Qualiconsult, spécialiste du contrôle technique, a collaboré à la construction du nouveau Musée de la Romanité, à Nîmes, avec de nombreuses prestations liées à la prévention des risques techniques relatifs à la solidité et à la sécurité du bâtiment, et de multiples missions complémentaires. 

Situé à proximité des Arènes de Nîmes, le Musée de la Romanité a été inauguré en juin 2018 après plus de cinq années d’études et de travaux. Dessiné par l’architecte Elizabeth de Portzamparc, ce musée archéologique résolument contemporain offre aux visiteurs une véritable immersion dans l’Antiquité grâce aux remarquables collections, témoins de l’influence romaine de la ville.

Un partenaire expérimenté, conseil technique dans toutes les étapes, de la conception sur plan à la réception de l’ouvrage

Dès 2012, l’agence Qualiconsult de Nîmes analyse les trois propositions des architectes finalistes du concours international et participe activement en tant que conseil dans le cadre de ses missions, lors de la phase conception et lors du dépôt du permis de construire du projet. Après nomination par le jury de la Ville de Nîmes de l’architecte lauréate, Elizabeth de Portzamparc, le chantier débute en juillet 2014 avec la démolition d’un bâtiment, en conservant uniquement une façade historique de celui-ci.

En 2017, la commission de sécurité émet un avis favorable sur le bâtiment et ses équipements de sécurité incendie. Accompagné par les équipes de Qualiconsult, le chantier d’aménagement muséographique des espaces intérieurs peut alors débuter et se termine au printemps 2018, avec un nouvel avis favorable délivré par la commission de sécurité.

Le Musée de la Romanité, une succession de défis techniques

Sur ce chantier de 9100 m2 à la structure complexe, les ingénieurs de Qualiconsult ont relevé avec succès les multiples défis techniques inhérents au chantier, ayant joué un rôle de conseil et contrôle technique sur :

  • L’élaboration de 2 ATEx (Appréciation Technique d’Expérimentation), en collaboration avec le CSTB, pour la conception de la façade mosaïque en verre et des façades murs-rideaux,
  • La conservation de la façade existante du bâtiment annexe grâce à un renforcement des fondations et un butonnage de cette façade,
  • Le dimensionnement des bâtiments sous efforts sismiques,
  • L’intégration d’escaliers monumentaux d’une hauteur de 6,50 m dans le hall d’accueil avec la création d’une passerelle suspendue,
  • La création de 3 passerelles piétonnes dimensionnées selon leur comportement dynamique,
  • La modélisation, reconstitution et mise en place d’un fronton de propylée, placé à 15 mètres du sol et créé à partir de blocs massifs d’environ 28 tonnes.

Une construction architecturale très affirmée

Pour Qualiconsult, le projet du Musée de la Romanité et le suivi des travaux représente plus de 1500 documents d’exécution. Tout au long des 5 années de l’opération, ce sont 16 bureaux d’études techniques de conception qui ont accompagné le Maître d’Ouvrage et le groupement d’architectes.

Parmi les éléments complexes de ce chantier hors normes se trouve un voile de verre dont les ondulations évoquent le drapé d’une toge romaine. Cette mosaïque, véritable peau extérieure de la façade double peau, enveloppant le bâtiment principal du musée sur ses quatre faces, est constituée de 7000 lames de verre de 150 x 19 cm et 8 mm d’épaisseur, fixées sur une ossature en acier.

Qualiconsult a conseillé la Maîtrise d’œuvre au niveau structurel et de sécurité et l’a accompagnée dans l’élaboration de l’Atex.

Les intervenants :

Maître d’Ouvrage Ville de Nîmes
Architecte mandataire Agence 2Portzamparc – Elizabeth de Portzamparc
Architecte associé Agence A+ Architecture
OPC Arteba
Bureau de Contrôle Qualiconsult
Déconstruction et gros-oeuvre Fondeville
Bardage Landragin
Menuiseries extérieures et façade Mosaïque Hefi
Etanchéité Protection Smac
BET Structure A. Verdier
BET Fluides Louis Choulet
BET Façades RFR
BET Acoustique Gamba Acoustique
BET Géotechnique EGSA
BET Aménagements extérieurs Meristème
BET Eclairage Lightec
BET Multimédia Mardi 8

Article consulté 2738 fois.