A l’heure où le gouvernement envisage d’instaurer un tarif progressif des biens de première nécessité que sont l’eau et l’énergie, faire le choix de construire un habitat performant présente de nombreux avantages : améliorer son confort de vie, réduire ses factures, valoriser son patrimoine… C’était la volonté de cette famille quand elle a décidé de construire sa résidence principale, à Lanvallay (22), près de Dinan dans les Côtes d’Armor.

Cette maison individuelle de 180 m2 sur deux niveaux, idéalement orientée sud/sud-ouest, dispose de tous les équipements nécessaires (isolation, VMC double flux, pompe à chaleur…) au confort et au bien-être d’une famille de 4 personnes. Au moment de choisir le matériel pour la production d’eau chaude sanitaire, le propriétaire s’est rapproché d’un professionnel qui l’a accompagné, étape par étape, dans la sélection de la solution répondant au mieux à ses exigences en termes de confort et d’économie d’énergies.

Première étape : Tenir compte de la nature de l’eau
La Bretagne, et particulièrement la région des Côtes d’Armor, fait partie des régions françaises où l’eau est fortement agressive. Il convenait donc d’être vigilant quant à la technologie du chauffe-eau car le ph de l’eau, supérieur à la norme, attaque les cuves et réduit leur durée de vie. Avec sa cuve en acier émaillée et son anode titane offrant une double protection permanente contre la corrosion et le calcaire, le chauffe-eau eau thermodynamique Nuos semblait le plus adapté.

Deuxième étape : évaluer les besoins en eau chaude
Le travail de l’installateur a ensuite consisté à anticiper les besoins en eau chaude de cette famille composée de 2 adultes et 2 enfants de 14 et 8 ans. La maison de 6 pièces compte notamment une salle d’eau avec douche et lavabo dans la suite parentale et une salle de bains avec double vasque et baignoire. Pour que la famille puisse disposer d’un volume d’eau chaude mitigée à 40°C suffisant toute la journée, leurs besoins sont estimés à 350-400 litres d’eau par jour.

La solution Ariston retenue : le chauffe-eau thermodynamique Nuos, en version split
Très vite le choix du chauffe-eau thermodynamique de la gamme Nuos d’Ariston s’est imposé et la version split stable a été retenue. Le ballon a trouvé sa place dans la buanderie et l’unité extérieure a été installée, quant à elle, à l’arrière de la maison, à l’abri des regards.

D’une capacité de 300 litres, le chauffe-eau fournit instantanément à la famille jusqu’à 549 litres d’eau chaude sanitaire disponible en quantité à toute heure de la journée. Grâce au mode « Green » activé par l’installateur au moment de la mise en service, le chauffe-eau Nuos fonctionne en permanence uniquement avec la pompe à chaleur et étonne les propriétaires par son exceptionnelle efficacité. Il chauffe son volume d’eau en 3 heures seulement, permettant ainsi de satisfaire leurs besoins en toutes circonstances, même lorsque la famille reçoit des amis de passage dans la région.

Atout confort supplémentaire, la famille a particulièrement apprécié l’interface de commande intuitive du Nuos, très simple d’utilisation.  En cas d’absence prolongée, le mode « Voyage » leur permet de mettre le chauffe-eau en veille et de s’assurer d’avoir de l’eau chaude disponible à leur retour.

Un confort optimal et des économies d’énergies considérables
Grâce au chauffe-eau thermodynamique Nuos d’Ariston, la famille est ravie car elle profite non seulement d’un confort en eau chaude sanitaire inégalé, mais bénéficie également d’un retour sur investissement d’environ 4 ans en réalisant plus de 70% d’économie par rapport à la consommation d’un chauffe-eau électrique classique (consommation annuelle de 80 euros environ au lieu de 300 euros*). Autre avantage non négligeable, cette installation leur a permis de valoriser leur bien immobilier, celui-ci étant désormais classé A selon l’étiquette de performance énergétique.

*Consommation annuelle estimée pour une famille de 4 personnes avec un chauffe-eau électrique classique.

www.ariston-confort.fr
Retrouvez cette information Ariston sur le site de l’agence Sudrie Relations Presse.

Article consulté 1434 fois.