Le béton est un matériau très employé dans plusieurs domaines comme la construction ou la rénovation d’habitations et l’art. De l’étape de sa réelle mise en oeuvre jusqu’à sa phase de durcissement, il est vital de respecter certains critères clés afin de nourrir l’espoir d’en obtenir la meilleure qualité. Il n’est pas toujours aisé de réaliser soi-même un béton parfait lorsqu’on ne dispose pas des compétences requises dans ce domaine. Mais, plus rien ne sera comme avant si vous suivez nos trois conseils que nous proposons à travers cet article. Impossible désormais de fabriquer du béton de piètre qualité après lecture approfondie de nos astuces !

Veiller à la quantité et à la qualité d’eau que vous utiliserez

Pour fabriquer du béton pour vos travaux, vous devez le gâcher (le délayer avec de l’eau). En effet, l’eau de gâchage permet d’hydrater le ciment et de lier les constituants du béton entre eux en rendant le mélange bien plus maniable. Vous devez donc veiller à utiliser une eau absolument propre. Aussi, cette eau ne doit pas excéder la quantité nécessaire ; autrement, votre béton risque d’être fragile et ses performances seront affaiblies. Lorsque vous réussissez bien cette opération, vous pouvez nourrir l’espoir d’obtenir des résultats à la hauteur de vos espérances après respect du temps de séchage du béton. Ce dernier sera très bien résistant et de meilleure qualité.

Respecter le temps de séchage du béton

Après la mise en oeuvre du béton s’ensuit l’étape la plus essentielle : le séchage ou « la prise ». C’est un passage obligé qui permettra au béton d’obtenir toutes les capacités (résistance et durabilité) qu’on lui reconnaît au fil du temps. En effet, le temps de séchage est caractérisé par deux périodes au cours desquelles vous pourrez effectuer des essais afin de vérifier la qualité de votre béton : le premier essai, c’est le septième jour et le second demeure le vingt-huitième jour.

Toutefois, plusieurs facteurs pourront influencer le temps de séchage de votre béton. On retrouve entre autres : les conditions extérieures, la qualité du béton (teneur en eau, compacité, qualité des granulats).

Mais, le plus important reste et demeure son domaine d’application. En effet, lorsque l’épaisseur d’une dalle de béton est de 10 cm par exemple, il faudra patienter pendant 10 semaines environ.

Toujours prendre en compte les phases de séchage du béton

Afin de réunir toutes les caractéristiques spécifiques qui le définissent (résistance, durabilité, malléabilité, etc.), le béton, lorsqu’il est encore frais, doit passer par trois phases essentielles :

  • La phase dormante qui signale le début des réactions chimiques qui engendreront par la suite la prise et le durcissement du béton ;
  • La prise du béton qui marque le début du séchage où l’on observe un dégagement de chaleur en raison de la forte concentration en ions de la solution ;
  • La phase de durcissement qui s’observe après « la prise » et s’étale sur une longue durée de quatre semaines environ.

Même sans disposer des multiples compétences d’un maçon ou d’un artiste, vous réaliserez toujours du béton durable et qualitatif en suivant scrupuleusement nos prodigieux conseils et astuces !

Article consulté 1537 fois.