place handicapés

Pour la construction des immeubles tout public, entreprises, magasins, centres commerciaux, centres culturels et bien d’autres, il y a des normes spécifiques à respecter. Ces dernières concernent surtout les personnes à mobilité réduite. Présentation.

La notion d’accessibilité

Selon la loi en vigueur, les promoteurs immobiliers doivent respecter ce qu’est « la notion d’accessibilité » dans leurs constructions neuves. Ce concept touche notamment plusieurs domaines du nouveau bâti, à savoir, la circulation, l’installation des équipements en particulier des sanitaires, et bien évidemment la facilité d’accès.

L’aménagement extérieur des bâtis est également touché par ces normes d’accessibilités PMR. Les personnes à mobilité réduite doivent avoir des places de stationnement spécifique. Ces dernières doivent être placées à proximité des portes d’accès des immeubles.

Pour ce qui est de l’aménagement intérieur, les promoteurs doivent choisir avec soin les revêtements de sol pour permettre une libre circulation des personnes en fauteuil. Le carrelage est le plus souvent utilisé.

Pour en savoir plus sur les normes d’accessibilité PMR, il faudra s’informer sur la loi Handicap en vigueur en France depuis 2005 et les nouvelles normes de construction imposées par les autorités. Ces dernières s’appliquent aussi bien pour les nouvelles constructions que les anciens immeubles. Ces derniers bénéficient cependant de quelques années pour être rénovés.

Aménagement spécifique d’une résidence privée

Généralement, quand on parle des normes d’accessibilité PMR, on pense directement aux immeubles destinés à accueillir du monde. Mais elles touchent aussi les résidences privées, et surtout les maisons neuves.

Plusieurs normes, autant pour l’aménagement extérieur qu’intérieur, sont à voir afin de garantir l’accessibilité de la propriété et le confort des futurs propriétaires ou locataires. La première étant le cheminement vers la maison. Les escaliers doivent par exemple être remplacés par des rampes ou être secondés d’un ascenseur.

Les chemins qui mènent vers l’entrée doivent être adaptés à un fauteuil roulant. Ils ne doit pas y voir d’obstacle pour faciliter l’accès à la résidence aux malvoyants par exemple. C’est valable pour l’entrée de la maison, mais également pour les locaux annexes comme le garage, la cave, la terrasse, etc.

Tous les équipements à l’intérieur de la maison doivent être aux normes pour permettre à la personne à mobilité réduite d’être autonome. Ce peut être les sanitaires, la salle d’eau avec une baignoire spécifique, les placards de rangement, les équipements de la cuisine, les interphones ou les commandes électriques de la maison, placées de manière stratégique.

Article consulté 1800 fois.