mise en lumière et arbre décoratif

Chaque 1er samedi du mois d’octobre, la Ville de Paris organise Nuit Blanche, événement qui vise à faire rayonner les monuments connus ou méconnus de la capitale. A l’occasion de cette 16èmeédition ayant pour fil conducteur les « constellations », le concepteur lumière Timothé Toury investit la mairie du 11ème arrondissement de 18h00 à 2h00 du matin. Avec son œuvre intitulée « De l’autre côté du miroir », il propose aux parisiens un voyage immersif et sensoriel qui sera mis en lumière par Sylvania avec les projecteurs Concord Flow RVB.

Un voyage « De l’autre côté du miroir »

Pour sa 6ème participation aux Nuits Blanches, Timothé Toury souhaitait offrir un univers féérique à la dimension environnementale dans lequel le public va pouvoir vivre une expérience immersive et sensorielle inédite. Il a alors imaginé la création d’un paysage étonnant et lunaire où la nature est un reflet de la lumière.

La cour de la mairie du 11ème arrondissement sera ainsi totalement revisitée sous un aspect chromé « qui n’est pas sans rappeler la thématique Constellation de cette édition des Nuits Blanches » comme l’explique Timothé Toury. Posée sur le sol, une couverture de survie argentée de 250 m2 donne l’impression d’un miroir d’eau sur lequel repose 60 galets chromés de 29 cm. Au centre, figure un seul arbre, comme seul survivant de son espèce. D’une hauteur de 2 mètres, il est fabriqué en grillage par l’artiste Odile Moulin « qui lui donne une dimension d’autant plus étonnante quand il accroche la lumière et prend un aspect fantômatique ».

Pour créer une dimension immersive, Timothé Toury s’est rapproché de Sylvania, expert de l’éclairage architectural, pour sublimer son installation et l’ensemble de l’architecture de la mairie grâce à 34 projecteurs Flow RVB Concord. Disposés sur l’ensemble des quatre façades de la cour et tout autour de l’œuvre « De l’autre côté du miroir », ces encastrés muraux au faisceau asymétrique offrent « une mise en lumière soit par contraste avec l’architecture, soit dans les mêmes tonalités par un jeu d’apparition/disparition et de reflets ».

L’ensemble invite les visiteurs de la Nuit Blanche à déambuler au cœur de cette installation monumentale au gré de la musique d’Anetta Morozova, virtuose de la flûte. Le tout rythmé harmonieusement par une programmation lumineuse pensée comme une partition de musique.

Une scénographie poétique

Pour le concepteur lumière Timothé Toury, « les projecteurs sont comme un instrument pour un musicien. Avec, nous créons une partition non pas sonore mais visuelle pour que la lumière immatérielle devienne un art à part entière. Simples invités face à un édifice, nous devons le magnifier en mettant en lumière aussi bien ses lignes architecturales que les ombres portées des éléments le constituant ».

La programmation lumineuse de l’installation « De l’autre côté du miroir » sera ainsi réalisée en lien avec la musique interprétée par Anetta Morozova de façon à créer « un mélange chromatique associé à un rythme musical pour apporter à la fois une expérience sensorielle au public et une harmonie visuelle à l’installation ».

Reliés à la console de programmation DMX de Sylvania, les projecteurs Flow RVB Concord changeront de couleur selon les morceaux joués par la musicienne pour mettre en valeur aussi bien la cour de la mairie que l’œuvre et pour créer une atmosphère différente selon les scénarios. « D’un univers clair et une ambiance douce à une dimension plus profonde, avec des couleurs comme le bleu ou le rouge, l’ensemble de l’illumination de la cour se reflètera comme un miroir au sein de l’installation jusqu’à la création d’un ballet lumineux », explique Timothé Toury.

Réalisée en partenariat avec Sylvania, l’œuvre « De l’autre côté du miroir » du concepteur lumière Timothé Toury marie habilement différentes formes artistiques pour offrir à chacun un « spectacle poétique qui rime avec élégance, simplicité et étonnement » à découvrir le 6 octobre 2018 dès la tombée de la nuit.

www.sylvania-lighting.com

Article consulté 2 237 fois.