Il y a de nombreuses raisons qui motivent à réaliser un investissement immobilier, fonder un foyer, faire un placement en achetant un bien de rapport, donner un coup de pouce aux études de ses enfants en investissant dans un logement étudiant, accompagner une mutation professionnelle ou bien encore préparer sa retraite… et toutes ont un point commun : tirer le meilleur parti de son budget.

Quelques informations pour faire son choix.

Prêt à changer de région ? Faites fi des préjugés et comparer les prix au m2 !

Investir pour une nouvelle vie ou investir dans un but de rapport, quand on peut choisir où acheter un bien avec comme contrainte essentielle d’optimiser son budget, prendre le temps de comparer les prix d’une région à l’autre peut faire tomber bien des préjugés.

Classée dans le top 10 des villes où il fait bon vivre, saviez-vous que le prix de l’immobilier à Bordeaux était moins élevé qu’à Lyon ou en Haute-Savoie ? Idem pour le prix de l’immobilier à Nantes, ville qui se distingue par son attractivité culturelle autant que pour sa résistance économique à 2h de la capitale.

Les grandes métropoles de l’ouest sont encore un eldorado pour investisseurs tandis que le grand quart sud-est a vu ses prix s’envoler et que les régions frontalières des Hauts de France et du Grand-Est gagnent encore à être connues… malgré d’importants efforts sur la vie culturelle et étudiante, des aménagements pour revitaliser l’économie et un développement à l’international en profitant des échanges historiques avec d’autres pays européens (Belgique, Allemagne, Pays-Bas, Luxembourg…), Lille et Strasbourg ne recueillent pas encore tous les suffrages et leurs prix au m2 offrent ainsi un rapport prix/surface très intéressant.

Pas mobile ? Apprenez à repérer le potentiel des petites villes ou quartiers en devenir !

Même au cœur d’une région comme l’Ile de France, les prix au m2 peuvent varier du simple au double et comme dans d‘autres grandes métropoles réputées chères et inaccessibles aux petits investisseurs, trouver une pépite n‘est pas hors de portée.

Certes il est toujours possible de négocier le prix d’un bien en fonction de son état, de l’état des communs s’il se trouve dans un immeuble et des travaux de rénovation éventuels ; mais ce qui peut faire baisser sensiblement la note c’est bien son emplacement.

La méthode : repérer les quartiers en devenir en suivant les projets de travaux de re-aménagements urbains des villes, en s’appuyant sur l’expertise d’un agent immobilier, en prenant le temps de plusieurs visites pour repérer les services en cours et en devenir qui donneront de la valeur à votre bien (transports en commun, services de santé, services scolaires…).

Le temps nécessaire à étudier et comparer biens comme régions pourra vous sembler rébarbatif mais le coup de cœur immobilier n’est peut-être pas loin !

Article consulté 6949 fois.