Face à un taux de chômage des plus élevé, bon nombre de personnes fait le choix d’être son propre patron. Même si les idées ne manquent pas, le plus difficile reste le financement du projet. Quand certains auront la chance d’avoir un très gros apport personnel, d’autres devront se battre pour être entendus par les banques.

Trouver l’idée et la soutenir

Une idée tourne dans votre tête depuis des années et vous n’osez pas en parler. Pourtant, voir le prix du concours Lépine décerné chaque année à une incroyable invention vous laisse rêveur. Pourquoi pas vous ? Vous en avez toutes les capacités et les moyens, il suffit juste de vous lancer.
Vous avez pourtant fait beaucoup de chemin et eu le temps de peaufiner votre projet. Vous sentez que l’évolution et le mûrissement se sont fait. Il est donc temps de se joindre à la cour des grands. Et quand bien même votre invention ne serait pas repérée et traitée à sa juste valeur, rien ne vous empêche de vous tourner vers votre banquier préféré.

Le business plan

L’étude de marché est une étape essentielle pour prouver la faisabilité de votre projet. Vous en démontrez ainsi la solidité avec des exemples concrets à l’appui. C’est la meilleure façon de décrire votre idée à votre potentiel investisseur. Celui-ci doit comprendre dès les premières lignes en quoi cela consiste et comment cela va évoluer. Vous devez convaincre que l’activité que vous envisagez pourra engendrer de forts bénéfices, que votre équipe sera des plus compétentes grâce aux diverses expériences et compétences de ceux qui la composent.
Justifiez surtout que vous connaissez vos concurrents et que vous avez de grands avantages sur eux. Malheureusement, de nos jours, le business plan n’est plus suffisant. Vous allez devoir redoubler d’efforts pour apporter à votre étude une plus-value. Votre prototype doit assurément répondre à un besoin urgent d’une certaine catégorie de personnes qui ont le budget adéquat. En gros, prouvez que votre idée est nécessaire.

L’aménagement du bureau

Vous avez réussi à convaincre votre banquier que votre idée était la meilleure de toutes et qu’il n’allait pas le regretter ? Il vous reste désormais à penser à vos locaux pour travailler dans les meilleures conditions. L’amenagement locaux professionnel prend une grande place dans le budget prévisionnel. Même si vous commencez petit, soyez visionnaire et projetez-vous dans 10 ans. Si votre affaire marche bien, vous devrez vous agrandir. N’investissez pas dans l’immobilier à perte, pensez plutôt « économies d’énergie ».
De nouveaux locaux sont construits chaque année dans les villes de grande et moyenne taille. Elles essaient de cette façon d’attirer les entreprises dans les quartiers peu attrayants. Généralement, des transports sont développés pour permettre aux salariés et aux clients de se rendre au travail facilement. Ces bureaux étant récents, ils répondent tous aux nouvelles normes en matière d’énergie. Certains proposent même de la domotique pour vous faciliter la vie. L’aménagement du bureau ne devrait donc pas être l’étape la plus compliquée à mettre en place.

Article consulté 2054 fois.