine – se sont retrouvés dans le cadre exceptionnel du Fort St Nicolas.

Une journée technique du patrimoine riche en événements

Au travers de cette journée technique, le Groupe VEGA se positionne en mécène du patrimoine, porteur d’une vraie plus-value quant à son accompagnement auprès des professionnels sur chantiers, aux orientations techniques qu’il préconise, à la fabrication de produits sur-mesure, jusqu’à la livraison en 48h.

C’est Tewfik Cadi, Directeur Commercial Groupe VEGA, qui anime alors les différents échanges portant sur les spécificités du patrimoine régional. La qualité des débats sur le contexte et les spécificités du bassin méditerranéen, ainsi que les questions soulevées sur les contraintes techniques, révèlent qu’il y a bien une forte attente en matière d’enduits de rénovation spécifiques au bassin méditerranéen.

En témoigne Tewfik Cadi : « Nous sommes très satisfaits de la qualité des échanges avec les différents intervenants. Nous avons ainsi pu prendre connaissance et mesurer les attentes des architectes et professionnels présents, face à des problématiques locales très précises et nous nous sommes engagés à leur apporter rapidement les réponses adaptées ».

 

La richesse architecturale locale

Les échanges sont suivis de la visite du Fort Saint Nicolas, menée par Isabelle Guérin-Cazorla, architecte du Patrimoine Urbaniste OPQU, qui a mis l’accent sur les longues recherches menées pour parvenir à une restauration conforme à l’origine.

Puis, par la visite des « Quartiers Libres », dirigée par Stanislas Zakarian, Architecte Conseil de l’Etat et Architecte urbaniste du projet.

La ville de Marseille souhaite en effet élaborer (via le groupement Güller&Gûller/TVK, associé à Zakarian-Navelet) un schéma de reconversion des anciennes casernes de la Belle de Mai (7ha) et le plan de recomposition des abords de la Gare St Charles (140 ha).

La visite d’une durée d‘1h30, s’est concentrée autour du site des anciennes casernes militaires, sur le thème du « rattrapage urbain » et bâtie sur 3 problématiques patrimoniales précises :
– la rénovation de l’habitait en urgence
– la reconversion des casernes militaires
– la réactivation des espaces publics de proximité.

Comme l’a précisé Carole Fouque (ANABF) : « La journée a permis de nombreux échanges d’expertises, tous riches en enseignements, le tout dans une ambiance sympathique et informelle. Une journée technique telle que celle d’aujourd’hui constitue un formidable territoire fertile à la croisée des compétences et à la coopération constructive. Pour lʼANABF, le Groupe VEGA, constitue un partenaire sur le long terme ».

Les rues de la cité phocéenne ont donc été pour les participants, le théâtre de discussions autour de cet important projet de réhabilitation. La richesse patrimoniale locale et les projets de rénovation lancés par la ville d’ici à 10 ans, sont en totale adéquation avec l’implantation de la récente agence PACA du Groupe.
L’entreprise a toute légitimité pour se positionner au plus près des préoccupations des prescripteurs locaux, en termes de sauvegarde du patrimoine.

 

A propos du Groupe VEGA
Implanté dans le Val-de-Loire, le Groupe VEGA est l’un des fabricants français majeurs de produits destinés à la rénovation et la réhabilitation des constructions à caractère historique. Grâce à son unité de fabrication, son laboratoire de R&D et ses différentes filiales, le Groupe VEGA poursuit sa vocation d’accompagner les façadiers dans leurs projets de développement. Grâce à son modèle économique original, le Groupe est capable de répondre à l’ensemble des exigences de ses clients : de la conception de produits, teintes, personnalisation jusqu’aux préconisations techniques sur chantiers et accompagnements des équipes par ses technico-commerciaux.
Siège social & site de production : 17 rue de l’Industrie 41220 Saint-Laurent-Nouan
Agence Ile-de-France : 6 boulevard de la Libération 93200 Saint-Denis
Agence Ouest : 53 bis rue Nationale 17220 La Jarne
Agence Centre : 169 rue le Verrier 41350 Vineuil
Agence PACA : 110 route de la Valentine 13011 Marseille
Agence Sud : 785 avenue Alfred Sauvy, Les Corollys 34470 Pérols
Dépôt Sud A75 ZAE La Crouzette 33 rue Ricardo Mazza 34630 Saint-Thibery

A propos de l’ANABF
Le corps des architectes des bâtiments de France est né en 1946. Depuis 1993, il est réuni au corps des urbanistes de l’État au sein du corps des architectes et urbanistes de l’État, section patrimoine afin de rendre cohérent le respect du patrimoine et l’aménagement du territoire.
Ils exercent leurs missions au sein des unités départementales de l’architecture et du patrimoine présentes dans chaque département.
Dans le cadre de leur fonction d’architecte des bâtiments de France, ils assurent trois grandes missions :
-Contrôler les espaces protégés,
-Conseiller les particuliers et les collectivités locales en matière d’architecture, d’urbanisme, de paysage et plus généralement de cadre de vie,
-Conserver les monuments historiques.
Ainsi, ils conseillent et promeuvent une architecture et une urbanisation de qualité en tenant compte du contexte dans lequel les constructions doivent s’intégrer harmonieusement.

A propos du Fort Saint Nicolas
En 1660, Louis XIV décide l’édification du Fort St-Nicolas pour protéger la rade de Marseille. Les travaux, menés selon les plans en « étoile » du Maréchal des Camps et Commissaire Général des Fortifications Louis Nicolas de Clerville, s’achèvent en 1664.
Le fort, qui abrite une prison jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, sera détruit pendant la Révolution Française, avant d’être reconstruit en moellons de pierre, à la demande de Napoléon. Scindée en deux Forts distincts par la création d’un boulevard, la partie supérieure est rebaptisée Fort d’Entrecasteaux en 1862.
Le Fort St-Nicolas a toujours été propriété de l’Etat, plus précisément du Ministère de la Défense, malgré une période d’occupation par les Allemands durant la deuxième guerre mondiale.
Classé Monument Historique en 1969, il sera par la suite cédé par le Ministère de la Défense à la Ville de Marseille, désormais propriétaire du site.
Cette dernière a confié en 2002 à l’association Acta Vista, la restauration et la valorisation du Fort d’Entrecasteaux (partie haute du Fort Saint Nicolas), pour y mener des chantiers de formation et d’insertion professionnelles, en lien avec la DRAC et les ABF.

A propos d’Acta Vista
Depuis 15 ans, l’association Acta Vista développe des chantiers d’insertion et de formation qualifiante aux métiers du patrimoine, dédiés aux personnes les plus éloignées de l’emploi et souhaitant s’insérer durablement sur le marché du travail.
En effet, pour Acta Vista : « l’exclusion de l’emploi et de la formation n’est pas une fatalité. En apprenant un métier sur des édifices prestigieux, les salariés redonnent vie à des lieux d’exception et se bâtissent un projet porteur d’avenir ».
Les travaux exécutés sur le chantier du Fort St Nicolas concernent :
-L’entretien et la mise en sécurité de la tête des remparts : demi-lune Saint-Victor, bastion de Clerville, demi- lune de Villeroy, bastion de l’Isle, et bastion de Beringhen.
– La restauration et l’aménagement de la demi-lune Dauphine.
– La restauration extérieure de la demi-lune Villeroy.
– La restauration de la poudrière.

Article consulté 1401 fois.