haut d'une grue

L’effet de la mondialisation incite les entreprises à adapter leurs produits et leur management à l’international. Qu’en est-il des entreprises du bâtiment ? Que font-elles pour suivre le mouvement ?

L’export des machines et des outils

Le développement des marchés à l’international a ouvert de nombreuses portes à l’exportation. En ce qui concerne le BTP, on a remarqué que 70% des machines fabriquées en France sont ensuite exportées. Il a donc fallu prendre l’habitude de traduire les notices d’utilisations. Que votre produit soit expédié dans un autre pays ou acheté ici par un étranger qui ne parle pas bien notre langue, la notice doit pouvoir être comprise par tout le monde. Vous pouvez pour cela faire appel à une agence de traduction en ligne. Celle-ci emploie des traducteurs spécialisés qui sauront employer les bons termes. Elle pourra également faire la traduction de votre site internet, ce qui peut être un atout majeur pour vos ventes à l’étranger. Une communication multilingue reflète souvent une bonne image pour votre entreprise.

Le développement des chantiers à l’étranger

Il n’est pas rare de nos jours pour des grosses entreprises du bâtiment de décrocher des contrats dans un autre pays. C’est alors qu’il va falloir s’adapter à la culture du pays en question, connaître ses lois, sa façon de travailler, son architecture, etc … Vous allez avoir des employés qui ne parleront sûrement pas votre langue, il faudra alors pouvoir communiquer avec eux d’une façon ou d’une autre. Vous pouvez également employer vos salariés actuels, mais il vous faudra penser aux nombreuses assurances à mettre en place ou encore à la logistique (déplacement, logement, etc…). Attention cependant, il faut avoir les moyens de faire l’exportation des chantiers. Ne vous y risquez pas si vous êtes une PME qui débute sur le marché.

Le cas se pose également pour les chantiers employant des migrants. Il est vrai qu’avec les nombreuses guerres et les mauvaises conditions de certains pays, on fait actuellement face à une augmentation du nombre de voyageurs qui veulent fuir cette misère. Les employer les aide dans leur réinsertion, mais la communication reste primordiale. Ils doivent bien comprendre leur contrat, ainsi que ce que vous attendez d’eux. Vous pouvez encore une fois faire appel à une agence traduction qui pourra transcrire le contrat dans la langue souhaitée.

On peut donc en conclure que face à l’internationalisation, les entreprises du BTP ont les moyens de s’adapter et continuent de se développer. Le tout est de se faire accompagner lors de ce processus d’internationalisation !

Article consulté 4157 fois.