Bénéficiant d’une expertise de plus de 15 ans, Voyelles est une agence d’architecture spécialisée dans la conception et la construction de maisons  passives et bioclimatiques. Jean-Michel Pupille, architecte et gérant de Voyelles a toujours été convaincu par ces maisons durables (solaires puis passives) dont l’objectif est d’être les plus performantes sur le plan énergétique et thermique, tout en ayant des coûts de construction limités.

Implanté à Toulouse en Haute-Garonne et concepteur de maisons passives, Jean-Michel Pupille a découvert le béton cellulaire Cellumat, il y a 3 ans, préconnisé par un maître d’ouvrage avec lequel il travaillait sur un projet de maison passive. Il a été séduit par ses propriétés isolantes dans la masse et son étanchéité à l’air.

Visite de la maison passive LaLauragaise à Belbèze de Lauragais (31) en béton cellulaire Cellumat

L’agence d’architecture Voyelles a réalisé la maison passive LaLauragaise à énergie positive, qui sera bientôt labellisée, sur la commune de Belbèze de Lauragais. Le maître d’ouvrage, un auto-constructeur qui développe actuellement une activité d’apiculteur, souhaitait construire une maison passive bioclimatique sur l’idée d’une ferme Lauragaise moderne, à l’efficacité énergétique optimisée, et qui s’inspire de la volumétrie habitable et des hangars attenants qui la constitue traditionnellement.
Orientée plein Sud, cette maison à étage (R+1) de 147 m2 a été construite sur des fondations filantes de 2 m de profondeur, du fait de la mauvaise qualité du terrain argileux.

Jean-Michel Pupille de l’agence d’architecture Voyelles a opté pour une enveloppe du bâti en béton cellulaire Cellumat. Contruite en monomur, sans aucun isolant mural supplémentaire, cette maison passive dispose de nombreux équipements techniques performants qui lui permettent d’être parfaitement étanche à l’air et économe en énergie : des panneaux solaires thermiques et photovoltaïques pour la production d’eau chaude sanitaire et d’électricité, une VMC double-flux, un chauffage par Monosplit, des sèche-serviettes rayonnant…

Une construction monomur ultra isolante et étanche à l’air
Les murs ont été réalisés avec des blocs de béton cellulaire Cellumat, pleins et massifs de 36,5 cm d’épaisseur (R = 4,27 m².K/W), associés à un enduit en plâtre coté intérieur pour obtenir une parfaite étanchéité à l’air.

Des ponts thermiques réduits
Outre les performances isolantes du béton cellulaire Cellumat qui permettent de supprimer les ponts thermiques,
Voyelles a opté pour des menuiseries (fenêtres, portes fenêtres et porte d’entrée) en triple vitrage bois-aluminum avec un coefficient Ug 0,80 W/m2K.
Par ailleurs, la réalisation d’une dalle flottante avec isolant polyuréthane offre une résistance thermique globale de 7,55 m2K/W, et la mise en place d’une membrane d’étanchéité à l’air sous la charpente permet d’obtenir une résistance thermique de 11,39 m2K/W.

Avec tous ces éléments de construction, la maison LaLauragaise bénéficie de résultats d’étancheité à l’air 12 fois supérieures à ce qu’exige la RT2012, qui impose supérieur ou égal 0.60 m3/h/m².

La consommation en énergie finale annuelle de chauffage est estimé à 362 KWh/an soit un coût de 54,30 euros annuel.
La chaleur dégagée à l’intérieur de la maison (hommes, appareils électriques) et celle apportée par l’extérieur (ensoleillement) suffisent à répondre aux besoins de chauffage, ce qui démontre l’efficacité de l’isolation des murs, du sol et des menuiseries.

Béton cellulaire : un matériau durable, écologique et sain

Sa structure composée de 80 % de cellules d’air permet au béton cellulaire  Cellumat d’obtenir des valeurs de résistances thermiques R de murs inégalées. Sa bonne inertie thermique, lui permet de faire obstacle à la chaleur en été et de garder la maison au chaud l’hiver, ce qui en fait une enveloppe de bâti idéale pour les maisons passives.

Massifs et très résistants à la compression, les blocs Cellumat conviennent parfaitement à la construction de maisons sur plusieurs étages, et supportent des charges plus lourdes que les matériaux de construction isolant creux.
Ergonomiques et plus légers (18 kg contre 22img_4569

Article consulté 4829 fois.