Ovoïde, tronconique… Voilà des termes étranges mais qui pourtant sont importants dans le monde vinicole. En effet, chaque forme de cuve donne un goût particulier au vin, et le choix doit être bien réfléchi. La cuve d’angle a fait son apparition pour maîtriser davantage l’agencement dans les cuveries, et ainsi profiter de tout l’espace disponible dans ces dernières, sans altérer le goût si particulier aux cépages.

Les cuves Nomblot : une qualité supérieure

De renommée mondiale, Nomblot a mis en place plusieurs sortes de cuves en béton de grande qualité. Mélange d’argile et de calcaire et sans ajout de produits artificiels, la cuve offre désormais au vin la capacité de se bonifier autant que dans une cuve traditionnelle. De plus, l’oxygénation qu’offre le matériau est similaire à celui des cuves normales : la qualité du vin n’est aucunement impactée et garde toujours la même saveur.

Crée en une seule fois grâce à un moule, la cuve en béton est résistante et peut se conserver sur une longue durée, en plus de résister aux chocs. La qualité de la cuve est testée sous 4 à 5 jours pour mettre à l’épreuve l’étanchéité du béton.

Optimiser l’espace des cuveries

De plus en plus de gens boivent du vin, ce qui signifie que l’offre doit elle aussi aller dans ce sens. Optimiser et rentabiliser l’espace offert dans les cuveries est désormais une priorité, c’est pourquoi la cuve d’angle répond a de nombreuses demandes des vignerons. Ainsi, même les endroits les plus exigus peuvent être rentabilisés avec une cuve d’angle. On peut même créer des cuves sur mesure pour optimiser au maximum l’espace disponible, ce que propose l’entreprise Nomblot. La cuve d’angle est donc devenue un outil indispensable pour les vignerons qui désirent rentabiliser leur activité, mais aussi répondre à une demande de plus en plus accrue.

 

Article consulté 2244 fois.